un malade de Sida qui refuse de se faire filmer

Peuple camerounais, vous ne luttez pas contre le Sida !

Vendredi dernier c’était la Journée internationale de la lutte contre le VIH-Sida. Mais lorsque je vous observe, vous le peuple camerounais, je n’ai pas encore l’impression que vous luttez véritablement contre cette épidémie… Continuer la lecture

Dieu merci, ma sœur a failli épouser un panafricaniste

Il y a quelques années, une de mes cousines était venue nous présenter son nouveau fiancé. C’est vrai qu’elle avait l’air vraiment amoureuse, mais j’ai tout fait pour saboter le mariage-là devant mes oncles et mes tantes : « Je demande hein, vous voulez passer le reste de votre vie avec un panafricaniste ? » Continuer la lecture

Les Camerounais boivent hein, mais ils ne sont pas bêtes

Ça ne fait même pas trois jours, une fille m’a déclaré que je suis un bon salopard ! Seulement parce que quand je l’invite, je suis toujours en possession de quelques bouteilles de bière.

Elle m’a donc traité de mauvais Bamiléké, de garçon sans avenir, et elle est même allée jusqu’à me dire que c’est terminé entre nous deux ! Tout ça parce que dans notre pays-ci, les buveurs de jus ont toujours pensé qu’ils étaient plus responsables que les nous-autres… Continuer la lecture

Lettre ouverte d’un préservatif à la population camerounaise

Bonjour oooh les gens-ci ! Je me présente, moi c’est SUPER ALEX. Je suis en latex. J’ai entendu beaucoup de mauvaises choses sur votre pays-ci, alors je viens en renfort. Par exemple, on m’a fait savoir que vos filles tombent enceintes à chaque saison de pluie. C’est vrai ça ? Parce que jusqu’ici je ne vois pas le rapport.

On m’a aussi fait comprendre que vos adolescents sont devenus amis intimes avec les maladies sexuellement transmissibles, au point qu’ils leur donnent même des petits noms : la chaude-pisse devient « la chopale », la syphilis devient « le syphilo », et la blennorragie devient « la blennale ». Paapa ! N’en parlons même pas du SIDA qui n’est qu’un syndrome inventé pour décourager les amoureux…

Les gars, moi je n’ai rien contre vous hein, chacun fait ce qu’il veut. Mais si je peux donner un petit coup de main…
Je suis seulement vexé parce que j’entends certaines légendes que mes détracteurs propagent, et qui intoxiquent votre jeunesse : « est-ce qu’on mange la banane avec la peau ? »
Qu’est-ce c’est que ce genre de connerie ?

Moi je ne suis pas compliqué, je suis en latex. Tu m’enfiles et puis c’est tout. Je suis aussi disponible en version féminine. Dès que je suis là, toi le gars tu n’as plus à t’inquiéter si la fille est en période ou pas, et toi la go tu n’as plus à te tourmenter sur l’état de santé de ton partenaire…
Moi je m’appelle Super Alex. C’est vrai que je coûte un peu cher en pharmacie, mais quand même ! Quand c’est la bière que vous voulez acheter, est-ce que vous vous posez même ce genre de question ? Et puis si vous êtes pingre ou radin, vous pouvez aussi me trouver au coin de la rue, chez le vendeur de cigarette. A 100 francs seulement le trio.

L’autre jour j’entendais les gens fustiger ma présence, comme quoi ma fabrication est une industrie juteuse. Je ne refuse pas. Mais est-ce que je ne sauve pas alors des vies ? Hein ? Même si c’est le business qu’on fait avec mon nom, et que ça te permet de régenter ton planning familial, où est le problème là-dedans ? Wèèè’kè !

La jeunesse camerounaise est en déperdition, c’est pourquoi moi je viens en renfort. J’ai déjà vu vos jeunes-là faire ça dans les toilettes des bars, en plein 16h, avec des inconnus. Je connais la mentalité de vos adolescentes, qui tournent déjà des sex-tape. Dis-donc, vos universitaires-là on les connaît, ce sont eux qui postent les vidéos de leurs ébats sexuels sur YouTube ou sur DailyMotion. Sans parler de vos bordelles, de vos pervers en cravate blanche, de vos femmes de ménage qui sont des esclaves sexuels dans les domiciles…

S’il vous plait les gens-ci, utilisez-moi. Je sais que si je vous demande l’abstinence, vous allez sauf que m’envoyer au champ. Alors, même si je ne suis pas biodégradable, au moins je peux vous éviter d’avoir un enfant alors que vous faites à peine la quatrième. Je peux vous éviter d’avoir à avorter. Je peux vous éviter de récolter un enfant dehors et puis de venir dire que c’est celui de votre compagnon.
Alors je suis là, appelez-moi, n’écoutez pas ce que mes nombreux détracteurs vous racontent…

Ecclésiaste DEUDJUI