9 mai 2022

J’ai participé à un séminaire avec l’Unesco

Je reviens de Yaoundé où j’ai assisté à un séminaire organisé par l’Unesco. Les participants étaient le Ministry Of Youth Affairs And Civic Education (MINJEC), le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA), l’Unesco et bien entendu l’Association des blogueurs du Cameroun


La programmation

Cet atelier s’est finalement déroulé jeudi 5 mai à partir de 8 h 30. Et je dis « finalement » parce qu’il était initialement programmé pour le lundi 11 avril, avant d’être repoussé au jeudi 14 avril. Mais c’est le mercredi 13 qu’on m’a appelé pour m’informer que l’évènement avait été repoussé à une date ultérieure, alors que j’étais moi déjà dans le bus pour la capitale hein… J’ai donc profité pour visiter mon Yaoundé tranquillement, pour revoir mes anciennes balles perdues, pour rencontrer mon adorable grand-mère qui réside là-bas à Titi-garage, etc.
C’est donc la semaine dernière qu’on nous a définitivement communiqué la date du 5 mai, en espérant qu’elle ne serait plus modifiée. J’ai d’ailleurs une pensée pour le blogueur Taiwe Parfait qui a aussi subi la même mésaventure que moi, mais sauf que lui il était arrivé à Yaoundé en provenance de… Ngaoundéré !


Les intervenants

L’atelier portait sur « les mécanismes de résilience, soutien aux emplois et aux travailleurs informels, lutte contre la désinformation et discours de haine dans la riposte contre le Covid-19 au Cameroun. »
O’okokolo’ooo ! Un sujet long-long comme ça ? En tous cas les échanges devaient porter sur l’impact que le Covid-19 a eu sur les travailleurs et entrepreneurs camerounais, et surtout quelles en ont été les méthodes de résilience.
Comme participants, l’Unesco était représenté par le coordonnateur de projets Aristide Billè Koffi, qui est un Camerounais malgré les apparences patronymiques. Ce facilitateur a vraiment été remarquable par sa modération, sa gestion du temps, ses modalités pratiques, son autodérision, etc.
Il y a aussi eu M. Schouamé qui représentait le MINPMEESA, c’est-à-dire le ministère des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (ouf !). C’était un monsieur grand de taille, avec un teint clair et des yeux très bleus, qui fait en réalité partie de la direction des PME au sein de ce ministère dont la vocation est la promotion de l’emploi. Ensuite il y avait mademoiselle —ou madame, je ne sais pas si elle est déjà mariée—Nathalie Mbarga, du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique (MINJEC).
Et enfin, les blogueurs. Une bonne vingtaine au total. En provenance de toutes les régions du Cameroun, comme cela était recommandé dans le cahier de charges. Mais en réalité nous étions six du Littoral, neuf du Centre, deux du Nord-Ouest, deux de l’Ouest et enfin un du Grand-Nord, le malheureux Taiwe Parfait qui a dû refaire vingt-quatre heures de route pour se rendre à nouveau à Yaoundé ; sans avoir la ferme certitude que ce séminaire allait finalement se tenir le jour dit…


Ecclésiaste Deudjui avec les blogueurs invités par l'Unesco à Yaoundé
En compagnie de mes homologues blogueurs, lors de l’atelier avec l’Unesco à Yaoundé. Crédit: Ecclésiaste Deudjui /CC-BY

Les résolutions

Nous avons beaucoup parlé du Covid-19 et de l’emploi. Nous avons débattu sur les nouveaux comportements qui ont été adoptés afin de riposter face à cette pandémie, et nous avons discuté de la stratégie idéale pour décrédibiliser les discours haineux et complotistes.
Le monsieur aux yeux bleus qui représentait le MINPMEESA, a ouvert les travaux, puis il a exposé les nombreuses et diverses opportunités que son ministère propose pour la création de la richesse. Il a condamné l’importation massive de produits tels que le textile, le poisson frais ou encore l’huile de palme. Il a mis l’accent sur les formations professionnalisantes qui doivent être orientées vers les besoins essentiels pour notre développement.
À sa suite, madame Mbarga (je suppose qu’elle est au moins fiancée) a aussi fait la promotion de son ministère, en nous citant des tonnes de projets qui sont mis sur pied par le MINJEC, afin de promouvoir voire faciliter l’auto-emploi en milieu jeune. Nous les blogueurs avons rebondi sur ces informations ; en reconnaissant qu’elles étaient certes pertinentes, mais que malheureusement elles n’atteignaient pas forcément leur cible prioritaire qui reste le grand public. On a donc ébauché des propositions de collaboration afin que désormais, l’association des blogueurs du Cameroun (ABC) soit un vecteur essentiel de cette communication de proximité. Le but étant de mettre à la disposition de tout le monde, via nos blogs et nos comptes sociaux, les différents concours, projets, sélections, financements, accompagnements, statistiques, formations, bourses, recrutements, etc.


L’after

En réalité le président de l’ABC (Il s’appelle Dania Ebonguè) a également pris la parole. Mais puisqu’il est arrivé en retard, je préfère classer son intervention dans la rubrique « faits divers ». Surtout qu’il nous a bien fait rigoler, lui qui est revenu de manière comique sur des notions fondamentales telles que le blogging, la vaccination numérique, la rédaction web, la place du blogueur dans la société camerounaise, les nouvelles politiques des GAFAM pour lutter contre la désinformation sur internet, etc.
Nous avons pris une photo de famille à la fin de la session, et certains d’entre nous ont échangé leurs cartes de visite. Le hashtag #ABCmeetsUNESCO avait déjà touché plus de 500 000 personnes en quelques heures seulement ! Moi j’ai conseillé au président Dania de se lancer dans les One man show comme mon ami Pierre La Paix Ndamè, car je suis persuadé qu’il possède une excellente fibre humoristique. Nous avons ensuite fait des selfies et avant que j’aille retrouver l’influenceur Dariche Nehdi, Thierry Kuicheu m’a confié un colis que je devais remettre à Franck William Batchou, lorsque je retournerai dans ma ville à Douala.


J’ai participé à un séminaire avec l’Unesco Cameroun

Donc je reviens de Yaoundé où j’ai participé à un séminaire organisé par l’Unesco. Les intervenants étaient le MINJEC, le MINPMEESA, l’Unesco et bien entendu l’Association des blogueurs du Cameroun…

J’ai participé à un séminaire ! Les travaux n’ont duré qu’une seule journée, mais les échanges étaient si denses et si intenses, que j’ai parfois eu l’impression que nous avons travaillé pendant quatorze jours.
Je me suis rendu à l’Unesco ! Leur bâtiment de Yaoundé est si moderne, et la sécurité est telle qu’on confisque votre CNI, on surveille votre température et on impose le masque à quiconque se dirige vers les bureaux administratifs.
J’ai participé à un séminaire avec le gouvernement camerounais, parce qu’en réalité c’est de cela qu’il s’agissait.

Et même si le thème du jour portait sur la résilience face au Covid-19, j’ai surtout retenu que beaucoup de bonnes choses sont faites par nos autorités, mais que malheureusement l’information n’arrive pas souvent à la bonne destination. J’ai bien compris qu’il fallait se rendre dans les écoles, dans les bars, dans les marchés ruraux et même sur les réseaux sociaux comme je le fais habituellement, pour dire aux Camerounais qu’il y a beaucoup de bons projets qui ont été pensés pour eux.
Et que ce travail colossal ne pourra pas se faire sans un vrai accompagnement des blogueurs.


Ecclésiaste DEUDJUI, soyons résilients face au Covid
WhatsApp: (+237) 696.469.637
Tous mes articles sur https://achouka.mondoblog.org

Partagez

Commentaires

Magne
Répondre

Waouh !félicitations et surtout beaucoup de courage pour tout ce que vous faites pour éveiller la jeunesse camerounaise
Vraiment chapeau à vous

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

Merciiiiiiiii !

GetQoralHealth
Répondre

Le projet est porte par Marie-Maude Dubuc (UQAM) avec comme co-coordonnateur Lionel Roche (UM6P). Ce projet qui durera un an implique aussi la participation de Judicael Alladatin (UM6P) comme chercheur associe. La finalite est de contribuer au developpement de la sante et de la reussite scolaire des eleves au Maroc et au Quebec a travers l’activite physique.

Adélaïde FOUEJEU FOUEBOU
Répondre

C'est une Belle expérience, félicitations

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

merci c'est gentil.