Nous devons condamner la guerre de sécession au Cameroun !

Depuis bientôt un an que la crise anglophone a commencé, certains Camerounais ne font que verser de l’huile sur le feu. On dirait même qu’ils ont envie d’embarquer le Cameroun dans une nouvelle Guerre de Sécession

 

des manifestations pour l'indépendance de l'Ambazonie

Des sécessionnistes qui manifestent à l’étranger. Image: Camer.be

 

Les internautes

Je commence par mon ami Tchakounté Kemayou qui est un blogueur que je respecte respectais. Mais l’autre jour dans une publication, il a traficoté les propos d’un Gouverneur pour nous faire accroire que ce dernier avait dit que « Les Anglophones sont des chiens ! » (sic)

Est-ce que c’est alors bien comme ça ? Hein ? Est-ce que c’est responsable ? Est-ce que c’est normal de voir des Camerounais qui font la propagande de l’Ambazonie sur les réseaux sociaux ? Est-ce que WhatsApp a été créé pour nous diviser ? Est-ce que Facebook est devenu un instrument d’incitation à la haine tribale, jusqu’à tu vois des gens qui en appellent au meurtre, au séparatisme, à la désobéissance civile et à la nouvelle Guerre de sécession ?

 

La diaspora

Ça a toujours été son travail de vouloir semer la zizanie au sein de la population camerounaise. Parce que pendant que nous on souffre ici, eux ils sont seulement là-bas pour crier que « Paul Biya doit partir ! Paul Biya doit partir ! »

Alors que depuis que eux-mêmes ils sont partis là-bas en Occident, ils n’ont plus jamais payé les impôts ici au Cameroun ! Ils ne nous ont jamais fait profiter de leurs compétences (quand bien même ils en eussent). Ils ont toujours attisé le feu lorsqu’il y avait les moindres traces de trouble ici dans notre pays, puisque tout ce qui les intéresse c’est l’anarchie et le chaos.

Ils n’ont jamais été forts en anglais ni même en pidgin comme Pierre La Paix Ndamè, mais ce sont eux qui demandent à nos enfants de « sortir dans la rue », de « mettre feu », de « brûler le drapeau du Cameroun » et de nous engager dans une nouvelle Guerre de Sécession…

 

Paul Biya devant la tribune de l'ONU

Paul Biya pendant son allocution à l’ONU en septembre 2017. Diffusion: @CRTV

 

Les dirigeants

Nos dirigeants ne sont pas irréprochables dans cette histoire. À la limite, ils sont peut-être malhabiles. Ou bien simplement naïfs. Ou bien peut-être cyniques et machiavéliques, ce qui serait vraiment plus dangereux encore…

Sinon, comment pouvez-vous m’expliquer qu’un chef-d’Etat d’une République qui est sérieusement en crise, puisse se balader aux États-Unis comme si de rien n’était ? Hein ? Comment vous pouvez m’expliquer que notre Premier ministre soit un Anglophone, mais que sa parole ne pèse même pas 02 centigrammes là-bas dans le Nord-Sud-Ouest ?

Comment vous pouvez m’expliquer que le Ministre de la communication (qui est en réalité le porte-parole de toutes les stratégies gouvernementales) soit généralement un aboyeur, un intimidateur, un propagandiste ; alors qu’on lui demande tout simplement de devenir un temporisateur ?

 

La population camerounaise

Nous devons condamner la guerre de sécession, tous autant que nous sommes ! Parce que si ça pète aujourd’hui comme ça avait pété là-bas au Rwanda en 1994, vous ne serez plus là pour nous raconter que vous n’étiez pas là hein…

Si ça explose comme ça l’avait fait en Côte-d’Ivoire pendant dix ans, ou bien en Centrafrique pendant cinq, alors là ça va vraiment devenir incontrôlable. Vous ne serez plus là pour vous plaindre qu’on ne vous avait pas prévenus. Ce ne sera plus seulement une affaire des Francophiles contre les Anglophiles. Ce ne sera plus une histoire des accords de Foumban et que sais-je encore, parce que c’est tout notre pays qui risquera de disparaître ! Et c’est pour cela que je vous supplie encore de ne plus rester silencieux devant cette nouvelle Guerre de Sécession…

 

le monument de la réunification à Yaoundé

Le monument de la Réunification à Yaoundé. Copyrights: www.visiteryaounde.hebfree.org

 

Cameroun : nous devons prôner l’unité nationale !

Donc depuis le lundi 21 novembre 2016 que le Nord-Ouest et le Sud-Ouest se sont révoltés, il y a beaucoup de Camerounais qui ne font que verser de l’huile rouge sur le feu. Et pour moi hein, on dirait même qu’ils veulent profiter de cette crise pour pouvoir entraîner le Cameroun dans une nouvelle guerre civile…

 

Nous devons condamner la crise anglophone ! Ou du moins ses méthodes séditieuses, puisqu’il n’est pas question de faire dériver notre pays dans une nouvelle forme de terrorisme.

Nous devons condamner les revendications qui amènent les populations à brûler les écoles et à saccager les édifices publics.

Nous devons condamner fermement et avec autorité les thuriféraires du régime ambazonien, puisque leurs réclamations ne sont pas républicaines.

 

Puisque le Cameroun restera et demeurera un pays de Droit. Puisque le fédéralisme a été supprimé au profit de la Réunification en 1972. Puisque ce sont en réalité toutes les Régions du Cameroun qui sont dans les mêmes-mêmes problèmes. Puisque quand vous êtes mécontents de votre pays, vous devez absolument uniquement procéder par le dialogue, par la négociation, par la législation et par le consensus.

Vous ne devez pas nous embarquer dans une nouvelle Guerre de Sécession.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, moi je condamne la guerre

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

7 réflexions au sujet de « Nous devons condamner la guerre de sécession au Cameroun ! »

  1. On n’en serait pas là si le Cameroun avait été un pays de droit. Que le fédéralisme ait été supprimé de la constitution n’empêche pas qu’on y retourne (bien que ce ne soit pas une solution miracle comme certains semblent le croire). Ceci dit, je suis d’accord avec toi, pas besoin d’une guerre de sécession pour régler la crise actuelle. En réalité une guerre aura l’effet inverse, créant plus de problèmes qu’elle n’apporte de solutions. Mon avis c’est qu’on pourrait bien recourir au fédéralisme (mais pas à deux états) comme solution intermédiaire entre la république et la sécession, vu que la décentralisation, qui pourtant aurait réglé le problème n’a jamais été appliquée et sera désormais systématiquement rejetée. Cependant, je vois mal l’élite profiteuse, corrompue et paresseuse accepter de perdre ses privilèges aussi facilement.

  2. william dit :

    les gens qui pronent l’unite et la paix à tu tete me font rire hein.
    pendant qu’on y est proclamez aussi une bonne fois l’émergence non!

    Dans cette histoire, le ngomna a tort à 200% et les morts qui s’ajoutent ne font que renforcer le sentiment indépendentiste qui pourtant n’était que marginal au début.

    • William, il n’est pas question ici de savoir qui a tort ou bien qui a raison. Il est plutôt question de trouver un terrain d’entente et de résoudre la crise de façon pacifique. Car même si Biya a tort à 1000 %, ce n’est pas en brûlant notre pays ou en dérivant vers la guerre civile que cela résoudra le problème de qui que ce soit…
      LA GUERRE N’A JAMAIS RÉSOLU UN PROBLÈME !!

  3. William dit :

    William,
    Tu m’as vraiment déçu dans ce billet, mais finally,ton avis est il si important que ça ? Je ne pense pas.
    Ce billet est pour être bref,un condensé de l’expression de TCHIROMA, je peux comprendre que  »l’éducation francophone » t’a lobotomisé l’esprit au point que tu en sois réduit à les mêmes conneries que lui c’est pathétique.
    J’ai lu un tweet de WILLIAM ELONG disant  »comment peut on discuter avec des gens qui demandent l’indépendance? »
    Comme faites vous pour manquer à ce point d’indépendance d’esprit?
    Ça reste un mystère.
    L’actualité heureusement nous offre la possibilité de voir que ailleurs, les sécessionnistes ont tout à fait droit à la parole quand bien même la loi interdit la sécession, et que les forces de l’ordre peuvent avoir des pratiques du maintien de l’ordre différentes.

    Généralement quand quelqu’un commence un billet par  » il ne faut pas… » ou  »il faut… », ou  »on doit…. » ça n’augure rien de bon, ce genre de  »prêt à penser ». Je me suis dit, bon je pourrais avoir une agréable surprise, mais hélas !
    Je viens de relire l’article et pas un mot pour les 17 morts (au moins), après tout,ce ne sont que des anglophones.

    • Bonjour William, je suis vraiment déçu de t’avoir déçu. Ceci dit, je ne pense pas avoir penché pour le discours du Gouvernement, puisque je condamne aussi sa gestion condescendante de cette crise (cf 3ème paragraphe). J’ai aussi volontairement omis de parler des morts car je n’ai pas les chiffres exacts, et tu es sans ignorer que c’est chacun qui a fabriqué les chiffres selon sa convenance. Tout ce que je réclame c’est la paix, le dialogue inclusif, l’entente et la cohésion nationales. Il n’y a aucune revendication qui puisse justifier que nous devions absolument passer par une guerre civile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *