Voyage au cœur des voyages camerounais

Depuis que j’ai commencé à voyager en avion, certains de mes camarades me demandent souvent : « Je demande hein, ça se passe comment là-bas en l’air ? »

Et donc, parfois ça m’énerve. Je leur ai déjà dit mille fois que moi je préfère les voyages que nous effectuons ici au Cameroun…

Continuer la lecture

Avant 2035, il nous faudra d’abord le développement personnel

J’ai assisté à un Voir-bébé il y a quelques semaines. Je vous le dis tout de suite, je ne sais même pas si le bébé-là était un garçon ou bien une fille. Toujours est-il que quand je suis allé boire mes Mützig avec son père, il m’a dit qu’il aimerait que son enfant obtienne sa licence professionnelle avant d’atteindre 2035.

2035 ? N’est-ce pas c’est le même mot que Paul Biya utilise pour nous embrouiller ? Parce que pour vous dire la vérité, on ne pourra jamais se développer en 2035 si on ne développe pas d’abord l’esprit des gens qui habitent ici au Cameroun…

 

les Camerounais n'exploitent pas leur potentiel

Les Camerounais n’exploitent pas leur potentiel

 

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA D’ABORD CONNAÎTRE L’ÉDUCATION CIVIQUE

C’est terrible ! On est dans un pays où l’éducation civique ne veut plus rien dire ! Les gens ne savent même pas ce que signifie leur citoyenneté. Ils ne connaissent ni leurs devoirs envers la République, ni leurs droits envers la société camerounaise…

Avant 2035, il nous faudra d’abord mettre l’accent sur l’éducation civique !

À partir de la maternelle, il faudra qu’on dise à nos enfants qu’ils ne doivent plus jeter les ordures n’importe comment dans la nature. À partir de l’école primaire, il faudra qu’on apprenne aux écoliers que « pisser sur les murs des voisins, ce n’est vraiment pas bon pour l’émergence ». À partir du lycée ou bien du collège, on devra inculquer aux élèves qu’ils ne doivent plus dire « le cul de ta mère » à n’importe qui, et surtout de n’importe quelle manière…

Au Cameroun, personne ne respecte les feux de signalisation. Et vous, vous voulez qu’on atteigne le développement comment ? Au Cameroun, les gens ne connaissent même pas les gestes des premiers secours. Les relations de bon voisinage sont détériorées dans les sous-quartiers. Les bailleurs et les locataires ne s’entendent même presque jamais. Les femmes mariées ne connaissent pas leurs droits dans le mariage divorce. La politesse a foutu le camp, de même que la bienséance et cette galanterie disparue qu’autrefois on appelait le romantisme.

Si mon ami veut que son bébé obtienne sa licence en 2035, il faudra d’abord qu’il commence par une très très bonne éducation […]

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA D’ABORD INTÉGRER LE PATRIOTISME

Le patriotisme ce n’est pas seulement d’aller retirer sa carte d’électeur à Elecam. À vrai dire, ça n’a rien à voir ! Le patriotisme ce n’est pas de raconter partout, partout qu’on supporte les Lionnes indomptables, ou bien qu’on soutient l’armée camerounaise. Vous voyez un peu, c’est un peu beaucoup plus compliqué que ça. Parce j’ai parfois l’impression que tous les Camerounais adorent le pays-ci, mais que personne ne l’aime en réalité…

Avant 2035, il nous faudra d’abord connaître le patriotisme ! C’est-à-dire que quand on te nomme ministre de l’Agriculture, tu dois faire tout et tout pour que l’agriculture de ton pays se développe. C’est-à-dire que quand tu es disc-jockey dans une boîte de nuit à Yaoundé, tu dois mettre 20 % de musique étrangère, et 80 % de musique camerounaise. C’est-à-dire que tu ne dois pas détourner les budgets publics qui sont censés aider les enfants de ton propre pays (n’est-ce pas tu as dit que tu aimais ta patrie ?). C’est-à-dire que si tu es devenu un spécialiste, tu dois faire en sorte que les gens du pays profitent de ton expertise mais également de tes connaissances…

Avant 2035, il nous faudra avant tout maîtriser le chauvinisme ! C’est-à-dire que si tu es président de la République du Cameroun, tu ne dois plus rester enfermé dans ton château de verre. Tu dois plutôt sortir pour saluer les foules, pardon, tes compatriotes que tu dis qu’ils t’ont élu. Et quand on viendra te dire qu’un Camerounais est en difficulté quelque part dans le monde (ou bien qu’il est mort), tu devras obligatoirement prendre la parole pour montrer que la Nation camerounaise est compatissante.

Tu comprends ? Tu dois vite apprendre ça avant 2035 !

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA AUSSI MAÎTRISER CE QUE C’EST QUE L’ÉTHIQUE

L’éthique c’est un peu comme l’éducation civique norr, je vais encore vous apprendre quoi ? L’éthique c’est quand les enfants obéissent à leurs parents. L’éthique c’est quand un professeur évite de coucher avec toutes ses élèves. L’éthique c’est quand un prêtre ne se retrouve pas dans les affaires de mœurs. L’éthique c’est quand tu peux chanter le bikutsi sans raconter la pornographie. L’éthique c’est quand tu décides que tu ne vas jamais ressembler au Pr Joseph Owona. L’éthique c’est quand les gens ne se moquent pas de ton honnêteté. L’éthique c’est quand un médecin ne considère pas son travail comme un commerce. L’éthique c’est quand tu fais des compliments à quelqu’un pendant qu’il est encore vivant. L’éthique c’est quand tu tombes amoureux d’une fille sans vouloir seulement la déshabiller. L’éthique c’est quand tu peux reconnaître que ton petit-frère est plus fort que toi. L’éthique, c’est quand tu es un intellectuel qui n’est pas là seulement pour faire la vantardise.

Parce que la seule chose qui te préoccupe, c’est qu’il y ait la Justice dans le pays qui t’a vu grandir !

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA D’ABORD APPRENDRE À TRAVAILLER

Les Camerounais ne connaissent pas encore bien le travail ! Eux ils pensent que pour travailler, il faut beaucoup transpirer. Eux ils pensent que pour devenir productif, il faut beaucoup bavarder et il faut absolument se rencontrer… Tsuip !

Au Cameroun, les gens ne travaillent pas encore pour l’émergence ! Tout ce qui les intéresse, c’est le salaire et les frais de mission. Tout ce qui les intéresse quand ils obtiennent un emploi, c’est que ça va leur permettre de tester leurs nouveaux habits (et aussi de ne pas s’ennuyer à la maison).

Avant 2035, il faudra qu’on nous apprenne la ponctualité ! Il faudra qu’on sache comment on se prépare avant une compétition. Il faudra qu’on nous apprenne comment on travaille avec rigueur, comment on interprète les données statistiques, comment on respecte les délais, les normes et les procédures.

Avant 2035, on devra dire aux Camerounais que le bon travail finit toujours par payer un jour ; et que pour devenir compétitif ici dehors, ce n’est pas la sorcellerie : il faut seulement faire ce qu’on appelle « la répétition des gestes ». Et puis je vais vous faire une confidence, parfois tu commences un travail en 2015, mais c’est en 2035 que tu vas obtenir la récompense…

 

le développement personnel commence par le respect

le développement personnel commence par le respect

 

D’ICI 2035, IL NOUS FAUT DÉVELOPPER « LE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL »

Donc voilà, j’ai fini mes Mützig et je suis rentré me coucher parce qu’à vrai dire je ne supporte pas beaucoup l’alcool. Mais j’ai dit à mon ami de respecter ce que je viens de dire, même si jusqu’aujourd’hui je ne lui ai jamais demandé si son enfant-là était finalement un garçon ou bien une fille…

Avant 2035, on doit dire aux Camerounais que chacun de nous est unique et irremplaçable !

Avant d’atteindre 2035, chaque Camerounais devra savoir que le Cameroun-ci nous appartient à nous tous.

Avant qu’on n’arrive à votre « émergence », vous devez d’abord expérimenter la solitude. Parce que celui qui n’arrive pas à vivre seul à seul avec lui-même, comment pourra-t-il vivre avec 23 millions de personnes ?

Et puis je vais vous dire, il faut qu’on cesse de vous faire croire qu’il existe deux types de Cameroun : un Cameroun pour les milliardaires, et un autre Cameroun pour les prolétaires…

Et donc c’est ça, il faut qu’on sache toutes ces choses-là avant d’atteindre 2035. Il faut qu’on ait confiance en nous, il faut qu’on soit motivé, il faut qu’on apprenne à parler public. Il faut qu’on apprenne à dire aux gens-là qu’on n’est pas d’accord, lorsque nous ne sommes pas d’accord. Il faut qu’on apprenne à travailler sur des projets qu’on n’est même pas certains d’apercevoir, mais pourvu que nos enfants puissent en bénéficier un jour…

Et vous allez voir que quand nous serons comme ça avant d’atteindre 2035, ces grands manitous ne vont plus nous malaxer n’importe comment comme ils nous malaxent-là. Parce que ce qu’il y a dans notre tête pour le moment, c’est cette chose étrange à la fin que les psychologues ont appelée l’aliénation mentale.

Et que moi j’appelle « le sous-développement personnel ».

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org