Dictionnaire amoureux de la drague camerounaise

 

Dernièrement encore je discutais avec une camarade Allemande. Elle nous reprochait d’être si abrupts dans la drague, d’être moins romantiques, et de ne pas du tout savoir comment est-ce qu’il faut s’adresser à une femme.

Quoi ça ? Nous les Camerounais, ne pas savoir comment il faut s’adresser à une femme ?

J’ai tout de suite décidé de lui démontrer qu’elle avait tort…

 

l'amour c'est de trouver la bonne personne

 

« BONJOUR MA CHÉRIE »

C’est à cause de cette phrase d’attaque qu’elle prétend que nous sommes des goujats ? Hein ? Elle ne sait pas que nous ici, nous brisons la glace avec des marteaux piqueurs ? Qu’est-ce qu’il y a même d’anormal à appeler quelqu’un « ma chérie », même si c’est la première fois qu’on la rencontre ?

 

« TU BOIS QUOI ? »

Déjà il y a le tutoiement qui surgit à l’improviste, mais c’est tout à fait normal. Ici chez nous, on tutoie n’importe qui n’importe comment : dans le taxi, dans les bureaux, dans les restaurants… Et en général c’est même pour t’insulter.

Donc si un gars te demande ce que tu bois, il faut plutôt retenir le verbe boire. Et puis la boisson n’est qu’un prétexte, c’est juste un moyen de s’asseoir dans un bar pour discuter. Car il n’y a pas d’espaces publics dans notre Cameroun !

 

« JE TE REMARQUE QUELQUE PART »

Mais évidemment qu’il te remarque, puisqu’il vient de te voir il y a cinq secondes… Où est le problème si tu ne l’avais jamais vu (aupar)avant ?

J’avoue que c’est un peu bateau quand même comme méthode, parce que ça manque d’improvisation. Mais je trouve que ça reste une marque de considération considérable, parce que les gars qui s’en foutent passent directement à la phrase suivante.

 

« ON PART VOIR LA MAISON ? »

Je dis hein, c’est la maison d’Elvis Presley à Graceland ? Pourquoi est-ce que les Camerounais aiment parler de leur maison comme ça aux filles, comme s’il s’agissait d’un monument historique ! C’est une nouvelle maison ? Il y a quoi dans la maison-là qu’on n’a jamais vu nulle part ?

Mais il ne faut pas trop mal le prendre, parfois c’est simplement parce qu’ils ne savent pas s’y prendre…

 

« MA MAISON N’EST PAS UN MUSÉE »

Ça c’est quand la fille refuse de l’embrasser sur la bouche, alors qu’elle était simplement venue pour « voir la maison ». C’est là que le gars lui sort alors les formules philosophiques du genre « Un garçon n’est pas l’ami d’une fille ». Si on te dit que c’est le gars-là qui était muet pendant toute la soirée, tu vas sauf que mettre ta main au feu de bois…

 

« TU ÉTAIS OÙ ? ET AVEC QUI ? »

Même si le ton de ces questions est en général péremptoire (et parfois suivi d’une bonne gifle), il faut les prendre comme des marques d’affection. Parce que le Camerounais moyen ne sait pas dire « Je t’aime » à sa copine. Pour connaître ses sentiments, il faut (sa)voir s’il est jaloux ou pas. Et s’il est radin. Car on n’est jamais radin avec La Femme qu’on aime…

 

« MON SANG NE COLLE PAS »

Ça c’est la formule des tripatouilleurs. « Mon sang ne colle pas avec ta famille », « Mon sang ne colle pas avec le mariage », « Mon sang ne colle pas avec les enfants… »

Si un gars commence déjà toutes ses phrases de cette façon, il faut le quitter. C’est simplement quelqu’un qui a déjà obtenu ce qu’il voulait, et qui cherche une échappatoire pour se départir de vous.

S’il veut commencer son baratin-là, il faut lui répondre : « C’est le super-glu ? Est-ce que ça avait d’abord collé un jour ? »

 

deux dragueurs se disputant une conquête

 

POURQUOI DRAGUE-T-ON AU CAMEROUN ?

Donc voilà, les Camerounais sont des mauvais dragueurs. Ils ne savent pas dire à une femme qu’ils l’aiment, ils ne savent pas la faire rêver, ils ne savent même pas la faire respecter dans leur entourage…

Les Camerounais draguent comme ils vivent, c’est-à-dire en désordre, c’est-à-dire à l’improviste, c’est-à-dire sans vraiment savoir ce qu’ils recherchent…

Les Camerounais draguent les femmes parce que c’est le seul moyen pour eux d’accéder à l’acte sexuel…

 

Les Camerounais ne sont pas respectueux, les Camerounais ne sont pas honnêtes. Ils draguent parfois les femmes pour leur argent. Ils engrossent les filles du quartier et ils déménagent ensuite. Ils séduisent les femmes dans la rue, ils multiplient les conquêtes, ils leur font miroiter monts et merveilles…

Dans la vraie vie ils sont des crapauds, mais dans la drague ils se font passer pour des princes.

 

Tsuiiiiiiip ! Est-ce que quelqu’un peut alors m’aider à traduire tout ceci en allemand ?…

 

Ecclésiaste DEUDJUI

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

19 réflexions au sujet de « Dictionnaire amoureux de la drague camerounaise »

  1. Loool! Est-ce que de nos jours on drague même encore les filles? Ce sont elles qui font le premier pas si tu dors trop la carte ou bien si tu feins de ne pas voir leurs appels de balle. Surtout quand tu es liquide. « La beauté de l’homme se trouve dans sa poche », dit-on chez nous. On dit aussi que « L’homme c’est les reins ». Donc il faut avoir l’un ou l’autre. Si tu as les deux alors c’est le top du top. Le reste-là c’est pour les blancs, dis-donc. Faut dire ça à ta pote là. Même en patois elle va comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *