8 juin 2020

Le racisme anti-Noirs, l’autre pandémie

Depuis le décès l’assassinat par asphyxie de George Floyd, le monde entier ne cesse de se mobiliser pour manifester sa désapprobation face aux violences raciales. Et pourtant le racisme est une pandémie qui détruit l’Humanité depuis des milliers d’années…

dessin mural de George Floyd
Dessin mural en hommage à George Floyd. Source: courrierinternational.com /Image reprise sous autorisation

La pandémie de l’esclavage

L’esclavage s’est essentiellement fondé sur le racisme anti-Noirs. Puisque les Blancs se représentaient comme supérieurs, et donc pour eux c’était tout à fait normal d’esclavagiser les populations noires qu’ils considéraient non seulement comme des sous-hommes, mais malheureusement aussi comme des animaux…

L’esclavage que nous connaissons aujourd’hui comme étant la traite négrière ou le commerce triangulaire, il a duré environ 419 ans (de 1450 à 1869) ! Onze millions d’Africains avaient été déportés de force sur le continent américain et les Antilles, pour y travailler dans les champs de coton et de canne à sucre. Mais auparavant il y avait déjà eu un esclavage des Arabes envers les personnes de couleur noire. On avait déjà connu l’esclavage dans l’empire romain il y a près de deux mille ans. L’exploitation des esclaves a même été pratiquée aussi sur le propre continent africain, à l’instar de l’ancienne Égypte, l’ancienne Éthiopie, l’ancien Zanzibar qui est devenu plus tard la République de Tanzanie, ou encore la célèbre ville de Tombouctou dans l’ancien empire mandingue.

Et je vous parle là des antiquités qui comptent aujourd’hui des milliers d’années d’histoire…

La pandémie de la colonisation

Les Blancs ont prolongé leur sentiment de supériorité sur la race noire à travers l’impérialisme, et notamment la colonisation que curieusement ils jugeaient moins indigne que l’esclavage.
Mais au fond, qu’est-ce qu’il y avait même de différent ?

Puisque les colonisateurs sont censés être plus évolués que les peuples « inférieurs » qu’ils colonisent, c’est parfaitement légitime qu’ils viennent apporter imposer leur civilisation aux races de couleur noire.

L’Afrique ! Le continent africain a ainsi subi tous les types d’infantilisation sur son territoire, et cette manière de faire a continué jusqu’au XXIème siècle avec le néo-colonialisme, puis actuellement avec le nouveau néo-colonialisme. Les races occidentales ont enlevé à la race noire ses dieux originels, ses cultures ancestrales, ses langues vernaculaires, ses religions polythéistes, ses coutumes et ses us, ses valeurs morales, ses habillements traditionnels, ses légendes mythiques, son histoire et ses épopées, sa science empirique, sa médecine naturopathe ainsi que l’ensemble de toutes ses inventions.

Ce qui signifie que tout ce qui provient de la race noire a tout simplement été considéré comme étant sans aucune importance.

marché des esclaves  Zanzibar
Marché des esclaves à Zanzibar au début du 20ème siècle. Source: wikimedia.org /CC

Le suprématisme de la race blanche

Encore aujourd’hui en juin 2020, il y a encore des gens dans le monde qui considèrent que les personnes de couleur blanche sont chromosomiquement plus intelligentes que les individus des autres races. Il y a des extrémistes qui regrettent le temps d’Adolf Hitler où on prônait ostensiblement la supériorité de la race aryenne. Il y a des WASP (white anglo-saxon protestant) aux États-Unis qui regrettent encore l’époque de l’esclavage, et qui crachent sur le sol à chaque fois qu’ils aperçoivent un afro-américain qui a rencontré leur passage…

C’est un peu triste, mais c’est parce que la grande Histoire de l’Humanité a été plusieurs fois sévèrement tronquée. Les héros Noirs ne sont pas suffisamment mis en valeur. « L’Homme africain n’est pas suffisamment entré dans l’Histoire«  (dixit Nicolas Sarkozy). Les accomplissements des personnes de couleur marron qui ont été resplendissants, on les a dévoyés ou on les a minimisés. Et puis les gens qui ont la même couleur de peau que moi ont fini par se dévaloriser eux-mêmes, parce que nous subissons tous les jours l’atavisme de nos ancêtres à qui on répétait tout le temps que « les Blancs sont supérieurs à toutes les autres races, un point, un trait !«

La discrimination positive

Moi je suis contre cette forme de rééquilibrage. Je suis opposé à la discrimination positive. Je ne veux que l’on me favorise à cause de mon épiderme, parce que cela signifierait alors que je suis effectivement d’un potentiel moins compétitif que les autres.

Je suis contre toutes les formes de discrimination. Je ne voudrais pas que l’on me regarde seulement comme un Noir, mais plutôt comme un individu lambda. Ce que je revendique, c’est simplement la neutralité. Je ne souhaite pas bénéficier de plus de bienveillance que quiconque, et encore moins de plus de commisération.
Ça suffit !

Il est grand temps que nous apprenions à nos enfants que la couleur de peau est un processus hormonal qui n’a aucune incidence ni sur nos capacités physiques et intellectuelles, ni sur notre humanité et sur notre spiritualité. Il serait temps que les Noirs cessent d’être ostracisés ou victimes de délit de faciès, sous prétexte que nous serions placés du mauvais côté de l’Histoire. Il serait temps que les autres peuples comprennent que nous au moins nous acceptons leur différence, mais que cette différence est uniquement due à nos ancêtres communs qui étaient des Homo sapiens et des Néandertaliens. Certains étaient partis vers le Nord puis étaient devenus clairs de peau à cause du froid et de la neige, tandis que ceux qui étaient restés en Afrique avaient adopté la couleur noire.
Grâce à notre mélanine qui nous permet entre autres de pouvoir résister aux rayons ultraviolets…

Ku klux klan
Rassemblement du Ku Klux Klan à Chicago en 1920. Cette société secrète raciste a encore de nombreux adeptes jusqu’aujourd’hui. Source: wikimedia.org /CC

Le racisme anti-Nègres, l’autre pandémie

Donc depuis le brutal assassinat de George Floyd par des policiers blancs aux États-Unis, le monde entier ne cesse de se mobiliser pour manifester sa désapprobation face à ces nombreuses violences raciales.

Et pourtant le racisme est une pandémie qui a détruit l’Humanité depuis des milliers d’années…

Le racisme anti-Noirs, l’autre pandémie ! Parce que lorsque les Blancs se rendent sur le continent africain ils sont des expatriés, mais lorsque les Noirs veulent se rendre en Occident ils sont considérés comme des immigrés.

Le racisme anti-Noirs, l’autre pathologie ! Parce que tout ce qui provient du continent africain n’est jamais intellectuellement mis en valeur. Tout ce qui provient des personnes noires ne sert qu’à se divertir, à se distraire, à exploiter les autres ou encore à accomplir de sales besognes.
Le racisme anti-Noirs est un véritable fléau séculaire, sinon expliquez-moi pourquoi l’OMS n’accorde aucune attention aux solutions africaines contre le Covid-19 ?

Parce que moi qui suis un Camerounais de la race noire comme mon ami Pierre La Paix Ndamè, je suis vraiment très très fier d’être un Nègre. Je ne renierai jamais mes origines et je ne revendiquerai jamais une quelconque supériorité. Je ne vous demande pas de nous aimer tels que nous sommes, mais tout simplement de nous accepter. Parce que le racisme est une maladie vraiment dangereuse et ce n’est pas simplement en manifestant que vous vous accorderez une meilleure conscience…


Ecclésiaste DEUDJUI, moi je suis Noir !
WhatsApp: (+237) 696.469.637
Tous mes articles sur https://achouka.mondoblog.org

Partagez

Commentaires

gloire Chabu
Répondre

L'histoire des peuples d'Afrique saharienne est triste, le racisme est une plaie c'est certain. Mais je trouve le ragard que vous portez sur cette identité '' africaine '' piétinée trop simpliste. Je vous apprendrai très cher que tout n'est pas la faute du blanc méchant, du colonisateur sans cœur. La loi du plus fort est la meilleure dit-on, pourquoi nos héros seraient ils promus en France par exemple ? C'est à nous de le faire ! Personne ne nous interdit de construire des hôpitaux, d'investir dans le passé à la recherche d'histoire à raconter à nos enfants, d'entrenir des bibliothèques dignes de nos richesses culturelles... Non tout n'est pas de la faute de l'autre. C'est à nous de chercher le pouvoir, à nous et à nous seul de nous relever

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

Je partage en grande partie ton avis. Je crois effectivement que les Africains (et les Noirs en général) ne se battent pas suffisamment pour la (re)valorisation de leurs propres créations et acquis.

Marek Abi
Répondre

Je suis bien d’accord avec toi, très cher : «  Je ne voudrais pas que l’on me regarde seulement comme un Noir, mais plutôt comme un individu lambda. Ce que je revendique, c’est simplement la neutralité. » Clair et net

Traore Amos Joel Yohane
Répondre

Tous mes respects Ecclésiaste. Ton texte est d'une profondeur incroyble qui met en avant l'histoire sinueuse du peuple noir. La nouvelle génération doit s’approprier ce passé si troublant pour construire un avenir des plus meilleurs

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

Merci Amos. Cela nous incombe à tous !