Non, les mbeinguètaires ne sont pas des super-Camerounais !

Je suis tombé par hasard sur une conversation que ma cousine tenait avec l’un de ses dragueurs qui est localisé là-bas en Amérique du Sud. Et pendant que le gars lui demandait comment se porte notre famille, ma cousine ne faisait que lui dire que « On fait comment avec la voiture-là ? Hein ? On fait comment avec le conteneur ? On fait comment avec le congélateur que tu avais promis que tu allais nous envoyer-là ? »

Jusqu’à j’ai pensé que ce dragueur-là était déjà devenu un super-distributeur…

 

des euros

Beaucoup de Camerounais aiment les Mbeinguètaires pour les euros. Source: www.astanatimes.com /CC

 

Les mbeinguètaires ne sont pas des super-amants

Tu te rends compte que quand tu habites à Bafoussam alors que ta petite amie habite seulement à Yaoundé, elle te dit que c’est fini entre vous deux parce qu’elle n’arriverait plus (semble-t-il) à supporter votre distance ? Alors que quand tu déménages pour aller résider là-bas à Paris à plus de 6 000 km de Yaoundé, elle commence à t’appeler pour te dire que « Chéri, je t’aime », « Tu me manques » ou encore « La distance ne pourra jamais nous séparer. »

Ah bon hein ! Donc les Parisiens sont plus proches de Yaoundé que les gens qui habitent ici à Bafoussam ?

l'amour à distance

Les Camerounaises supportent l’amour à distance avec les Mbeinguètaires. Source: YouTube. Crédit: GameMixTreize /Image reproduite sous autorisation

Les mbeinguètaires ne sont pas des infirmiers

Je n’ai jamais compris pourquoi quand quelqu’un tombe malade ici au Cameroun, il téléphone immédiatement à tous ses mbeinguètaires : « Aïe ! Je te jure que j’ai mal au dos depuis le matin jusqu’ààààààà… »

Est-ce que les mbeinguètaires sont alors des infirmiers ? Hein ? Pourquoi quand ils arrivent ici avec des boîtes de Doliprane dans leurs petites valisettes roulantes, pourquoi pensez-vous toujours que c’est plus efficace que les Doliprane qu’on retrouve ici dans toutes nos pharmacies autorisées ? Hein ? Pourquoi quand c’est un mbeinguètaire qui te conseille de te reposer, tu te reposes vite-vite. Mais quand c’est un Camerounais du Cameroun qui te suggère que tu as besoin d’un peu de sommeil pour te rétablir, tu es le premier à lui dire que « Mouff ! Va là-bas ! Tu es médecin ? »

 

Les mbeinguètaires ne sont pas des cosmétologues

Vous ne voyez pas que quand un mbeinguètaire arrive au Cameroun pour passer ses vacances, en rentrant on lui demande toujours de laisser ses habits et ses chaussures ? Hein ? Vous n’avez pas encore remarqué ça ? Surtout que dès son arrivée à l’aéroport, on farfouille directement ses bagages parce qu’on espère récupérer ses parfums, ses lotions, ses huiles essentielles essentiellement et que sais-je encore !

Pire, on va même lui demander des conseils sur le ndjansang. On va lui demander si telle couleur peut bien se marier avec telle autre. On va trouver ses habillements ridicules très acceptables. Et quand ce mbeinguètaire va nous annoncer qu’il repart, tous ses chapeaux et ses écharpes et ses bretelles vont subitement redevenir à la mode !

dessin homme noir en Afrique et en Europe

Certains Mbeinguètaires sont des débrouillards là-bas à l’étranger. Illustration: Royauté Attié /Dessin reproduit sous autorisation

 

Les mbeinguètaires ne sont pas des machines à sous

Là alors c’est le corrigé. Moindre chose, on demande l’argent au mbeinguètaire. Moindre maladie, moindre concours, moindre voyage, on lui demande de nous envoyer des sous. Moindre manifestation au village, on veut qu’il participe. Moindre deuil ou bien moindre enterrement, on veut qu’il vienne ressusciter le mort donner la plus grosse contribution. Moindre rentrée scolaire, moindre loyer, moindre déménagement ou bien moindre commerce, on veut seulement qu’il nous envoie de l’argent coûte que coûte et en urgence. Et on ne veut même pas regarder si la personne a ses propres problèmes à régler là-bas à l’étranger hein…

 

Non, les mbeinguètaires ne sont pas des supra-Camerounais !

Donc quand je suis tombé par hasard sur cette conversation entre ma cousine et son dragueur qui est localisé là-bas au Brésil, j’ai failli penser qu’elle discutait avec un douanier : « On fait comment avec la machine à coudre-là ? Hein ? On fait comment avec les habits de l’enfant ? On fait comment avec l’argent du terrain que tu avais déclaré que tu allais nous envoyer-là ? »

 

Les mbeinguètaires ne sont pas des surdoués. Il faut arrêter de leur faire croire qu’ils sont forcément plus intelligents que les Camerounais qui sont restés au pays.

Les mbeinguètaires ne sont pas des innocents. Il faut arrêter de nous dire que quand c’est mauvais c’est à cause des Camerounais du Cameroun, et quand c’est bon c’est grâce à certains Camerounais qui sont à l’étranger.

Les mbeinguètaires ne sont pas plus talentueux que les gens que je vois dans notre pays-ci tous les matins et tous les soirs, en tous cas ils ne sont pas plus talentueux que mon ami Pierre La Paix Ndamè.

 

Parce que quand vous les placez toujours au-dessus de votre tête, ils vont finir par se dire que c’est cela la réalité. Quand vous leur donnez le droit d’aînesse alors qu’ils sont quelquefois vos petits-frères ou bien vos filleuls, vous n’êtes pas en train de leur rendre un service. Quand vous leur donnez toujours raison, toujours la parole et quand vous ne leur dites jamais leurs défauts en les regardant les yeux dans les yeux, ils vont finir par croire qu’ils peuvent vous acheter avec quelques euros ou bien avec quelques dollars.

Et certains mbeinguètaires finiront par penser qu’ils sont des super-Camerounais.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, je ne suis pas un super-Camerounais

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

12 réflexions au sujet de « Non, les mbeinguètaires ne sont pas des super-Camerounais ! »

  1. Willy Prodige dit :

    sacré ecclé tu as encore frappé fort mais laisse nos frères se pavaner ici dehors et s’enfuir dès que leur argent finit tsuip… je commence à parler comme un camerounais

  2. blackstoriesfromspain dit :

    Vraiment, merci mon frère de dire ce qui est évident. J’ai passé de longues nuits à penser à comment avoir une famille autonome au Cameroun. Après 20 ans à étranger, où j’ai observer en tant que enfant, comment mes parents envoyaient de l’argent chaque mois, pour chaque pépin, comment ils se privaient de presque tout pour partarger avec leurs frères, neveux, cousins et même amis du pays, je me suis de démander si à la fin cette rélation de dépendance est vraiment nécessaire. On peut aider quelqu’un une fois, pour qu’il s’aide aussi. Un coup de main. Mais quand on passe des années à tout envoyer, c’est grave. Une dépendance psicologique et économique terrible.

  3. Mahmoud Sabir Seid dit :

    Vraiment c’est un billet très bénéfique qui avoue un constat amer aux yeux de certaines personnes qui courent derrière le matériel. Et ce qui m’a fait rire beaucoup c’est le terme  » mbeinguètaires »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.