J’ai comparé la Côte d’Ivoire avec les camerounaiseries

La semaine dernière je me suis déplacé pour la Côte d’Ivoire. Et j’ai profité pour comparer les Ivoiriens avec les camerounaiseries…

 

La ville de Bonoua

En dehors d’Abidjan, les autres villes sont généralement sous-développées. Photo : Ecclésiaste Deudjui /CC-BY

 

J’ai comparé la politique

La première chose qui m’a frappé dès mon arrivée, c’est quand j’ai constaté que les Ivoiriens n’apprécient pas réellement leur président de la République (ils le détestent même, à vrai dire !). Et c’est pour ça que le retour de Laurent Gbagbo est toujours attendu là-bas comme une libération nationale, puisque sa ville natale de Gagnoa est même déjà devenue comme un lieu de pèlerinage…

Les Ivoiriens ont déjà connu cinq présidents différents en 37 ans, alors que le Cameroun n’en a eu qu’un seul (et il sera encore candidat en 2025 !). Et pour les élections présidentielles de 2020, on annonce un duel très serré entre Guillaume Soro qui vient de démissionner de la tête de l’Assemblée nationale, et Alassane Ouattara dont je viens de vous dire que les Ivoiriens ne le portaient pas chaleureusement dans leur cœur…

 

J’ai comparé les infrastructures

Si on ne se basait que sur Abidjan et Yamoussoukro, la Côte d’Ivoire serait très certainement l’une des plus belles nations de toute l’Afrique ! Mais malheureusement le développement de ce pays est vraiment épars, et la plupart des autres villes sont en réalité des villages qui ne sont même pas encore en voie de rurbanisation…

Par contre, Abidjan est fantastique ! C’est une très grande ville qui s’étale sur une dizaine de communes (Adjamé, Cocody, Marcory, Yopougon, Abobo, Treichville, Deux-Plateaux, etc). Toutes les routes d’Abidjan sont parfaitement goudronnées, extrêmement larges et suffisamment éclairées. La ville comporte aussi de nombreux échangeurs, de jolis ponts sur la lagune, des baies aménagées, un métro en construction, un gigantesque palais de la culture, etc.

L’aéroport du pays est ultra-moderne. La basilique de Yamoussoukro est l’une des plus démesurées au monde ! La Côte d’Ivoire abrite aussi des institutions internationales comme la BAD (Banque Africaine de Développement) ou encore la FES (Friedrich-Ebert Stigfund). Les établissements hôteliers sont haut de gamme. Il n’y a jamais de coupures d’électricité dans la capitale, et les rues sont quotidiennement balayées et entretenues. Il est même strictement interdit d’uriner dans la nature comme c’est malheureusement souvent le cas ici au Cameroun…

 

route de Côte-d'Ivoire

Les routes d’Abidjan sont larges et bien entretenues. Crédit: Ecclésiaste Deudjui /CC-BY

 

J’ai comparé les ambiances

Je ne pouvais pas rentrer de la Côte d’Ivoire sans me rendre à Yopougon. Je ne pouvais pas ne pas visiter la rue Princesse (il y a aussi une rue des Princes de l’autre côté). Je ne pouvais pas ne pas draguer les Ivoiriennes même si elles ne sont pas aussi jolies ni aussi sexy que les Camerounaises.

Par ailleurs, la chanson préférée des Ivoiriens c’est le zouglou. Et c’est sur ça que les « brouteurs » (escrocs qui arnaquent les gens sur internet) viennent dans les boîtes de nuit pour se déhancher, et pour gaspiller l’argent de l’économie numérique. Et c’est comme ça que les nuits de Yopougon sont interminables, puisque les snack-bars sont situés de tous les côtés de la rue et que les taxis circulent normalement alors qu’il est déjà environ 3 heures du matin…

 

J’ai comparé les modes de vie

Déjà, les Ivoiriens adorent la belle vie. Ils aiment vraiment se détendre. Ils adorent les escapades balnéaires, et d’ailleurs ils ont deux villes paradisiaques en bord de mer qui s’appellent Assinie et San Pedro.

Ils adorent aussi les bons restaurants comme mon ami Pierre La Paix Ndamè. Ils consomment toujours leur bouteille de bière avec un verre. Ils aiment s’asseoir en groupe au milieu de la route. Ils ne savent pas draguer les femmes dans la rue. Ils sont toujours connectés sur WhatsApp. Ils ne vendent pas les préservatifs dans leurs boutiques ni dans leurs magasins…

En fait, ce qui m’a surtout choqué c’est leur nourriture. Car je ne comprends pas comment un être humain peut consommer de l’attiéké environ six jours sur sept ! Jusqu’à on vend ça en sachet dans tous les carrefours, tous les bars, tous les maquis, tous les tourne-dos, etc. Et ce qui m’a surpris c’est quand j’ai vu des gens qui étaient carrément en train de consommer de l’attiéké avec du poisson braisé…

 

plage à Assinie

L’une des plages de la ville balnéaire d’Assinie. Crédit photo: Ecclésiaste Deudjui /CC-BY

 

J’ai comparé la Côte d’Ivoire avec le Cameroun

Donc la semaine dernière je me suis déplacé en Côte d’Ivoire pour six jours. Et j’ai profité pour comparer les ivoirienneries avec les camerounaiseries…

 

J’ai comparé les populations. La Côte d’Ivoire compte environ 23 millions d’habitants (contre 25 millions pour le Cameroun), mais 25 % de ces résidents sont de nationalité étrangère.

J’ai comparé les blogosphères. Il existe deux associations de blogueurs en Côte-d’Ivoire. Il y a de plus en plus de start-up numériques, et les Ivoiriens commencent déjà à se lancer dans le développement d’applications mobiles.

J’ai voulu comparer nos compagnies aériennes (Air Côte d’Ivoire et Camair-Co), mais je ne voulais pas que mon cher pays le Cameroun se retrouve aussi fortement distancé.

 

Puisque dans la réalité hein, le Cameroun organisera la Coupe d’Afrique 2021 grâce à la permission de la Côte-d’Ivoire. Nos deux nations sont des nations sœurs. Le Cameroun devance la Côte d’Ivoire sur certains plans, et la Côte d’Ivoire surclasse le Cameroun sur d’autres plans également. Voilà pourquoi je ne souhaitais même pas comparer les camerounaiseries avec nos bons amis et frères de la Côte d’Ivoire.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, merci à Emile Bela

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

9 réflexions au sujet de « J’ai comparé la Côte d’Ivoire avec les camerounaiseries »

  1. Kristlechinois dit :

    Le pays du père Laurent est le plus beau pays de l’Afrique y a pas plus magnifique ok c est vrai tous les pays sont critiqués par leurs gouvernances mais infrastructures de la Côte d’Ivoire un reconnaît l’aéroport est meilleur que nous c est la ou tu dois commencer ça ne sert à rien de venir avec un investisseur et tu atterris dans un aérodrome parce que au Cameroun y a pas d’aéroport regarde le Kenya Éthiopie euh ils assemblent dejas des voitures et bien d’autres mais quand tu vois les ressources du Cameroun y a pas un pays comme le Cameroun sur la terre mais nos dirigeants sont bêtes cons à la limite ils sont venus entourés me Paul Biya notre patriarche pour l’endormir mentir et volé mais les camerounais sont de nature travailleur regardez un peu nos prisons on ne devrait pas avoir des prisonniers aux Cameroun jamais ceux qui on commit des delis devraient faire des travaux pour réhabiliter nos infrastructures routes ponts barrages habitations mais comme le camerounais c est celui qui réfléchit trop on vous a donc laissé ce pays mais ça va finir un jour un pays ou un homme veux goudronner on lui refuse accès à son apport infrastructurel a fond propre bizarrement blizzard ce beau pays là

  2. Coulibaly Alphé dit :

    Très bonne comparaison mon frère j’attend encore ton retour en Côte-d’Ivoire pour une autre étape plus chaude encore mdrrrr…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.