Si Biya veut l’émergence, il doit organiser une grande fiesta

L’autre jour, j’ai assisté à un mariage. Et pendant que les mariés s’échangeaient leurs microbes, moi j’étais tranquillement en train de penser à Paul Biya. Le type-là nous avait dit en 1982 qu’il y aurait la rigueur et la moralisation. En 1990, il nous a plutôt parlé du bout du tunnel. Et puis, à l’orée 2004, il a enchaîné avec les géantes ambitions et les gigantesques réalisations…

Moi je dis hein, c’est très facile de développer le Cameroun. Quand je regarde comment le mariage-là s’est déroulé l’autre jour, je me dis que Paul Biya devrait organiser une fiesta comme ça. Parce que dans les cérémonies camerounaises, il y a tous les ingrédients de l’émergence : concentration, ponctualité, rigueur, générosité, compte rendu, calendrier, travail, objectif communautaire, fierté, bilan, etc.

Voici donc ce que notre président devrait nous dire :

 

paul biya lors d'une manifestaton dans une chefferie camerounaise

Paul Biya lors d’une manifestation dans une chefferie camerounaise

 

1-      Le port en eaux profondes de Kribi, c’est pour faire venir les cadavres !

Mais bien sûr ! On aurait dû y penser plus tôt. Vous êtes là vous dites aux ouvriers que ce port, ça devrait servir à l’économie. Ils font quoi avec l’économie ? Vous leur dites que ça va servir pour les transits internationaux, et que ça va beaucoup délester le port de Douala. Résultat : les travaux avancent lentement ! (ils avancent ?)

Il faut leur dire que ce port, c’est pour faire venir les cadavres ! Et que comme ça, ça ne va plus retarder les deuils de nos gars qui sont morts en Occident. Les Camerounais sont très concentrés sur les histoires de deuil, de morgue et de transfert de macchabées. Si tu leur dis que le port de Kribi va accélérer les procédures et que les corps arriveront en express, mofmidé ! Ils vont te livrer le chantier-là en moins de quelques jours…

2-      Les mines de diamant de l’Est, c’est pour le « bijoutage » de nos filles !

Vous croyez qu’on aurait facilement abandonné nos minéraux comme ça, aux Sud-Coréens, si on nous avait dit que ces minéraux pouvaient servir à maquiller nos filles d’honneur ?

Les Camerounais(es) aiment le bijoutage, c’est-à-dire le parement de bijoux. Tu vois un gars qui n’est pas fiancé, mais il a déjà quatorze bagues sur ses phalanges ! N’en parlons même pas de ses bracelets ni de ses colliers… Et dans « mon » mariage c’est ce que j’ai constaté, tous les officiels et tous les invités étaient ornementés jusqu’ààààààà…

Si Paul Biya veut vraiment qu’on exploite notre sous-sol, il doit nous mentir que c’est pour maquiller les garçons d’honneur lors de nos anniversaires…

3-       L’aménagement des routes, c’est pour la circulation des limousines !

Vrai-vrai hein, je ne blague pas. On n’a pas de routes dans ce pays, mais on a des limousines à chaque mariage. Et elles sont de plus en plus longues, ces limousines qu’on loue et sous-loue à coups de centaines de milliers.

Il faut dire à nos gens des Travaux publics (ministères et autres délégations urbaines) de construire les routes et les axes lourds, parce que ça va faciliter la circulation des limousines ; et que dans ces limousines on pourra ainsi mettre les mariés, et aussi les filles qui reçoivent leur première communion.

Pourquoi pas les cercueils lors de nos enterrements ?…

4-     Le 2e pont sur le Wouri, c’est pour avoir une belle vue sur le Nngondo !

Je vous dis. Depuis que la zone industrielle s’est étendue là-bas à la base Elf, le Ngondo a subi un vrai contrecoup ; parce que les gens qui y viennent ne savent même plus où se tenir. Il faut que Paul Biya nous mente, qu’il nous dise que le nouveau pont sur le Wouri, ce sera un peu comme une mezzanine sur les festivités du Ngondo.

Et alors là tu vas voir les ouvriers s’empresser, tu vas voir comment ils vont tout faire pour que le chantier-là soit livré quatorze mois à l’avance ! C’est-à-dire avant la fin décembre, juste avant la prochaine manifestation culturelle de nos peuples sawas…

 

cérémonie de remise des voeux à la première dame chantal biya

Cérémonie de remise des voeux à la première dame Chantal Biya

 

Il faut que Paul Biya organise une grande fiesta !

Et donc c’est comme ça ici, nous sommes dans le folklore permanent. Nous sommes dans l’esbroufe et dans les futilités. Nous sommes concentrés quand il s’agit d’un mariage, quand il s’agit des funérailles, quand il s’agit d’une remise de médailles, quand il s’agit d’une inauguration, quand il s’agit d’une fête nationale. Nous sommes toujours prêts à travailler les jours fériés…

Nous sommes mobilisés pour réussir le gâteau d’anniversaire, pour aménager le couvert du service traiteur ; et pour ne pas se tromper sur le nombre des invités…

Nous sommes focalisés pour trouver le bon DJ, pour sous-louer la bonne salle, avec les bons artistes, avec les bons humoristes, avec le bon présentateur. Nous sommes tous beaux, nous sommes tous fiers, nous sommes tous déterminés.

Et quand la cérémonie commence, nous nous entraidons. Nous sommes généreux envers les inconnus, on leur offre à boire et à manger. On jette de l’argent sur les longs discoureurs et sur les danseurs. On félicite les concernés et on leur donne des cadeaux, car pour la première fois de notre vie nous ne sommes vraiment pas jaloux.

À la fin, on rentre chez nous tout heureux et tout souriants, en attendant la prochaine soutenance ou bien le prochain anniversaire…

Tsuip ! Si Paul Biya veut vraiment que le Cameroun se développe, il doit dire aux Camerounais que le futur pape se rendra chez nous en 2035. Qu’on ne connaît pas encore la date exacte ni même la ville, mais qu’on sait seulement que ce sera au mois de janvier.

Et vous verrez alors comment tous les Camerounais vont se mettre au travail.

 

Ecclésiaste DEUDJUI

Retrouvez tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

10 réflexions au sujet de « Si Biya veut l’émergence, il doit organiser une grande fiesta »

  1. charlotte obi dit :

    On voit que tu n’assistes pas aux mariages ou anniversaires où les gens ne viennent que pour manger et boire sans un cadeau ou meilleurs vœux en contrepartie! mais j’adhère au concept tout de même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *