Être Camerounais, ce n’est pas donné à n’importe qui

J’ai certains amis Togolais qui commencent déjà à me provoquer ! Parce que comme on a eu les mêmes colons, eux ils pensent qu’on possède la même valeur. Comme nous on a un dictateur qui est aussi fort que leur propre Président qui s’appelle Faure, eux ils pensent déjà qu’ils peuvent aussi se comparer aux Camerounais. Hein ?

Sans savoir que ce n’est pas donné à n’importe qui…

 

Il faut pouvoir tenir en équilibre sur un véhicule. (c) Ecclésiaste Deudjui

Il faut pouvoir tenir en équilibre sur un véhicule. (c) Ecclésiaste Deudjui

 

IL FAUT D’ABORD SAVOIR (SE) TENIR DANS UN VÉHICULE

Je ne plaisante pas hein, je suis extrêmement sérieux ! J’ai déjà vu un Blanc qui est tombé derrière un bendskin ici, parce qu’il n’arrivait pas à bien garder son équilibre. J’ai déjà vu une métisse qui se plaignait dans la voiture d’un taximan, parce qu’elle était assise derrière au milieu de deux Caterpillar. J’ai déjà vu un Centrafricain avec qui j’avais pris le bus pour Yaoundé, et qui était venu pleurnicher dans les oreilles de notre chauffeur : « Mon frère, je te jure que je ne sens plus mes fesses ! »

Franchement, la nationalité camerounaise commence d’abord par l’équilibre ! Il faut savoir tenir derrière une moto qui se faufile à pleine vitesse, sinon le tuyau d’échappement va te brûler sur les mollets. Il faut même d’abord savoir bâcher pour commencer. Il faut être capable d’être serré dans les petites voitures, dans les cargos, dans les brouettes, dans les porte-bagages. Il faut aussi garder ton équilibre lorsque tu apprends à pédaler au vélo…

 

IL FAUT SAVOIR TRAVERSER LA ROUTE…

Pas ce qu’on vous apprend à l’auto-école hein, attention ! Ici ça n’a rien à voir ! Moi je suis en train de vous parler de quelque chose qui peut vous sauver la vie ici au Cameroun, lorsque vous allez vouloir traverser la route…

Déjà, oubliez ces choses qu’on appelle « Passage clouté », « Feu rouge », « Espace cycliste ». Parce que si tu veux trop montrer que tu respectes trop le code de la route avec les images qu’on t’a enseignées là-bas à l’auto-école, il y a de grandes chances que tu termines paraplégique ou alors tétraplégique !

Donc pour être Camer, il faut d’abord savoir traverser la route. Il faut regarder devant toi et derrière toi au même moment, puis à gauche et à droite au même instant. Il ne faut jamais te dire que le chauffeur est en train de te voir, parce que lui aussi il se dit que toi tu es en train de le regarder. Il ne faut jamais penser que le bendskineur est un garçon raisonnable. Il ne faut jamais faire confiance à la personne qui dirige la circulation (même si c’est un fou). Et si tu vois un gros camion qui fonce sur toi à vive allure, il faut rapidement savoir courir comme Usain Bolt.

 

IL FAUT ÊTRE UN BON NÉGOCIATEUR

Les gens simplifient beaucoup les Camerounais hein, surtout les Togolais. Mais je pense que ces faux Béninois-là se trompent. Parce que si le Cameroun décide vrai-vrai de se lancer dans les échanges commerciaux bilatéraux, je ne vois même pas le pays qui pourra nous concurrencer en économie ici dans le monde…

Par exemple, un commerçant est capable de te dire que « Je te vends ma chaussure à 14 500 francs CFA ». Tu lui réponds « J’ai seulement mille francs CFA sur moi ». Puis il te répond « D’accord ! » Vous voyez, il n’y a qu’un Camerounais qui peut obtenir une réduction de 93% en moins de 20 secondes de négociation…

Mais ça ne se fait pas comme ça hein, ça demande de la technique et de la maîtrise. Ça demande de montrer au vendeur que sa marchandise ne t’intéresse même pas réellement. Ça demande que quand tu lui sors tes 1 000 FCFA pour lui faire croire que c’est tout ce qu’il te reste dans ton porte-monnaie ta poche, tu dois rester flegmatique. Et lui montrer que s’il veut perdre le temps tu vas commander ta Mützig avec les 1 000 francs-là.

 

IL FAUT SAVOIR SE DÉFENDRE

Je ne dis pas qu’il faut partir s’entraîner au karaté hein, nôôô, ça n’a rien à voir. Encore moins au Nanbudo. Je pense avoir déjà expliqué ici que les Camerounais détestent faire la violence !

Ce que je veux dire, c’est qu’il faut être prêt à te chamailler à tout moment. Et il ne faut pas avoir peur de quelqu’un même si physiquement il a un gros gabarit…

Si un individu entre dans ta conversation sans vous prévenir, il faut être capable de lui dire « Mouff ! Ton problème là-dedans c’est quoi ? » Surtout si le type-là n’était même pas de ton avis. Il faut être capable de dire que Samy Diko est un homosexuel, alors que tu l’as bien vu se marier avec une femme ! Il faut être capable d’insulter la famille Biya tous les jours ; pas parce qu’elle le mérite mais parce que c’est à la mode. Il faut être prêt à menacer le boutiquier parce qu’il t’a mal remboursé. Ou bien la fille que tu avais couchée sans préservatif et qui vient te dire qu’elle est enceinte. Ou bien quelqu’un qui te réclame son argent (« Je demande hein, c’est la guerre ? »). Ou bien le fils de ton bailleur, ou alors certains Togolais qui pensent qu’ils ont déjà la même valeur que certains Camerounais…

 

Il faut d'abord savoir traverser la route. (c) Ecclésiaste Deudjui

Il faut d’abord savoir traverser la route. (c) Ecclésiaste Deudjui

 

ÊTRE CAMEROUNAIS CE N’EST PAS LE QUI-VEUT, MAIS LE QUI-PEUT…

Donc sérieusement, il y a certains Togolais comme Roger Mawulolo qui commencent déjà  me tensionner les nerfs ! Parce que comme la France et l’Allemagne nous ont colonisés, lui il est déjà persuadé qu’ils peuvent réellement se comparer aux Camerounais. Hein ? Est-ce que leur Président a d’abord atteint les 34 ans au Pouvoir ?

 

Pour être Camerounais, il faut être capable de réussir un rendez-vous avec quelqu’un qui n’est pas capable de respecter un rendez-vous.

Pour être un vrai Camerounais, il ne faut pas que tu piques une crise quand tu vas voir quelqu’un qui est en train de pisser devant ta clôture.

Pour conserver la nationalité camerounaise si jamais on te l’accorde (ce n’est pas gagné hein), il faut que tu nous prouves que ta médiocrité n’aura jamais de limites…

 

Il faut que tu sois corruptible 24h/24. Il faut que tu consommes cinq fruits et liqueurs par jour. Il faut que tu escroques tous les hommes qui te draguent comme les Camerounaises. Il faut que tu fasses des enfants sans même t’en occuper, et que tu attendes la mort de tes parents pour aller faire la guéguerre pendant le partage de l’héritage… Tsuip !

En fait, ce n’est pas donné à n’importe qui de devenir un Camerounais…

 

Ecclésiaste DEUDJUI, je ne suis pas n’importe qui

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

19 réflexions au sujet de « Être Camerounais, ce n’est pas donné à n’importe qui »

  1. Fabrice Nouanga dit :

    Wokolooo. Deudjui. Je suis Mdr. Donc être Camerounais, c’est tout un art? Pardon, j’ai des amis Belges là. Ils veulent tant venir s’installer chez nous. Je les envoie dans quelle académie pour se former à la camerounologie?

  2. Krkrkrkrkrkr…

    « …Donc pour être Camer, il faut d’abord savoir traverser la route. Il faut regarder devant toi et derrière toi au même moment, puis à gauche et à droite au même instant. Il ne faut jamais te dire que le chauffeur est en train de te voir, parce que lui aussi il se dit que toi tu es en train de le regarder… »

    Hein? Je ne mettrai pas mes pieds là-bas alors Ecclé merci d’avance pour ton hospitalité Mdr !

  3. Hahaha vraiment ce n’est pas facile chez nous. Personne n’est petit ici, tout le monde a la gueule – surtout les taximen et les bendskinneurs. Notre nationalité là, on devrait passer un concours pour avoir ça 🙂

  4. Vous avez de l’humour, beaucoup d’humour. et nous qui rêvons d’ailleurs, d’autres nationalités? Nous ne nous rendons même pas compte que nous avons quelque chose d’aussi compliqué, aussi difficile a obtenir: la nationalité camerounaise!

    je constate donc que quand bien même on partagerait gratuitement cette nationalité, plusieurs personnes ne s’en sortirait pas…

    j’ai aimé. j’ai bien ri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *