Cameroun : il faut supprimer la philosophie en Terminale !

 J’ai le droit de proposer norr ? Puisqu’on dit tous les jours à la radio que le Cameroun nous appartient nous tous ! Alors, même si le ministre-prisonnier-là ne va pas m’écouter, je propose qu’on garde le Probatoire mais qu’on supprime la philosophie en terminale. En voici mes raisons :

 

élèves de terminale C au lycée classique de Bafoussam. Copyright: Ecclésiaste DEUDJUI

élèves de terminale C au lycée classique de Bafoussam. Copyright: Ecclésiaste DEUDJUI

 

NOTRE PHILOSOPHIE FORME DES « INTELLECT-TUEURS »

Je vous ai déjà parlé de cette race d’intellectuels qu’on a ici au pays, et qui nous tuent plutôt l’intelligence. Je suis parti du constat que quand un Camerounais en cravate veut te démontrer quelque chose, il te parle en latin. Est-ce qu’il y a le latin dans les langues Camerounaises ? Je ne comprends pas cette manie que pour parler d’économie, de football ou bien des bendskineurs, nos administrateurs doivent te citer des gens que tu ne connaissais même pas avant. Et qui sont déjà morts pour la plupart…

Quand on leur parle du prix du plantain au marché (ou du pétrole), ou de la raréfaction des bouteilles de gaz, ils te répondent que « Descartes avait dit que… », « Socrate avait dit que… ». Dis-donc ! Est-ce que nous sommes dans la Grèce antique ici ? Ou même dans la France du 17ème siècle ? Si Descartes disait qu’il « était » parce qu’il était en train de « penser » quand il le disait, c’était parce que ses enfants avaient suffisamment de quoi manger à la maison…

Nous, pas !

 

Le problème avec la philosophie camerounaise en terminale, c’est qu’elle n’a rien de philosophique ! Elle est plutôt rhétorique, elle est plutôt sophiste (voire sophistiquée), elle est plutôt linguistique. Elle est plutôt bavardage, elle est plutôt « blabladage ». Elle permet à nos différents ministres de jouer avec les mots, et de (ne pas) répondre à nos préoccupations par des tournures langagières (n’est-ce pas ils ont appris la maïeutique ?)… Elle leur permet de se pavaner à la télévision, de frustrer les petites gens, et d’aligner des citations alors que ce n’est même pas ça qu’on leur a demandé…

La seule chose qu’ils ne savent pas, c’est qu’ils ne savent rien !

 

 

TOUS LES CAMEROUNAIS SONT DÉJÀ PHILOSOPHES

Est-ce qu’il y a besoin d’une école pour apprendre à philosopher au Cameroun(ais) ? Est-ce qu’il y a besoin d’une université pour nous apprendre à s’interroger sur notre « nous » ? Sur l’Univers ? Sur le Monde ? Sur la Mort ? Et sur Dieu ?

Les Camerounais sont déjà assez philosophes comme ça, je vous assure ! Ils sont déjà assez matures pour comprendre le sens des questions : « Tu me connais même ? », « Où est l’homme ? », « Je sais ? », « Tu es qui ? », « Moi quoi ? ». Ils sont déjà assez pertinents pour te dire que « Le Cameroun c’est le Cameroun », et que si toi tu essaies de dire la même chose avec un autre pays, eh bien cette phrase n’aura plus du tout aucun sens…

 

Le concept le plus complexe de la philosophie, c’est-à-dire l’Existence (qui précède l’essence), nous l’intégrons tous les jours dans notre langage, sans même nous en rendre compte… Nous sommes toujours en train de nous étonner, de mettre des questionnements dans nos réponses, et de parler de la Mort et du Futur comme si c’étaient des sujets très ordinaires…

En ce qui concerne Dieu, nous L’avons partout : dans les crânes, dans les objets, dans la nature… Nous Le multiplions parfois. Nous sommes des animistes polythéistes, nous sommes des transsubstantiationnistes… Nous importons même les dieux des autres, et nous leur trouvons une place dans notre panthéon qui n’a jamais cessé de s’agrandir…

Ce n’est pas de la philosophie religieuse, ça ?

 

IL N’Y A PAS D’ÂGE POUR PHILOSOPHER

Et donc, et je le redis comme je le pense, il faut supprimer la philosophie en terminale ! À la limite, il faudrait la mettre au cours préparatoire ou à la maternelle. Il ne faut plus qu’elle soit considérée comme une matière d’élite, et que nos gars de la Terminale cessent de l’utiliser pour mieux draguer les filles de la cinquième…

Il faudrait qu’on démontre à nos types qui ont de longues cravates là, que ce n’est pas leur long français de la Sorbonne qu’on mange. Et que si la philosophie ne sert pas à faire avancer une communauté, eh bien il ne sert à rien qu’on l’instaure dans nos enseignements…

 

le ministre Owona, un des pontes du régime actuel

le ministre Owona, un des pontes du régime actuel

 

Car être philosophe, c’est seulement s’interroger sur son propre avenir. Être philosophe, ça ne veut pas dire qu’on a quarante-quatre diplômes. Être philosophe, c’est être moral, c’est être bon, c’est être généreux, c’est être humanitaire…

Être philosophe, c’est avoir de la mesure dans toute chose (Protagoras), et non pas de la démesure, comme tous ces charognards qui nous engloutissent l’argent du contribuable.

Être philosophe, c’est se demander ce qu’on peut faire pour que notre pays avance, et aussi quel est le pays que nous allons laisser à notre pauvre progéniture.

Être philosophe, c’est simplement être quelqu’un qui pense, quelqu’un qui est calme, quelqu’un qui est sage, et qui essaie de dire les choses aux autres de la manière la plus simple possible.

Mais j’ai l’impression qu’il n’y a jamais eu de véritable philosophe au Cameroun !

 

Ecclésiaste DEUDJUI

Retrouvez tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

9 réflexions au sujet de « Cameroun : il faut supprimer la philosophie en Terminale ! »

  1. Ah oui hein, les gens-là utilisent leurs cours de philo pour nous embrouiller esprit après avoir détourné les derniers publics. Il n’y a qu’à écouter Issa Tchiroma quand il essaie de justifier l’injustifiable.
    Je suis d’accord avec toi, plus de philo en T, car le résultat est désastreux (et il faut même voir dans quel français les élèves écrivent leur philo là…)

  2. Eric djouatsa dit :

    je ne sais pas si vous avez réellement un problème avec la philosophie ou avec ce que les uns et les autres font de l’usage de cet outils on ne peut plus précieux. je pense que Socrate est justement mort pour s’être opposé au sophiste car, la philosophie n’est pas la sophistique. Et l’erreur que tu commets c’est que comme quelqu’un qui est complexé par rapport a sa situation, tu cherches un bouc émissaire. Dire qu’on nait philosophe c’est comme si tu disais qu’on peut naitre mathématicien, physicien ou médecin etc. Simplement Parce qu’on connait au quartier que le para soigne les maux de tête ou que 1+1font 2, ou encore que la terre attire tous les objets en suspension non mon frère. La philo est une arme et parfois elle peut se retrouver dans les mains des méchants, en se moment il faudra dire que ce n’est pas l’arme qui fait problème mais son utilisateur. L’autre erreur monumentale c’est justement que tu considérés tous les politiciens comme des philosophes essaie de définir philosophie ensuite politique et tu m’en dira quelque chose. Maintenant tu fustiges l’utilisation du latin comme référence tu as peut être raison sur ce point mais, dis moi comment on prononce le mot politique, celui de philosophe, celui même de ministre ou d’enseignant en ton dialecte s’il non pas tous une racine étrangère.

  3. GUÉDÉ Boubacar dit :

    Eric, je pense, sans aucune prétention de ma part, qu’Ecclésiaste voulait dire que les théories savantes que les politiciens viennent déverser à la télé ou à la radio ne serviront absolument à rien pour un citoyen Lambda qui cherche désespèrement de quoi survivre alors que celui-là est bien nourri, bien vêtu et se fait grassement payer par l’argent que le contribuable a durement acquis. Simple avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *