Le vrai problème du Cameroun, c’est le long français

Chaque fois que Paul Biya s’adresse aux Camerounais, moi j’ai toujours beaucoup de mal à le suivre. Car en dehors des mots comme « génération Androïd » et « génération d’agriculteurs », tout son discours sonne dans mes oreilles comme un vaste charabia.

En fait, je pense que long français est le véritable problème du Cameroun… Continuer la lecture

Cameroun : ces pontes qui se prennent pour des dinosaures

Est-ce que vous savez que devant la devanture du gouverneur du Littoral, les voitures n’ont même pas le droit de stationner un peu ? Hein ? Même pas cinq secondes ! Et c’est pour ça que hier j’ai passé presque 45 minutes à stopper le taxi sur la route qui passe devant les bureaux du gouverneur du Littoral, en vain.

C’est un chauffeur qui a été gentil et qui m’a dit que « Mon frère, va là-bas devant je vais te prendre. Tu veux qu’on vienne confisquer ma voiture ici ? » Continuer la lecture

Montre-moi ton bureau camerounais, et je te dirai qui tu es

J’étais dans le bureau d’un avocat l’autre jour, à Bonanjo. Ou le type voulait seulement me provoquer oooh ! Il m’a fait attendre plus de 25 minutes en face de lui, parce qu’il était en train de manipuler son ordinateur portable. Un Mac. À un moment il s’est arrêté et il m’a regardé, comme s’il voulait enfin m’adresser la parole. Puis il s’est remis à faire des bruits bizarres avec ses longues phalanges, sous prétexte qu’il dactylographiait avec la méthode aveugle… Tsuip !

Je suis sorti de son cabinet sans même lui demander la permission, car j’en avais déjà marre. Et si son but c’était de m’impressionner avec ses chaises Louis XIV qu’il y avait partout dans la pièce, je dois lui dire qu’il a menti !

Car je connais déjà tous les bureaux qu’il y a ici au Cameroun ! Continuer la lecture

Vous voyez comment la langue française déteste les femmes ?

Dernièrement c’était la fête des Mères. Et comme je pensais à la femme qui m’a fait venir dans ce monde, je me suis aussi demandé pourquoi les femmes sont toujours marginalisées. Je me suis demandé pourquoi les hommes les maltraitent autant, alors que ce sont les femmes qui nous ont pourtant donné l’existence…

Parfois j’ai envie de comprendre pourquoi nous les aimons de tout notre cœur, mais que nous ne les respectons même pas un peu. Parfois je trouve un semblant d’explication à tout ce mépris, mais je finis toujours par aboutir à la même conclusion : c’est à cause de notre dictionnaire ! Continuer la lecture

Douala, la ville où on te « frappe » sans te toucher

Le 27 mai 2009, j’ai voulu jouer au bon samaritain. Pendant que le Barça était en train de remporter la Champions League, moi j’étais dehors en train de discuter avec deux gars qui me disaient qu’ils venaient du Mali.

Ils m’ont présenté un sac rempli de « dollars », qu’il fallait convertir en francs CFA. Et quand j’ai voulu les aider, je me suis retrouvé sans argent, sans téléphone, sans portefeuille, sans ordinateur portable.

Et après ça, ils ont disparu dans la nature… Continuer la lecture

4 novembre 1982 : et si Ahidjo n’avait pas démissionné…

Le mois dernier j’ai fait un papier sur les Camerounais de ma génération, c’est-à-dire ceux qui ont presque trente ans (Cf. Le Renouveau des trentenaires). C’était parce que je sentais poindre ce fameux 6 Novembre, qui marque à la fois les 32 ans de gouvernance de l’Homme-Lion, les 29 ans de folklores RDPCistes, mais surtout, surtout, le départ du tout premier président du Cameroun… Continuer la lecture

Paul Biya 1982-2014 : le renouveau des trentenaires

Aujourd’hui j’ai trente ans. Enfin, disons un peu plus. En tous cas je suis trentenaire. Bientôt j’aurais l’âge où mon âge me complexe. Je suis de ceux qu’on appelle « les enfants de Paul Biya ».

Nous sommes nés quand le RDPC et la CRTV n’existaient pas encore, mais à vrai dire, qu’est-ce qui existait même vraiment dans ce pays ? Continuer la lecture