Comment Samuel Eto’o est devenu la risée des Camerounais

On dit comme ça hein, c’est avec beaucoup de peine que j’ai appris que Samuel Eto’o prenait sa retraite internationale. D’aucuns se sont moqué en disant que c’était son 3ème caprice de star, d’autres que c’était le gouvernement qui l’avait forcé à se retirer ; mais la grande question est ailleurs : COMMENT UN JOUEUR AUSSI EXTRAORDINAIRE A RÉUSSI À DEVENIR L’OBJET DE TOUTES LES PLAISANTERIES ?

Sur le plan du jeu et du talent individuel, les Camerounais sont tous unanimes : Samuel Eto’o est l’un des plus grands footballeurs africains de tous les temps ! Il aurait même pu (et dû) remporter le Ballon d’Or européen en 2006, mais ça c’est une autre histoire…
Je me souviens de son transfert au Real Madrid en 1997. Cet événement avait été retransmis en direct à la CRTV. Je me rappelle que lors du Mondial 1998 en France, il était le plus jeune joueur de la compétition. J’ai encore en mémoire ses débuts tonitruants pendant la CAN 2000 au Ghana-Nigéria, où il était parti comme remplaçant de Joseph-Désiré Job, avant de terminer meilleur buteur de l’épreuve…

Samuel Eto’o c’est un génie. Qui peut dire qu’il a oublié les conditions dantesques dans lesquelles nous avons remporté les jeux Olympiques en 2000 ? À 3h du matin ? En éliminant le Brésil à 9 contre 11, le Chili de Zamorano, et l’Espagne des Puyol, Xavi, et autres Victor Valdès ? Qui peut dire qu’il a oublié son but fantastique en 2003, face au Brésil de Ronaldinho ? C’est avec ce numéro 9 que nous avons remporté la CAN 2002 au Mali, sans encaisser le moindre but durant toute la compétition.
A titre de rappel, c’est lui qui détient le record de buts marqués à la CAN, le record de sélections en équipe nationale du Cameroun, où il est également… le meilleur buteur de l’histoire…

COMMENT ALORS UN JOUEUR AUSSI FANTASTIQUE PEUT-IL PRENDRE SA RETRAITE DANS L’INDIFFERENCE ?

SON ARGENT :
A son arrivée à Anzi Makachkala, Samuel Eto’o figurait parmi les sportifs les mieux rémunérés de la planète ! Ce qui a peut-être exacerbé les jalousies des uns et des autres, les camerounais voyant en lui un magicien ou un sorcier, mais jamais un travailleur. Il s’est ainsi mis à se mêler de tout et de rien, à offrir des montres à ses coéquipiers, à sortir des artistes de prison, à faire soigner des pontes de notre régime, à payer pour organiser des réunions à la FECAFOOT, à faire chambre à part (et repas à part) lors des regroupements et des stages, à marcher avec des gardes du corps.

SON EGO
Un homme qui parle de lui à la troisième personne du singulier, ça fait toujours bizarre. Eto’o Fils a toujours pensé qu’il était plus grand que l’équipe des Lions Indomptables, et peut-être même plus grand que le Cameroun. Il appelle tout le monde « Papa », mais il se sent plus grand que Roger Milla, et il y a des Camerounais qui ne supportent pas ça.

SA VIE PRIVEE
Comment comprendre qu’un personnage qui doive s’ériger en modèle, en exemple, s’érige plutôt en contre-exemple ? Samuel Eto’o, c’est un coup de tête dans la gueule d’un journaliste, c’est les photos de son ex-copine sur internet, c’est des mots d’oiseaux avec les membres de la fédération, c’est des grèves organisées pour revendiquer les primes de match, c’est des choix de joueurs, des choix d’entraîneurs, c’est des immixtions dans le fonctionnement du ministère…

SES RESULTATS
Depuis qu’il est capitaine (et on sait dans quelles conditions), le Cameroun a raté 2 CAN qui ont eu lieu en Afrique centrale. On est rentrés bredouilles (avec 0 point et des valises de buts) de 2 coupes du monde consécutives. On ne fait même plus peur au Cap-Vert. Le football camerounais est rentré si bas dans le ranking mondial, que les Camerounais s’en prennent à leur idole et à leur mascotte, Samuel Eto’o Fils. A quoi sert-il d’avoir l’un des meilleurs joueurs du monde, qui est pourtant excellent en Europe, si ça ne nous permet pas de gagner les moindres matches ? Et surtout, pourquoi ce capitaine n’a-t-il jamais été décisif, comme il pouvait l’être par le passé ?…

Samuel Eto’o, nous on t’adore. On te critique parce qu’on te préfère. Tu es notre meilleur sujet de conversation. On profite de ton nom pour draguer les filles. Tu es un être exceptionnel, un joueur fabuleux, même si les Camerounais sont trop égoïstes pour te le dire. On aurait seulement voulu que tu sois moins bavard, moins pédant, moins ambitieux. On aurait voulu que tu sois humble, et que tu laisses tes aînés faire ce qu’ils ont à faire. On aurait voulu que tu sois sérieux comme en Europe, car c’est toi-même qui avais dit que tu vis là-bas, mais que ton cœur dors ici. Et que tu travailles comme un Noir pour vivre comme un Blanc.
Samuel Eto’o, tu as réussi à devenir la risée de la population. Tout le monde parle de toi n’importe comment. Personne ne te respecte. Voilà maintenant que tu annonces ta retraite internationale, et que ça n’émeuve pas grand-monde. Voilà que des gens se permettent de dire : « il attendait quoi depuis ? » Voilà que d’autres disent qu’on t’a forcé à quitter les choses, qu’on t’a retiré le brassard sans même demander ton avis, et qu’on t’a écarté de la liste parce que tu es le « principal fauteur de troubles »

Avouons que tu l’as un peu cherché quand même, même si nous n’oublierons jamais tout ce que tu as fait pour notre pays…

 

Ecclésiaste DEUDJUI

11 réflexions au sujet de « Comment Samuel Eto’o est devenu la risée des Camerounais »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.