La quarantaine c’est déjà le commencement de la sagesse…

Article : La quarantaine c’est déjà le commencement de la sagesse…
Crédit: freepick.com
30 mai 2022

La quarantaine c’est déjà le commencement de la sagesse…

Ça y est, désormais j’ai quarante ans. Et je crois que je viens d’atteindre le commencement de la sagesse…


J’ai vu des enfants grandir

L’âge que j’ai aujourd’hui me permet d’avoir déjà vu beaucoup de bambins grandir. Et pas uniquement les miens ! Puisque j’ai eu à accueillir la naissance de mes petits-frères, de mes sœurs, de mes neveux et de mes nièces, mais aussi celle des nombreux autres bébés de ma famille ou encore l’accouchement des enfants de mes meilleurs amis…
J’ai déjà vu tellement de personnes grandir ! Il y a mon petit cousin Yvan qui était minuscule auparavant, mais qui est devenu aujourd’hui un grand gaillard de l’université. Il y a mon petit garçon Uriel Icare qui a poussé comme un champignon, et qui va bientôt obtenir son permis de conduire. Il y a la naissance de ma nièce Vannelle qu’on avait accouchée devant mes yeux, à Ndikiniméki, et qui est devenue aujourd’hui une vraie femme dans tous les sens du terme…
J’ai déjà vu de nombreux enfants grandir entre mes mains, puis devenir complètement autonomes : Bidou, Déesse, Alan, Joyce, Merveille, Joël, Chelsea, Samira, Cassandra, Monica. Des enfants qui ne parvenaient même pas à prononcer une seule syllabe, mais qui aujourd’hui sont devenus des footballeurs, des entrepreneurs, des responsables de famille, des ingénieurs, des mamans de plusieurs enfants, etc.


J’ai aussi vu des personnes mourir

Tellement ! Tellement que j’ai la chair de poule rien que d’y penser. Pourtant le premier cadavre que j’ai rencontré dans ma vie, c’était depuis 1994 à Edéa. J’avais vu comment on transportait la dépouille d’un macchabée devant le portail de notre Lycée bilingue, et cette image m’avait irrémédiablement traumatisé.
À l’heure actuelle, j’ai déjà vu des tas de personnes mourir ! Mon âge d’aujourd’hui me force à avoir pleuré dans de nombreux cimetières, et à avoir versé des larmes sur de très nombreux sarcophages. J’ai vu disparaître des personnalités célèbres, bien sûr, mais j’ai surtout vu partir des individus qui m’étaient personnellement précieux : mes grands-frères Zachée (2006) et James (2019), ma belle-sœur Pascaline (2018), mes cousins Dieudonné (2012) et Kouegni (2018), ou encore Deudjui Célestin qui était mon père ; et qui est décédé le jeudi 26 août 2021…
J’ai perdu tellement de connaissances durant mon parcours. Des camarades de classe comme Deuguen « Valdo » et Régis Talla Kamga. Des anciennes copines comme Sonia qui était morte dans sa salle de bain. Des amis d’enfance comme Ngan Yves et son complice Rambo. Des partenaires de foot comme Ndjebayi que j’affectionnais vraiment beaucoup. Mais j’ai aussi perdu mon beau-frère Solo en 2020, et son petit-frère Christian d’un accident de moto en 2016. J’ai vu partir certains enfants prématurément, et même certaines Camerounaises qui ont trépassé en accouchant.
Autant de malheurs qui font penser que mon anniversaire, c’était probablement là le vrai commencement de ma sagesse…


vieil homme devant un cimetière
Au fur et à mesure qu’on vieillit, on voit beaucoup de personnes mourir. Source: pixnio.com /Image gratuite, reproduite sous autorisation

J’ai vu des vies qui ont basculé

Ce qui est bien avec l’âge (en dehors des rhumatismes), c’est qu’on a l’occasion de voir la vie des gens se développer sous nos yeux. On peut voir comment un garçon qui était turbulent en 1998, peut devenir un infographiste international comme mon ami Limaleba Franck William. On peut voir que des filles qui étaient timides et naïves pendant leur enfance, sont devenues de véritables responsables d’entreprises. On peut s’émerveiller de l’enrichissement miraculeux de certains, ou alors de l’éclosion de certaines intelligences comme celle de mon meilleur ami Pierre La Paix Ndamè
Ce qui sera bien avec mon âge, c’est que j’aurai déjà connu des camarades de classe qui étaient des singletons auparavant, mais qui sont désormais des gestionnaires de familles nombreuses. Mais à contrario j’ai aussi rencontré des déchéances, dont je n’ai pas forcément plaisir à me souvenir. J’ai vu des gens qui étaient prospères devenir prolétaires. J’ai vu des gens qui étaient normaux devenir aliénés. J’ai vu des filles qui étaient prudes et chastes durant leur adolescence, devenir des bordelles de sous-quartier au point d’avoir aujourd’hui cinq rejetons avec cinq papas différents !
Et à travers tous ces destins, j’ai compris que notre destinée n’était pas forcément prédestinée à l’avance…


J’ai déjà une mémoire générationnelle

Je me sens déjà presque vieux. Ou en tous cas, j’ai commencé à accepter mon âge. Bref, j’accepte déjà mon corps. Je sais déjà que je ne suis plus capable de tout réaliser comme auparavant, parce que mon cerveau n’est plus aussi vif et mes fibres musculaires aussi alertes. J’ai accepté que je ne serai plus le premier de la classe, et que d’ailleurs je ne l’avais jamais réellement été. J’ai accepté que je ne serai plus un mignon beau gosse comme auparavant, puisque les filles que je séduisais préfèrent désormais les hommes qui sont plus jeunes que moi. Et puis, il faut bien le dire, je commence déjà à développer une mémoire générationnelle…
Je commence déjà à comparer l’époque d’aujourd’hui à l’époque d’auparavant. Je commence déjà à penser que les jeunes d’aujourd’hui ont perdu toutes leurs valeurs. Je commence déjà à critiquer la technologie, à maudire l’essor de l’internet, et puis je suis le premier à ratiociner pour dire que le monde moderne court inéluctablement vers sa perte ! Je sens que j’ai déjà presque peur de mourir, et je suis quelque part un peu jaloux de ceux qui vont rester après moi. Je regarde les enfants qui m’entourent et je suis contemplatif du temps qui leur reste à vivre, car la mienne était véritablement une belle aventure. Et j’espère qu’ils sauront profiter du temps présent car cela va s’écouler si rapidement…


La quarantaine c’est déjà le commencement de la vieillesse…

Donc ça y est, depuis vendredi j’ai quarante ans. Et je crois que je viens de franchir le commencement de la connaissance…

La quarantaine c’est le commencement de la prudence ! C’est un âge où on commence à prendre soin de son corps, de ses amours et de ses enfants, et c’est aussi une période où on évite de prendre des risques inutiles.
La quarantaine c’est le commencement de la richesse ! Parce que si vous n’êtes pas riche entre quarante et quarante-neuf ans, eh bien vous ne le serez jamais !
La quarantaine c’est aussi le commencement du Grand Amour, à vrai dire, parce que c’est un âge où on se sent émotionnellement épanoui.

Puisque si vous atteignez quarante ans, ça voudra dire que vous aurez au moins parcouru les deux tiers de votre vie. Surtout que vous aurez vu de nombreux enfants grandir puis mourir, et que certaines connaissances seront inexplicablement tombées dans la déchéance.
C’est donc cet ensemble d’expériences-là qui vous fera progresser vers la sagesse.


Ecclésiaste DEUDJUI, je suis déjà sage
WhatsApp: (+237) 696.469.637
Tous mes articles sur https://achouka.mondoblog.org

Partagez

Commentaires

Boubacar Ballo
Répondre

joyeux anniversaire ! on espère que tu continueras a te battre pour la vie pour nous raconter la soixantaine et plus encore !

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

commençons déjà par la cinquantaine ahahahahahahahahahahha

TUFF girls magazine
Répondre

La conclusion du Psaume 111 est edifiante. La crainte de l Eternel est une saine intelligence ; c est deja etre intelligent que de craindre l Eternel. Comment ne pas craindre un Dieu si puissant, si juste, si saint et redoutable ? Cette crainte, qui procede de la foi et produit l obeissance, est le premier pas dans la voie de la sagesse. Il s agit ici avant tout de la sagesse pratique, qui consiste a suivre dans la vie la seule voie veritablement bonne.