L’affaire Charlotte Dipanda

Ça ne fait même pas encore un mois que je vous disais ici que l’homosexualité n’est pas un péché. Et moins de trois semaines plus tard, les Camerounais sont déjà en train de raconter partout-partout que Charlotte Dipanda est une lesbienne !

 

Charlotte Dipanda avec une guitare

L’artiste-musicienne Charlotte Dipanda

 

Info ou intox ?

On sait quoi ? Est-ce qu’on dort avec elle ? Est-ce qu’on lui a déjà posé la question ? Est-ce que quelqu’un a déjà eu le courage d’aller se placer devant Charlotte Dipanda et de lui demander : « Je dis hein, Charlotte, est-ce que tu es vraiment une lesbienne ? ».

Donc pour le moment ça reste encore une rumeur. Je peux même dire que c’est une « infox ». Puisque du jour au lendemain, on a seulement vu comment Facebook était assailli par une série de photos sur lesquelles notre chanteuse était en compagnie d’une autre femme. Et les Camerounais ont directement conclu que Charlotte Dipanda était homosexuelle…

 

C’est quoi le problème ?

Même si elle était effectivement homosexuelle, je ne vois vraiment pas où se situerait le problème. Parce que n’est-ce pas chacun a sa vie ici dehors ? N’est-ce pas chacune peut décider de sortir avec celui (ou bien avec celle) qu’elle veut ? N’y a-t-il pas des filles qui me barrent tous les jours la route en me disant que je ne suis pas leur type de mec ? Hein ? Est-ce que je suis alors allé leur faire un procès d’intention à cause de ça ?

Non, sérieusement, je ne vois même pas où est effectivement le problème. Surtout que Charlotte Dipanda n’a même pas encore nié hein, mais les gens continue toujours de bavarder. Donc on veut me dire qu’elle est la seule lesbienne qui existe ici au Cameroun ? Et même si elle faisait effectivement l’amour avec une autre femme, on veut me dire qu’on va porter plainte contre elle au tribunal ? Que Pierre La Paix ne va plus acheter ses CDs et que nous allons la boycotter lors de ses concerts ? Que les gens vont aller se désabonner de sa page Facebook en disant que c’est parce qu’elle serait homosexuelle ?

 

Charlotte Dipanda en compagnie de Patricia Essombo

Voici les photos qui ont provoqué le scandale

 

Qui sont les filles sur les photos ?

Revenons même à l’origine du « problème ». Parce que la semaine dernière je suis tombé sur des publications où les gens disaient que Charlotte Dipanda est la cible d’une campagne de calomnie, de dénigrement et de sabotage.

Quel sabotage ? Et comme je ne comprenais rien à tous ces gens qui écrivaient sur leur mur que « Je suis Charlotte Dipanda », j’ai même failli penser qu’elle était morte. Et c’est après ça que j’ai reçu des photos sur lesquelles elle était en train de se faire enlacer et bisouter par une autre fille. Puis on m’a dit que cette autre fille avait pour nom Patricia Essombo et qu’elle était la cousine germaine de notre Dipanda. On m’a dit que les deux cousines sont très très proches (trop trop proches même). Que les deux voyagent toujours partout ensemble. On m’a dit que Patricia Essombo aime toujours faire beaucoup beaucoup de bisous à toutes les personnes qui sont vraiment ses amies. Et que les photos qu’on nous présente aujourd’hui comme étant la preuve de l’homosexualité de Charlotte, ce sont en réalité des images qui ont été filmées depuis le 1er trimestre de l’année 2015…

 

Pourquoi cette rumeur a-t-elle causé autant de bruit ?

C’est très simple : cette rumeur a causé autant de bruit parce que Charlotte Dipanda est une icône musicale nationale. Elle chante bien, elle est presque jeune, et en plus elle est très-très-très belle. Elle a réussi à remplacer la gracieuse Grâce Decca pour devenir l’égérie internationale de la beauté camerounaise…

Donc, elle est très belle. Tous les hommes d’affaires fantasment sur elle (et même les hommes qui ne font pas les affaires). Et comme on ne la voit jamais avec un homme dans ses bras ou alors avec une star qui va lui promettre le mariage en Mondovision, ça nous étonne quand même un peu. Comme elle n’aime pas trop parler de sa vie sentimentale alors qu’on sait bien qu’elle a forcément une vie sexuelle, ça laisse la porte ouverte à toutes les rumeurs. Et c’est pour ça que quand ce ragot est arrivé sur son homosexualité, ça nous a fait oublier les enquêtes sur l’évêque de Bafia ou encore les défaites des Lions Indomptables contre la Colombie (0-4) et ensuite le Chili (0-2)…

 

Charlotte Dipanda qui sourit

Charlotte Dipanda est une artiste très appréciée des Camerounais

 

L’affaire du lesbianisme de Charlotte Dipanda

Donc ça ne fait même pas encore un mois que je vous parlais de l’homosexualité ici. Et en moins de trois semaines, les Camerounais sont déjà en train de propager que Charlotte Dipanda serait devenue une lesbienne !

Charlotte Dipanda est une artiste ! Et c’est la seule chose que nous devons retenir, puisque c’est la seule chose qui nous a permis de remarquer qu’il y a une Camerounaise qui s’appelait Charlotte Dipanda.

Charlotte Dipanda a aussi le droit à sa vie privée. Ça peut plaire comme ça peut déplaire, mais elle n’est pas obligée de nous révéler avec qui elle fricote ou bien avec qui elle fait ses galipettes.

Charlotte Dipanda n’est pas réellement une homosexuelle, comme c’est ce que vous aviez envie de savoir.

 

Parce que ce qui m’énerve vraiment ici chez certains Camerounais, c’est parce qu’ils sont toujours intéressés par des histoires qui sont inintéressantes. C’est parce que c’est très facile de les dérouter et de les distraire avec quelques maigres photos. C’est parce qu’au lieu d’aller se faire inscrire sur les listes électorales pour changer leur pays quotidien, ils sont seulement là en train de vouloir savoir si leur chanteuse préférée est déjà devenue une partisane du saphisme.

Et à la fin hein, voilà comment une affaire banale peut devenir la priorité de tous les Camerounais qui habitent aussi déjà sur les réseaux sociaux…

 

Ecclésiaste DEUDJUI, je suis #Maahlox

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

2 réflexions au sujet de « L’affaire Charlotte Dipanda »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *