Un jour, moi aussi je deviendrai un courtisan Camerounais

Article : Un jour, moi aussi je deviendrai un courtisan Camerounais
24 août 2015

Un jour, moi aussi je deviendrai un courtisan Camerounais

Avant, quand mon père n’était pas encore parti à la retraite, il y avait toujours au moins 15 personnes autour de lui ! Les gens lui disaient qu’il était beau, qu’il était propre, qu’il avait raison, et qu’il était même très sage. C’est comme les types qui disent aujourd’hui que Paul Biya est l’homme le plus intelligentissime du monde !

Un jour, vous allez comprendre que ces gens-là ne sont que de bons flatteurs…

 

https://achouka.mondoblog.org/files/2015/08/73-nos-hommes-politiques-sont-presque-tous-des-flatteurs.jpg
Nos hommes politiques sont des flatteurs

 

UN JOUR, MOI AUSSI JE DRAGUERAI À LA MANIÈRE CAMEROUNAISE

Pour draguer comme un Camerounais, c’est très simple ! Si la fille te dit qu’elle s’appelle Mélanie, tu dois lui répondre « Waouh ! Quel beau prénom ! ». Si elle te dit qu’elle se prénomme Pascaline, tu dois lui répondre « Waouh ! Quel beau prénom ! ». Si elle te dit que son 1er prénom c’est Marie-Antoinette, tu dois lui dire que tu adores son prénom parce que ça te rappelle un peu l’histoire de la révolution française… Tsuip !

Les Camerounais, ils sont extraordinaires dans la drague ! Quand tu es noire ils disent qu’ils n’aiment pas trop les filles qui font le maquillage. Quand tu fais le maquillage ils disent qu’ils n’aiment pas les filles qui sont noires comme le charbon. Quand tu as déjà accouché ils disent que ça prouve que tu n’es pas une fille stérile. Quand tu n’as pas d’enfant, ils disent que c’est exactement la qualité de femme-là qu’ils étaient en train de rechercher…

Quand tu as un peu le gros corps, ils aiment les filles qui sont bien potelées comme Zakougla. Quand tu es plutôt maigrichonne, ils aiment maintenant les filles qui sont mannequins jusqu’ààààààà…

Un peu comme les filles qui sont sur la couverture des magazines people.

 

UN JOUR, MOI AUSSI J’ENVERRAI MON CV AVEC DES BOUQUETS DE FLEURS

Tu as déjà vu comment on demande le travail ici chez nous ? C’est presqu’avec des bouquets de fleurs !

Dans ta demande manuscrite, tu dois préciser que tu admires la société-là à mort ! Dans ta lettre de motivation, tu peux mentionner que tu connais le PDG de cette entreprise, et que depuis qu’il est petit il a toujours été très pertinent et très intelligent (tu étais là ?)

Dans ton Curriculum Vitae, tu ne dois mettre que les informations qui intéressent les recruteurs. Et si tu connais le sport préféré du DRH, il faut à tout prix mettre ça parmi tes hobbies même si tu n’as jamais eu de hobby.

Un jour, moi aussi j’enverrai mon CV en indiquant que je suis du même village que le grand patron.

 

UN JOUR, MOI AUSSI JE LANCERAI DES ATALAKOUS AUX GENS

Dans les boîtes de nuit c’est grave ! Si tu t’appelles Samuel Eto’o et que les gens se disent que tu as un peu, c’est le DJ qui va commencer : « Eto’ooooooo… Eto’o ! Eto’ooooooo… Eto’o ! » Ensuite il va annoncer au micro que tu viens d’entrer dans la salle, et raconter comment tu es un pacha. Si tu t’assois sans le regarder, il va insister pour que tu ne « gâtes pas ton nom ». Dis donc ! Ou tu es un président ou tu n’es pas un président…

Et c’est la même chose avec tes voisins du quartier, ils vont t’appeler « Baobab » chaque fois qu’ils vont te voir au carrefour. Ou bien « Maestro », ou bien « Ambassadeur », ou bien « Pichichi », ou bien « Sénateur ». Tout ça c’est pour que tu leur déposes quelques bières sur la table…

 

UN JOUR, MOI AUSSI JE DIRAI QUE PAUL BIYA EST LE SEUL PRÉSIDENT QU’IL NOUS FAUT AU CAMEROUN

Parmi tous les courtisans que je viens de citer, voici vraiment ceux qui me font le plus de mal. Non seulement parce qu’ils me font du mal à moi, simple Camerounais, mais surtout parce qu’ils font du mal à toute la population camerounaise

Un jour, je n’ai pas du tout envie d’être comme eux ! Ils disent que Paul Biya a toujours raison, et qu’il ne se trompe jamais. Ils disent que notre président a un bon cœur, mais que c’est son entourage qui a un mauvais cœur. Ils disent que même si le type-là est au pouvoir depuis 1982 (et dans l’administration depuis 1961), il a encore la santé mentale d’un jeune homme de 17 ans ! Et le plus grave, en 2015, c’est qu’ils veulent nous faire croire qu’il n’y a pas un autre Camerounais dans le monde qui peut occuper notre poste de chef de l’Etat.

Vous voyez alors le summum de la flatterie ?

 

Les Camerounais mentent pour atteindre leurs objectifs
Les Camerounais mentent pour atteindre leurs objectifs

 

NON, MOI JE NE SERAI JAMAIS UN COURTISAN CAMEROUNAIS UN JOUR

Et donc depuis que mon père est parti à la retraite en 2005, il n’y a même plus 2 personnes autour de lui (sauf si on compte son épouse). Les gens ne viennent plus lui dire qu’il est beau, qu’il est propre, qu’il a raison, et qu’il est même très sage.

Il va même d’abord les voir où pour qu’on lui dise ce genre de choses ?…

 

Un jour, je ne dirai jamais à une fille que j’ai envie de passer le reste de ma vie avec elle, alors que j’ai seulement envie de passer le reste de la nuit soirée avec elle.

Un autre jour, je ne dirai jamais à mes amis qu’ils sont sur le bon chemin, alors que j’ai déjà constaté qu’ils sont en train de foncer contre le mur.

Un jour si je réussis à trouver le travail ici à Douala, je ne dirai jamais à mon patron que son entreprise se porte à merveille, alors que je suis seulement en train de calculer comment il va « bien me regarder »…

 

Et pourtant au Cameroun c’est le contraire, les gens sont devenus des flagorneurs. Ils apprécient la photo des mbeinguètaires, ils disent que tu es le meilleur bailleur, ils n’ont jamais rencontré un homme valable comme le Délégué du gouvernement. Ils vont même jusqu’à flatter la fille qui vend les condiments au marché central, parce qu’ils espèrent qu’elle va leur donner le « cadeau ».

Et vous pensez qu’on peut avancer dans un pays où il n’y a que des courtisans ?

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur https://achouka.mondoblog.org

Partagez

Commentaires

papa
Répondre

"[...] tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute." Ça vous l'avez bien compris. J'aime bien votre prose, et surtout votre ligne éditoriale, parce que vous avez compris comment séduire votre lectorat, et en profitez pour leur insuffler les petites choses auxquelles il faut remédier pour faire du Cameroun un pays prospère. Où qu'ils vivent, les hommes souffrent qu'on ne leur dise que ce qu'ils aimeraient être ou devraient devenir et jamais ce qu'ils sont. Vos portraits sont utiles.
La pauvreté est un état d'esprit bien avant d'être une réalité quotidienne, c'est dans la manière que l'on a d'appréhender le monde que l'on embrasse ses malheurs au quotidien. Celui qui reste le nez en l'air marchera dedans, et sûrement pas du pied gauche, et celui qui ne regarde que ses pieds ne sait pas mieux où il va ; bref, pour avancer, voyager loin, il faut regarder droit devant soi. Ce n'est jamais une question de chaussures.
Vous avez fondamentalement le sens de la politique et de la justice, au sens du bien publique, j'entends. C'est appréciable, je l'ai relevé au fil de plusieurs articles.

Salutation de Saint Jean de Luz, au pays basque !

PS : ( j'ai rencontré une jeune bamiléké sur le net, c'est pour ça que je vous lis, pour en savoir plus sur le petit monde dans lequel elle vit :) )