Blogueur camerounais 36 ans, célibataire sans enfant…

Hier c’était mon anniversaire, et je me suis rendu compte que mon profil ressemble étrangement à celui d’un demandeur de correspondance. Car je suis blogueur de profession, j’ai 36 ans, je suis célibataire et je n’ai même pas encore prévu de fabriquer mon premier enfant…

 

bougies 36 ans

Mes bougies d’anniversaire pourraient ressembler à ceci. Source: billetdebanque.panorabanques.com /CC0

 

Camerounais sans enfant

C’est toujours la première question qu’on me pose lorsque je rencontre une nouvelle fille : « Est-ce que tu as (déjà) des enfants ? », « Est-ce que tu es fertile ? », « Est-ce que tu as prévu d’avoir une progéniture un jour ? » Et je réponds toujours « Non », « Oui », « Peut-être » (dans l’ordre des questions). Puisque même quand je vais rencontrer mon paternel à Souza, il est toujours en train de me rappeler que « le temps ne fait que passer hein » ; comme si moi je lui avais dit que j’étais en train de faire la concurrence contre la montre… Tsuip !

En réalité hein, je n’avais jamais voulu avoir d’enfant au départ. Pas parce que je les déteste hein, au contraire ! Je suis même le père putatif de plusieurs enfants dans ma famille. Mais c’est parce que la vie est quelque chose de tellement difficile que je n’ai pas envie de la faire subir à quelqu’un qui ne m’a pourtant rien demandé (est-ce qu’on consulte les enfants avant de les faire venir ?). Je n’ai pas envie de leur imposer la naissance, la souffrance et la disparition. Je n’ai pas envie de les multiplier comme si c’était le seul moyen pour moi de donner une orientation et un sens à mon existence. Ou bien le seul moyen pour que les gens continuent à parler de moi après ma mort

Camerounais de 36 ans

C’est vrai que je suis déjà plus proche de mon tombeau que de mon berceau. Je suis déjà dans « l’autre versant » comme me le rappelle parfois mon ami Pierre La Paix Ndamè. Je suis déjà en train de me préparer tranquillement pour ma crise de la quarantaine qui aura lieu d’ici quelques années seulement…

J’ai déjà commencé à me réveiller avec des courbatures, parce que j’ai compris que c’est toujours comme ça que la vieillesse commence. Je suis déjà prêt à affronter un AVC ou alors une hypertension artérielle. Et comme j’avais décidé de ne plus boire la bière, je sais déjà que les sucreries que je consomme vont inéluctablement finir par me procurer le diabète !

Aujourd’hui j’ai trente-six ans et je l’assume. Je n’ai jamais modifié mon acte de naissance. Je suis déjà en train de cesser de me considérer comme un jeunot. Je n’ai plus peur de la mort, sauf lorsqu’elle me soutire les personnes qui me sont vraiment proches comme ma Pascaline. Je suis un Camerounais qui n’a même pas encore la moitié de l’âge de Paul Biya, et pourtant nous constituons au moins 50 % de la population camerounaise.

 

citation Gabriel Garcia Marquez sur la vieillesse

La vieillesse est d’abord mentale. Source: soriah.amahom.com /CC0

 

Camerounais et célibataire

C’est aussi une question que les filles me posent souvent tout le temps : « Est-ce que tu es marié ? », « Est-ce que tu vis seul ? », « Est-ce que tu es encore un cœur à prendre ? » Et je leur réponds toujours « Non », « Oui », « Peut-être » (toujours dans l’ordre). Puis je continue en disant que j’ai aimé beaucoup-beaucoup de Camerounaises dans ma courte vie, mais que généralement elles ont toujours préféré aller épouser d’autres personnes… Tsuip !

C’est vrai qu’au départ je n’étais pas un partisan du mariage. J’ai toujours pensé que l’amour ne dure que trois ans  et que l’âme sœur est une invention publicitaire pour faire rêver fantasmer les femmes au foyer. Et puis je détestais le mariage parce que je l’ai toujours trouvé trop monotone, trop monocorde mais aussi trop routinier. Je me disais que si tu veux vraiment bien aimer une femme pour toute la vie, il vaudrait mieux que tu la trompes ! Et c’est comme ça que, comme je philosophais beaucoup au lieu de les amener directement devant monsieur le maire, certaines filles m’ont déclaré que « tu me perds le temps, dis-donc ! » Et elles ont disparu. Et pourtant je les considérais parfois comme les femmes de ma vie…

 

Blogueur camerounais

Est-ce que le blogging est un métier ? Hein ? Au Cameroun, je veux dire. Parce que quand je dis à quelqu’un que je suis un informaticien-blogueur, il me répond généralement « Oui, mais je veux savoir quel est ton métier… »

Et moi je ne leur en veux pas. Je n’en veux même à personne de toute façon. J’ai quand même la chance d’exercer une activité qui me passionne, de connaître des gens dans le monde entier et de travailler avec les personnes que je choisis de mon propre chef. Je suis un blogueur de trente-six ans qui possède aussi un annuaire professionnel sur Internet (www.doualatour.net). Je n’ai pas du tout envie de me faire remarquer. J’aurai bien pu dire aux gens que je suis un « Social Media Manager » (ils aiment les titres en anglais), un chef d’entreprise, un activiste, un acteur de la société civile et que sais-je encore ! Certains de mes collègues se prennent carrément pour des influenceurs, mais bon, ça les regarde. J’ai commencé en disant que je n’en veux à personne et ce n’est pas avec mes propres coéquipiers que je vais commencer à me créer des bisbilles…

 

Ecclésiaste Deudjui en 1989 à Nkongsamba

En 1989 j’avais sept (07) ans et je vivais à Nkongsamba. Crédit photo: Pauline Magne /CC-BY

 

Je suis un blogueur camerounais de 36 ans, je suis célibataire et je n’ai pas d’enfant !

Donc, puisque hier c’était mon anniversaire, je me suis rendu compte que mon profil ressemblait curieusement à celui d’un anonyme qui recherche des correspondantes. Parce que je suis un écrivain-blogueur, je viens d’avoir 36 ans, je suis un célibataire et je n’ai même pas encore prévu de préfabriquer mon premier enfant…

 

Blogueur camerounais de 36 ans. Je suis né le 27 mai 1982 à Njissé par Foumban, mais j’ai toujours gardé le même cœur du petit garçon insouciant que j’étais pendant mon adolescence.

Blogueur camerounais célibataire. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Ce n’est pas faute d’être trop exigeant. Ce n’est pas de ma faute si j’ai envie d’épouser une Camerounaise qui sera préalablement mon amie.

Blogueur camerounais sans enfant biologique, mais est-ce que vous savez alors que je suis le père spirituel de plusieurs milliers de personnes ici au Cameroun ?

 

Parce que si chacun de nous voulait bien se regarder devant un miroir, certains seraient capables de récapituler les mauvaises choses qu’ils ont faites ainsi que les bonnes choses qu’ils n’ont pas pu exécuter. Et même si mon profil à moi ressemble extraordinairement à une banale annonce qu’on pourrait retrouver dans les magazines féminins, pour le moment je ne regrette encore rien.

Et je préfère plutôt vous remercier d’avoir pensé à mon anniversaire.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, merci pour vos nombreux vœux

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

8 réflexions au sujet de « Blogueur camerounais 36 ans, célibataire sans enfant… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *