Si j’étais Paul Biya, j’allais aussi durer quarante ans au pouvoir

Article : Si j’étais Paul Biya, j’allais aussi durer quarante ans au pouvoir
Crédit: foreignpolicy.com
6 juin 2022

Si j’étais Paul Biya, j’allais aussi durer quarante ans au pouvoir

Les gens se plaignent que notre président est fatigué et qu’il ferait peut-être mieux d’aller se reposer. Mais moi je dis hein, si j’étais à la place de Paul Biya j’allais certainement faire plus de quarante ans au pouvoir…


Je n’allais jamais payer l’électricité

Les gens m’amusent hein, est-ce qu’ils savent même que Paul Biya n’a plus payé l’électricité depuis son retour au Cameroun au début des années 1960 ? Hein ? Et qu’il n’a même jamais connu les délestages ! Et vous voulez qu’il quitte ces avantages-là pour rien-rien comme ça ? Vous êtes fous ? Déjà que quand mon propre père travaillait à la Sonel et qu’on bénéficiait de réductions sur nos factures, moi je lui avais demandé de ne jamais oser tenter de vouloir essayer d’envisager de démissionner un jour…
Donc si moi j’étais Paul Biya hein, j’allais aussi faire quatre décennies au pouvoir ! Parce que le type-là ne connaît plus-lui les factures d’électricité oooh ! Il ne connaît plus-lui les mirobolantes factures de la Camwater oooh ! Le gars est tellement embrigadé dans un confort et un luxe indescriptibles, qu’il ne connaît même pas le prix de la simple baguette de pain (il sait même que ça a augmenté ?). Paul Biya vit dans une tour d’ivoire où ses notes de service sont supportées par les misérables petits contribuables camerounais, et vous pensez qu’il va laisser tomber ces privilèges-là pour aller encore recommencer à payer le câbleur ?


Si j’étais Biya, j’allais gérer tout l’argent du Cameroun

J’ai parlé des contribuables comme mon ami Pierre La Paix Ndamè, mais en réalité Paul Biya gère tout l’argent de notre pays le Cameroun. C’est peut-être même lui le vrai ministre de l’économie et des finances ! Parce que son pouvoir lui autorise toutes les manipulations budgétaires, et bien évidemment la Présidence s’accapare la plus grosse partie du gâteau national que constituent toutes nos recettes intérieures.
Paul Biya peut décider du jour au lendemain, d’octroyer trois milliards de francs CFA pour essuyer les larmes des gens qui sont victimes d’une catastrophe naturelle. Il peut autoriser un décaissement de deux milliards de francs CFA un dimanche, pour soutenir les Lions indomptables. Il peut faire offrir vingt-trois maisons neuves aux anciens footballeurs de la Coupe du monde 1990. Il peut faire évoluer le budget de sa Garde présidentielle et de son BIR qui sont probablement ses priorités. C’est un président qui peut piocher dans les recettes gouvernementales à sa guise, qui peut faire des « dons » qui sont en réalité des sorties d’argent à objectifs politiques, et vous voulez que le bon monsieur laisse tout cet argent pour recommencer à souffrir ici au quartier comme monsieur-tout-le-monde ?


jeunes partisans de Paul Biya
De jeunes camerounais célèbrent les 89 ans de Paul Biya. Source: actucameroun.com /Image reprise sous autorisation

J’allais évidemment profiter des honneurs

Pour les honneurs alors, c’est grave ! Paul Biya par-ci, Paul Biya par-là. Motions de soutien par-ci, motions de soutien par-là. Certains lui disent carrément qu’il est l’homme le plus intelligent de la planète, le type le plus beau et le plus sage de l’univers. Les journalistes de la CRTV lui avaient même prédit le Prix Nobel de la paix avant la crise anglophone. Certains opposants comme Momo ont retourné leur veste pour devenir ses premiers laudateurs. Paul Biya est si vénéré, qu’il a probablement fini lui-même par se considérer comme un être supérieur…
Et puis, nous parlons là d’un homme qui n’a plus ouvert lui-même une portière depuis le milieu des années 1970 ! Le gars est si entouré, si protégé, si choyé qu’il ne se choisit même plus lui-même ses propres costumes. Paul Biya vit dans une bulle dans laquelle ses moindres déplacements provoquent la paralysie de la ville de Yaoundé. Ses voyages par avion font bloquer toute la circulation aérienne du territoire. Ses discours font s’arrêter toutes les télévisions nationales. Ses nominations sont attendues plus que les règles douloureuses chez les femmes enceintes, et finalement si j’étais à sa place hein, je n’allais jamais pouvoir me lasser de ces obséquiosités et de toutes ces révérences.


J’allais aussi éliminer tous mes adversaires

Car c’est de ça qu’il s’agit. Parce que vous pouvez tout revendiquer à notre Président de la République, hormis de devenir son dauphin officiel. Paul Biya est le seul dirigeant au monde qui a fait écarter tous ses successeurs potentiels. Il passe son temps à semer la confusion, à créer la zizanie entre ses collaborateurs et à se présenter comme la seule alternative crédible pour la continuité de son propre pouvoir.
Si j’étais à sa place, j’allais probablement faire les mêmes-mêmes magouilles : j’allais faire arrêter puis incarcérer mes contestataires les plus véhéments, et j’allais faire croupir les plus tenaces en prison pendant environ vingt-cinq ans. J’allais interdire les moindres marches et manifestations publiques dans toute la République, parce que je sais déjà comment les révolutions populaires ont commencé. J’allais faire l’omerta sur mon âge biologique et sur ma santé réelle, car malgré ma sénilité avancée j’allais toujours essayer de me faire passer pour un tout nouveau président. Surtout que Paul Biya a parfaitement lu Machiavel et que sur ces plans-là, vous n’avez pratiquement aucun souci à vous faire !


Si j’étais Paul Biya, j’allais aussi durer jusqu’en 2025 au pouvoir

Donc les gens se plaignent que notre président est fatigué et qu’il serait peut-être temps qu’il aille se reposer. Mais moi je dis hein, si j’étais à sa place j’allais certainement faire plus de quarante-trois ans au pouvoir…

Si j’étais Paul Biya, j’allais aussi nommer mes proches dans l’Administration ! Parce que c’est bien ce qu’il fait, puisque sa bonne charité commence principalement par les membres directs de son entourage immédiat.
Si j’étais Biya, j’allais aussi renforcer ma sécurité ! Car quoi de mieux qu’un président inaccessible, invisible, intouchable voire imprévisible, et qui est exclusivement entouré par une horde de militaires et de tireurs d’élite.
Si j’étais le président camerounais ou alors si je possédais la délégation de sa signature, c’est bien clair que j’aurais indiscutablement atteint l’âge de quatre-vingt-neuf ans au pouvoir !

Parce que Paul Biya ne paye plus l’électricité depuis son retour au Cameroun en 1962, et que c’est la même chose avec les mirobolantes factures d’eau de la Camwater. Le type ne connaît plus-lui le coût du logement au Cameroun. Le type peut manipuler tout le PIB du Cameroun à des fins personnelles. Le type est ultra-surmédiatisé dans les médias et sur les réseaux sociaux, surtout qu’il est le seul personnage de ce pays qui détient en réalité tous les pouvoirs.
Et vous pensez que moi, si j’étais à sa place, j’allais encore recommencer à venir discuter sur le prix du loyer avec mon bailleur ?


Ecclésiaste DEUDJUI, Paul Biya ne démissionnera pas !
WhatsApp: (+237) 696.469.637
Tous mes articles sur https://achouka.mondoblog.org

Partagez

Commentaires