Pourquoi les Lions Indomptables sont-ils [si] faibles ?

On dit comme ça hein, les Lions-là sont vraiment devenus faibles vrai-vrai. Paapa, même le Cap-Vert nous fait peur ? Ils ne font même plus rêver quelqu’un. Chacun les prend il fouette sa chose. Voici quelques raisons de cette mauvaise blague, une lente dégringolade qui dure depuis bientôt plus de dix ans…

LES VAUTOURS
Je ne pouvais pas commencer par quelqu’un d’autre, sinon ce serait faire injure à ces vautours et ces braconniers qui nous pourrissent notre football, et qui le maintiennent en cage. Les vautours sont les employés du ministère des sports et de la FECAFOOT. Ce sont des types qui sont toujours en veste-cravate-lunettes, et qui ne comprennent rien au football. Ce sont eux qui conseillent au ministre d’ajouter les marabouts et les épouses dans l’effectif des lions indomptables. Ce sont eux qui remplissent les avions lorsqu’il y a un voyage pour une compétition internationale. Ce sont eux qui se discutent les primes et les per-diem pendant que les joueurs s’époumonent sur le terrain. Ce sont eux qui créent des postes bidons qui ne veulent rien dire, comme team press officer ou encore team manager (entre nous, tu as déjà entendu les postes-là quelque part ?).

Les vautours sont tous devenus riches et ventrus grâce au football, alors que dans leur carrière antérieure ils étaient tous médiocres. Ils se battent tous les jours pour que le désordre règne dans le football camerounais, parce que si on y met la lumière on va tous les débusquer et les démasquer.
Leur formule secrète pour nous amadouer : « union sacrée », « le Cameroun c’est le Cameroun », et « impossible n’est pas camerounais »

 

LES MAMMOUTHS
Ce sont les anciens joueurs. Pardon hein, ambassadeur ! Je t’aime beaucoup, et Dieu seul sait combien j’ai jubilé pendant que tu marquais les buts en 1990, mais maintenant-ci là, hum… comment te dire ça… tu déranges ! Les anciens joueurs de l’équipe nationale nous polluent l’atmosphère au sein de la tanière. Ils connaissent tout, ils savent tout sur tout, ils ont atteint les quarts de finale de coupe du monde, et blablabla et blablabla. Et puis quoi encore ? Est-ce que vous avez-vu Zidane ou Platini dans la délégation de l’équipe de France ? Est-ce que vous avez vu Johann Cruyff dans les antichambres des Pays-Bas ? Ou Beckenbauer en Allemagne ? Ou Maradona en Argentine ? Vous pouvez donner votre avis comme Joseph-Antoine Bell le fait sur RFI, mais on est libre de l’écouter ou pas. Megde ! Vous avez joué le ballon plus que les qui ? Et puis il faut cesser de croire que l’Etat camerounais doit vous prendre en charge comme si vous étiez des grabataires tétraplégiques. A vous de vous battre pour devenir entraîneurs ou consultants quelque part, comme Ndjonkep ou bien Patrick Mboma. On vous a dit que la vie est facile ? N’est-ce pas vous dites tous les jours que dans votre temps on ne jouait pas pour l’argent ? Qu’est-ce qu’il y a alors que chaque jour vous embêtez le gouvernement, toujours pour les affaires de nkap ?…
Leur formule secrète pour nous amadouer : « il faut remettre le football aux footballeurs »

LES CHAUVES-SOURIS
Ce sont les supporters. Massa. Parmi tous les gens qui embrouillent notre football, il n’y a pas plus versatile et plus frotambo que les supporters. Tu fais nul contre l’Allemagne, tu es la meilleure équipe du monde. Tu perds contre le Mexique, qu’est-ce que tu es même allé chercher là-bas au Brésil ? Le supporter camerounais ne sait pas ce qu’il veut au juste. Quand les Lions réclament leurs primes, ils ont torts, ils ne sont pas patriotes. Quand ils ne les réclament pas, ils sont des idiots et des mougous qu’on exploite. Et puis, ce qui m’étonne chez nous les fanatiques, c’est que Moukandjo peut subitement devenir ballon d’or après un simple match contre la Tunisie. Et puis pour nous Eto’o c’est qui ? Il a déjà fait quoi ? Wèèkè ! Jésus avait raison de dire que nul ne peut être prophète dans son propre pays…
Enfin, pour en finir avec le supporter camerounais qui crée un fan-club rien que pour recevoir un maillot ou bien une godasse, disons que c’est quelqu’un qui aime vraiment son équipe nationale, mais qui est simplement nostalgique de toute la gloire passée. Paapa, même le Cap-Vert ? C’est toute cette dégringolade qui lui fait mal et qu’il déguise en impassivité ou alors en indifférence. Laisse ça dis-donc, nous on connaît ça.
Leur formule secrète pour nous amadouer : « le ballon est rond ». Comme si quelqu’un a déjà dit un jour que c’était carré.

LES PERROQUETS
Il s’agit des observateurs. Ça alors, voilà les gens qui nous empêchent vrai-vrai de progresser. Tu vois quelqu’un dans son fauteuil sur beIN sport ou sur Equinoxe en train de dire : « les Lions indomptables vont rugir ce soir ». Maama. C’est la même équipe-là que nous on voit ? Et quand il dit ça nous on se voit plus beaux qu’on ne l’est. Mince alors, ça va faire onze années que nous ne sommes plus indomptables, depuis notre finale de coupe des confédérations contre la France en 2003. Notre qualification à ce mondial brésilien, on la doit à une erreur administrative togolaise (des vrais africains eux aussi !), et à un match de barrage contre une équipe tunisienne faiblardissime (je cherchais un qualificatif plus fort que faible). Ça fait deux coupes d’Afrique consécutives auxquelles on ne participe pas, dont une en Afrique centrale, et les observateurs continuent toujours de dire que nous sommes les rois de la forêt. Tsuip. Je pense que si les observateurs fermaient un peu leur grande bouche, ou alors s’ils se montraient plus modestes à notre égard, on se regarderait enfin dans la glace ; et on se mettrait peut-être à travailler. J’ai bien dit peut-être…
Leur formule secrète pour nous amadouer : « les Lions sont quadruples champions d’Afrique… »

LES CHAROGNARDS
Ce sont les gens de la FIFA et de PUMA. J’aurais pu dire Dieu et ses anges. Les gens de Zurich-là quand ils parlent, même notre nkukumah national ne peut leur rien dire. Ils font et défont nos sélectionneurs, ils organisent notre championnat national alors qu’ils sont à six mille kilomètres, etc. Les gens de la FIFA ont installé un réseau inextricable avec les membres de la Fecafoot, au point que le football camerounais se trouve pris en otage par une simple poignée d’individus. D’ailleurs, FIFA, est-ce que ça ne rime pas avec mafia ?
Les types de Puma par contre leur seul problème c’est leur image et notre MVP (most valuable player), c’est-à-dire notre joueur les plus bankable. Donc pour eux tant qu’on appelle Eto’o Fils et Alex Song en équipe nationale, le reste ça vous regarde…
Leur formule secrète pour nous amadouer : « Le football est un jeu, et l’important c’est de participer ». Ah bon ?

 

Donc voilà à peu près pourquoi nous avons un environnement footballistique malsain, et comateux. Le football camerounais est à l’image de la société camerounaise. Comment vouloir que là-bas ça aille bien, alors que dans les hôpitaux ça ne va pas ? Ni dans les écoles ? Ni dans les marchés ? Ni dans les médias ?
Nos joueurs ne sont pas médiocres, cessons de leur crier dessus ! Ils ont quand même joué à Barcelone, Chelsea, Real Madrid, Manchester United. Ils sont juste mal encadrés et enchifrenés par les parasites qui gravitent autour. Ils sont juste lents. Ils sont juste indifférents à ce qui peut arriver au Cameroun, parce que sinon Alexandre Song n’aurait pas pris un carton rouge aussi stupide pendant la Coupe du Monde. Ils sont juste stupides. Ils sont juste faibles. Et ce n’est pas être antipatriote que de le dire les yeux dans les yeux…

 

Ecclésiaste DEUDJUI

2 réflexions au sujet de « Pourquoi les Lions Indomptables sont-ils [si] faibles ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.