La société camerounaise pornographique !

On savait déjà que les Camerounais sont des pervers, mais de là à divulguer tout ce Kâma-Sûtra dans les manuels scolaires…

Parce que je vais vous dire que la société camerounaise est en train de devenir pornographique !

 

extrait du livre de sciences au Cameroun

Un extrait du manuel à polémique. Source: Facebook /CC0

 

C’est quoi le projet ?

Je vous explique : depuis que la rentrée scolaire a débuté le 03 septembre au Cameroun, il n’y avait toujours pas de manuels scolaires. Et voilà que lorsqu’ils sont apparus jeudi dernier le 06 septembre, on a découvert des manuels de science (naturelle ?) qui parlaient de sodomie, de fellation, de cunnilingus, etc.

Certains disent que ce serait pour copier la Loi Schiappa qui vient d’être instaurée en France, et qui prévoit des cours d’éducation à la sexualité pour des enfants qui sont encore à l’âge de la maternelle…

 

Pourquoi aussi tôt ?

On ne refuse pas qu’il faut parler de la sexualité à ses enfants, à un moment ou à un autre. Mais j’ai bien dit à « ses » enfants !

Parce que de nos jours, il y a des enfants de dix ans qui font déjà la classe de Cinquième ! Et pourtant dans le manuel de science de la classe de Cinquième qu’on vient de mettre au programme, on retrouve des mots compliqués comme sodomie, fellation, cunnilingus, etc.

Pourquoi aussi tôt ? Parce que dans mon époque par exemple (je sais, ça fait longtemps), on étudiait le corps vagin de la Femme en Cinquième mais cela était fait de façon « intelligente » et vraiment « pédagogique »… On nous parlait même du pénis de l’Homme sans aucun problème, et ainsi nous pouvions présenter nos cahiers à nos parents sans que cela ne les énerve. Mais s’il faut parler de notions aussi pornographiques que la masturbation par exemple, est-ce que cela devrait se faire dans les classes de Sixième ou bien de Cinquième ? Hein ? Est-ce qu’on n’aurait pas pu parler de ça à un enfant lorsqu’il commence déjà à côtoyer au moins sa puberté ?

 

des enfants qui jouent avec leur corps dans une société pornographique

Les enfants en bas-âge sont éduqués à la sexualité. Source: cameroonvoice.com /CC-BY

 

Pourquoi de tels mots ?

Et je reviens sur le choix des mots, parce que les mots ont un sens. Et aussi parce que si ton fils de huit ans vient te parler de la sexualité par l’anus, ça craint ! Si ta fillette qui est encore mignonette te pose déjà des questions sur la zoophilie à cause de son professeur de sciences naturelles, c’est très grave. Si nos enfants sont déviés de leur apprentissage et de leur innocence par des concepts aussi malsains que la nécrophilie, la pédophilie, l’inceste, la scatologie ou bien encore l’auto-érotisme, alors qu’ils ne savent même pas déjà ce que c’est, ça me fait imaginer que nos dirigeants ont certainement un dessein déguisé.

Parce que je le redis encore, il faut qu’on apprenne à parler de la sexualité à nos propres enfants. Nous-mêmes ! Ce n’est pas à l’Etat de le faire parce qu’on sait déjà qu’il le fera très-très mal. Cependant nous devons absolument parler de la sexualité à nos enfants au bon moment, et surtout avec des termes qui leur sont appropriés…

 

Quels Camerounais pour 2035 ?

Et c’est là où je voulais en venir, parce que les Camerounais sont tous des pervers ! Tous. Y compris Pierre La Paix Ndamè. Et je me demande quel sera le profil du Camerounais de 2035 et surtout quel sera le profil de la Camerounaise de 2035…

Nous sommes déjà dans Sodome et Gomorrhe. Toutes les filles de vingt-et-un an ont déjà accouché au moins deux fois, sinon elles ont avorté.  Tous les garçons de seize ans sont déviergés dévirginisés ainsi toutes les petites filles de quatorze ans. La sexualité est devenue comme une monnaie d’échange entre les dragueurs qui donnent la bière et le poisson braisé et les filles qui vont leur libérer le derrière dans les auberges. Il y a des gigolos dans tous les coins de rue. Il y a des prostituées dans tous les carrefours. Il y a des poupées sexuelles pour remplacer les petites amies. Et avec une société aussi dépravée et aussi dévergondée que la nôtre, les ministres de l’éducation (il y en a jusqu’à trois !) ont jugé bon qu’il fallait enseigner la vénalité sexuelle à nos enfants qui n’ont même pas encore atteint l’âge de la lucidité…

 

Nalova Lyonga Pauline Egbe

Madame Nalova Lyonga Pauline Egbe, ministre des enseignements secondaires du Cameroun. Source: minesec.cm /CC0

 

La population camerounaise pornographique !

Donc on savait déjà que les Camerounaises sont de vraies cochonnes. Mais de là à faire la propagande de la bestialité dans les manuels scolaires…

Parce que laissez-moi vous révéler que la société camerounaise est déjà devenue pornographique !

 

L’éducation est pornographique ! Est-ce qu’il y aura des cours de répétition sur la sexualité ? Hein ? Est-ce qu’il y aura aussi des cours de rattrapage ?

L’enseignement est pornographique ! Les enseignants viendront-ils en salle de classe avec des actrices porno ? Hein ? Ou bien les cours de partouze se feront-ils avec de vraies prostituées.

La formation des futurs Camerounais est en train de devenir très inquiétante, puisque nous sommes déjà abrutis par les alcools et par les églises de réveil.

 

Et malheureusement comme habitude, il s’agit là d’un savant projet machiavélique destiné à nous retirer le peu de concentration que les Camerounais détenaient encore. Et comme d’habitude aussi, cette énième bêtise de nos dirigeants va probablement s’estomper avec le temps et nous allons la laisser passer.

Parce que notre société camerounaise est déjà devenue pornographique.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, je ne suis pas pornographique

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

2 réflexions au sujet de « La société camerounaise pornographique ! »

  1. Marvin Essome dit :

    Même s’il faut aller à pieds, je préfèreraient que mes futurs enfants s’éduquent ailleurs que dans ce pays qui n’est là que pour nous rendre encore plus cons, pervers et abrutis de jours en jours.
    On se demande tous les jours quels sont leurs vrais projets en publiant des manuels pareils pour des enfants qui pour la plupart ne peuvent même pas prononcer la majorité de ces mots malsains.
    En tout cas c’est la construction du Cameroun qui continue mais on ne va pas se laisser faire.
    Et dans tout ça ils sont au nombre de 03 ministres de l’éducation comme le dit mon grand Ecclésiaste Deudjui.
    Qui va nous sauver…???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.