Les Camerounais boivent hein, mais ils ne sont pas bêtes

Ça ne fait même pas trois jours, une fille m’a déclaré que je suis un bon salopard ! Seulement parce que quand je l’invite, je suis toujours en possession de quelques bouteilles de bière.

Elle m’a donc traité de mauvais Bamiléké, de garçon sans avenir, et elle est même allée jusqu’à me dire que c’est terminé entre nous deux ! Tout ça parce que dans notre pays-ci, les buveurs de jus ont toujours pensé qu’ils étaient plus responsables que les nous-autres…

 

La bière est un ingrédient indispensable lors des retrouvailles. crédit: Ecclésiaste

La bière est un ingrédient indispensable lors des retrouvailles. crédit: Ecclésiaste

 

LES CAMEROUNAIS BOIVENT HEIN, MAIS ILS NE SE TROMPENT PAS DANS LES FACTURES

Parfois les serveuses veulent nous embrouiller pendant que nous sommes dans la java, et elles essaient de biaiser quelques factures ! Parfois c’est le patron du bar qui augmente le prix des boissons sans même nous avertir ; parce que comme on a bu norr, n’est-ce pas il pense qu’il va nous escroquer ?

Nous on boit hein, mais on vérifie toutes nos factures ! Et quand il y a un problème, on se renseigne chez un autre soûlard : « Je dis hein, Pierre La Paix Ndamè ! Est-ce que quelqu’un a commandé la Heineken sur notre table ? »

Parfois ce sont les commerçants ambulants qui déambulent en nous pratiquant des prix extrêmement prohibitifs. Une simple chemise déjà délavée, le gars va te dire que c’est dans les 18.950 francs CFA. Kaï ! Toujours parce que c’est dans le noir ? Ou alors c’est parce que tu penses que nous sommes déjà presque cadavérés…

 

LES CAMEROUNAIS BOIVENT HEIN, MAIS ILS ENFILENT TOUJOURS LEUR PRÉSERVATIF

Ne voyez pas comme nous on rentre à 4h du matin avec les balles perdues hein, pardon. Ne nous confondez pas. Parce que même si on a bu combien de bières là-bas au snack, et même si la fille est déjà pintée jusqu’à ce n’est plus bon, il y aura toujours quelqu’un qui va dire à l’autre que « Donne-moi 100 francs-là j’achète les préservatifs ! »

Nous on boit hein, mais on sait qu’il y a les maladies sexuelles ici dehors ! Moi par exemple quand je faisais la Première à Ndikiniméki, j’avais des camarades qui venaient à l’école en pleurnichant jusqu’ààààààà… parce qu’ils avaient attrapé la chaude-pisse.

À part ça, il y a aussi le Sida qui nous effraie un peu ici ; même si les gens d’Afrique Média disent que ça n’existe pas ! Tsuip ! C’est pour eux là-bas. Moi je bois hein, mais j’enfile-moi toujours tranquillement mes préservatifs.

 

LES CAMEROUNAIS BOIVENT HEIN, MAIS ILS RENTRENT CHEZ EUX (PRESQUE) NORMALEMENT

Franchement si on me demande comment je rentre souvent chez moi à 3h du matin, je serai incapable de répondre. Je sais seulement que quand je commence déjà à soûler, je m’arrange toujours à garder mon argent de taxi dans un lieu très sûr ! Même mon passeport et mes pièces officielles, je les range dans des poches différentes. Comme ça même si on m’agresse comme on m’avait agressé l’année passée à Bépanda, je pourrai au moins interpeller un autre bendskineur : « Moto ! Pardon laisse-moi là à l’entrée BM à Makèpè ! »

On boit hein, mais on arrive toujours chez nous (presque) normalement. Parfois on se réveille et on voit une laide fille qui dort à côté de nous, mais ça ne nous surprend même pas. On vérifie juste qu’elle n’a rien volé avant de sortir de la maison, puis on part la mettre dans le taxi ou bien on lui remet rapidement son argent de transport…

 

LES CAMEROUNAIS BOIVENT HEIN, MAIS ILS SAVENT QUE LE CAMEROUN SE PORTE (TRÈS) MAL

Les gens pensent que comme nous on boit le matango, ça veut dire que le Cameroun se porte bien. Nôôô ! Nous on consomme hein, mais on sait que le Cameroun se porte très-très mal !

Quand nous on boit notre vin le vendredi soir, c’est pour parler des projets d’avenir. On ne s’attarde pas sur la politique parce que la politique ne nous apporte rien. On est plutôt en train de réfléchir que « Si j’ouvre un cybercafé dans le quartier-ci, est-ce que ça va même mordre ? » Et les autres buveurs nous répondent en sirotant leur whisky-Coca, et ils nous donnent quelques astuces sur les modalités de la création d’entreprise…

Les autres jours on boit parce que la journée a été rentable. Parfois c’est parce que la semaine a été très difficile. Souvent c’est pour se changer un peu les idées. Par moments c’est pour rencontrer un ami d’enfance qu’on n’avait pas revu depuis longtemps, ou alors pour concrétiser une fille qu’on a commencé à baratiner sur WhatsApp.

Et puis la soirée commence avec une simple bière comme les blagues, mais elle se termine avec des gens que tu ne connais même pas et que tu ne vas peut-être plus jamais revoir !

 

On boit souvent la bière pour faire la fête

On boit souvent la bière pour faire la fête

 

LES CAMEROUNAIS BOIVENT HEIN, MAIS NE CROYEZ SURTOUT PAS QU’ILS SONT DES BONS SALOPARDS

Donc quand la fille-là m’a dit que c’est terminé entre nous deux, elle a expliqué que c’est parce que je suis un soûlard qui a même déjà les yeux presque tout rouges.

Mais je n’ai rien dit, j’ai plutôt laissé couler son bavardage. Parce que quand j’avais dix ans, mon maître du Cours Moyen 2 nous disait souvent que « Si une femme est assez bête pour ne pas voir que tu la mérites, c’est toi qui seras stupide si tu ne comprends pas qu’elle ne te mérite pas ! »

 

On n’est pas bête hein, avant de boire on se demande d’abord si nos enfants ont bien mangé à la maison.

On n’est même pas un peu bête ! C’est dans les bars qu’on effectue nos rencontres d’affaires, qu’on peaufine nos projets de famille, et qu’on fabrique des idées qui vont rester gravées dans votre mémoire…

On n’est même pas un peu idiot comme vous imaginez-là ; car c’est dans mes Mützig que j’observe les Camerounais tous les jours, et que je vous interpelle parce que moi je sais déjà qu’un autre Cameroun est possible.

 

Même si de temps en temps je me lamente, parce que je me demande si un jour je serai vraiment comme le Congolais Alain Mabanckou. Parce que quand nous on boit notre bière ici, les gens vont toujours nous prendre pour des vauriens et des imbéciles. Ils vont commencer à croire qu’ils sont plus intelligents et plus forts que nous, simplement parce qu’ils boivent les limonades qu’on vend dans les grosses bouteilles en plastique ! Ils vont monter sur leurs grands chevaux et ils vont commencer à nous faire la morale, comme s’ils savaient même ce qui se cache derrière la définition du verbe « Vivre »… Tsuip !

Les Camerounais boivent beaucoup l’alcool hein, je vous assure. Mais est-ce que ça veut alors dire que nous sommes des imbéciles ?

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI, je bois la Mützig mais je ne suis pas bête

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

7 réflexions au sujet de « Les Camerounais boivent hein, mais ils ne sont pas bêtes »

  1. handy dit :

    mon frere je ne sw pas a cent pour cent daccord prck au camer il ya des paters qui comout de la piol sans meme laiser pikini pour la tchop a leur femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *