En attendant que le Ciel me pardonne…

Parfois quand je suis seul, je me demande souvent si je suis vraiment une bonne personne. Parce que depuis dix ans que ma grand-mère cherche à me voir, je ne fais que lui faire de fausses promesses : « Je vais venir, Maman Gisèle ! Je vais venir à Foumban dès que j’aurai un peu de temps. »

Pourtant il est encore temps de me rattraper avant d’attendre que le Ciel ne me pardonne…

Continuer la lecture

À Souza, c’est un peu comme le reste du Cameroun…

Chaque fois que je retourne à Souza, on m’informe toujours que quelqu’un est mort ! Soit c’est Bakary avec qui je jouais au foot pendant le championnat de vacances, soit c’est mon ancienne petite amie qui s’appelait Sonia. En fait, j’ai constaté que ce qui se passe à Souza est un peu comme ce qui se passe dans le reste du Cameroun. Continuer la lecture

Si je suis fiancé et j’ai un terrain, je serai un bon Camerounais

Jusqu’aujourd’hui, ma famille maternelle pense que je suis un raté. Chaque fois que je vais voir mon père à Souza, il me demande d’abord que « Je demande hein, tu as déjà acheté un terrain ? » Et comme il sait que je ne réponds pas, il me demande ensuite si j’ai déjà même pensé à me marier un jour…

Pour ma famille, je suis un mauvais Camerounais. Surtout que quand je fréquentais encore, ils avaient vainement insisté pour que j’accepte de faire les concours de la Fonction Publique… Continuer la lecture