Qui a donc le droit d’aimer ?

Partout ici au Cameroun, les gens se mêlent régulièrement de la vie sentimentale des autres Camerounais. Au point qu’ils ont décidé de qui a le droit d’aimer et de qui n’avait pas le droit d’être aimé également…

 

Un homme et une femme

Le schéma traditionnel de l’amour c’est un homme et une femme. Dessin: Mohamed /Pinterest, CC0

 

Qui a le droit d’aimer les personnes âgées ?

Ici au Cameroun, beaucoup de personnes se moquent des femmes qui sont des cougars. Jusqu’à on les compare déjà à une certaine Brigitte, et pourtant la femme de Macron était réellement amoureuse de son petit Emmanuel…

Bref, on se moque aussi des hommes qui sortent avec des jeunes filles filles plus jeunes qu’eux ! Et pourtant selon moi l’amour ne devrait pas avoir d’âge, puisque c’est essentiellement une question de feeling. Car même si c’est vrai qu’il y a de jeunes midinettes qui sortent avec de vieux pères uniquement pour vider leur portefeuille, est-ce que ces personnes âgées n’ont-elles pas aussi le droit de connaître encore un peu le vrai amour ? Hein ? Est-ce que moi je n’aurai plus le droit de re-tomber amoureux lorsque je franchirai d’ici peu le cap de la cinquantaine ?

 

Qui a le droit d’aimer les lesbiennes ?

En dehors des hommes pervers, bien sûr, parce qu’il y a des imbéciles qui rêvent de dormir avec une lesbienne tout simplement parce que leur fantasme serait de faire des galipettes avec une lesbienne… Tsuip !

Qui a le droit d’aimer les filles qui sont réellement homosexuelles et qui n’aiment pas sentir l’odeur du pénis ? Hein ? Parce que dans notre société misogyne et homophobe à la fois, on viole encore ce genre de filles pour « corriger » leur sexualité dont on pense qu’elle est « déformée » (on appelle ça les viols correctifs). On dit qu’on va les obliger à aimer les garçons. On ne prend pas au sérieux leurs relations sentimentales avec les autres lesbiennes. On se moque d’elles en disant qu’elles sont des garçons manqués. On ne veut même pas prendre au sérieux leurs histoires d’amour entre elles, parce que les Camerounais sont essentiellement une société de conformisme.

Et aussi parce que nous ne comprenons encore rien à l’amour…

 

Brigitte et Emmanuel Macron

Le couple Macron alimente beaucoup de fantasmes au vu de la différence d’âge entre Brigitte et Emmanuel. Source: minutenews.fr /CC-BY

 

Qui a le droit d’aimer les gays ?

Supposons que les gays soient maudits ou bien vendus ou bien tous les mots insultants que vous utilisez souvent pour les stigmatiser, mais que faire alors ? On doit les jeter ? On doit les abandonner ? On doit les priver d’aimer ? On doit aussi les priver d’être aimés également ?

Pour ma part je pense que non. Parce que même si ces gens-là souffrent déjà le martyr ici dans notre pays, ils souffrent encore plus lorsqu’ils n’ont pas le droit d’exprimer leur affection dans notre société qui est devenue complètement misanthrope ! Ils n’ont même pas le droit de regarder un homme qui les intéresse dans la rue, sinon on peut va les lyncher. Ils n’ont même pas le droit de marcher avec leur amant main dans la main comme le font les hétérosexuels. Ils sont obligés de vivre leurs rares amours en cachette, et aussi en clandestinité.

Et moi je trouve cela injuste.

Parce que même si nous ne partageons pas les orientations sexuelles des gens, ce n’est pas nous qui devons décider de celui qui a le droit d’aimer et de celui qui n’avait pas le droit d’être aimé également. Ce n’est pas de notre ressort. Ça ne fait pas partie de nos prérogatives divines. Parce que nous-mêmes nous avons le droit de tomber amoureux et nous n’avons pas le droit de retirer ce droit à d’autres personnes…

 

Qui a le droit d’aimer les personnes malades ?

J’ai généralisé mais je parle surtout des gens qui sont atteints du VIH-Sida. Je parle des gens qui sont atteints de paralysie faciale définitive. Je parle des malades qui sont atteints d’amnésie rétrograde ou encore d’AVC. Parce que pour moi hein, même les personnes qui sont grabataires auront aussi besoin de bénéficier un jour du Grand Amour !

Puisque comme je vous ai dit au début, les gens d’ici se mêlent régulièrement de la vie sentimentale de nos malades : « Comment peut-il aimer une malvoyante ? », « Ils vont même faire des enfants ? », « La femme-là part où avec un tétraplégique ? »

Et c’est comme ça qu’on rajoute du chagrin sur la vie de ces personnes qui pourtant avaient tout simplement besoin de notre soutien et de notre compréhension…

 

Un couple de lesbiennes

Un couple marié de lesbiennes en Afrique du Sud. Source: stophomophobie.com /CC-BY

 

Mais qui a donc le droit d’aimer finalement ?

Donc ceci n’est pas un plaidoyer, mais c’est tout comme ! Parce que personne n’a le droit de vous dire si vous avez le droit d’aimer ou si vous n’avez pas le droit d’être aimé ici au Cameroun…

Qui a donc le droit d’aimer les veufs et les divorcés ? Hein ? Est-ce que c’est parce que tu as perdu un conjoint que ta vie sentimentale est obligée de s’arrêter là-là-là ?

Qui a donc le droit d’aimer les femmes qui sont stériles ? Hein ? Est-ce que la vie de couple se résume à l’enfantement ? Et est-ce que l’accouchement est une garantie que votre histoire d’amour sera une bonne histoire ?

Mais qui a donc le droit d’aimer les Camerounais qui viennent de Dibombari comme mon ami Pierre La Paix Ndamè, tout simplement ?

 

Parce que comme nous sommes dans une société de jugement et de voyeurisme, il y aura toujours des personnes malveillantes qui vont vous dire que « Pourquoi tu aimes une fille qui a déjà accouché ? », « Pourquoi tu sors avec un chômeur ? », « Comment peux-tu tomber amoureux d’une personne qui a le même sexe que toi ? »

Alors que tout le monde a le droit d’aimer et d’être aimé tout simplement…

 

Ecclésiaste DEUDJUI, moi j’ai le droit d’aimer

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

6 réflexions au sujet de « Qui a donc le droit d’aimer ? »

  1. Très belle plume. Et tu poses des questions très pertinentes dans ce billet. Je pense que ces questions sur l’amour rentre dans le cadre de la Liberté. Nous sommes libres d’aimer mais aussi de respecter les choix des autres, même si nous ne les partageons point…
    C’est cette culture de la différence qui est à l’origine de nombreux maux dans nos sociétés, pas juste au Cameroun mais dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *