Au Cameroun, la sagesse dépasse parfois l’intelligence…

Ça ne sert à rien d’avoir un Bac + 40 si tu n’es même pas capable de rationner correctement la mère de tes enfants. Parce que dans notre pays-ci hein, nous on préfère un homme qui est stupide et qui est même probablement malhonnête aussi, mais qui sait au moins comment on ramène de l’argent à la maison.

Et c’est cette mentalité-là qu’on appelle ici la sagesse !

 

circulation de motos au Cameroun

Les Camerounais sont à la recherche de la sagesse qui leur permettra de devenir riches. Photo by Chapdel Kamga via Iwaria /CC-BY

 

La malhonnêteté dépasse l’honnêteté

Si tu veux être vertueux et correct ici au Cameroun, les gens vont te demander que « Je demande hein, tu veux nous montrer que tu es plus honnête que les qui ? »

Surtout que la malhonnêteté ce n’est pas seulement le banditisme hein. Car il y a aussi le tribalisme, le népotisme, la corruption, la concussion et les escroqueries politiques. Il y a les petits mensonges que nous fabriquons au quotidien et qui nous valorisent auprès des filles. Puisque si tu viens devant une Camerounaise et que tu commences à déverser ta vraie-vraie vérité, elle va te demander de lui ficher le camp ! Parce que les femmes d’ici préfèrent le bling-bling et elles se foutent pas mal de savoir si tu l’as obtenu par malhonnêteté…

 

La richesse dépasse la culture

Ça sert à quoi d’avoir lu une nonantaine de livres ésotéro-philosophiques, si tu n’es même pas capable de nous envoyer les fournitures scolaires par transfert d’argent ? Hein ? Ça sert même à quoi ta culture ?

Puisque dans notre Cameroun-ci hein, les gens qui sont très cultivés sont traités comme des cultivateurs ! Les gens qui sont très informés sont traités comme des informateurs (c’est-à-dire des traitres). Les gens qui sont des travailleurs et des bosseurs, les gens qui innovent, sont généralement traités ici comme des perturbateurs et des empêcheurs de tourner en rond (« Je demande hein, tu veux nous montrer que tu travailles plus que les qui ? »).

Dans notre Cameroun-ci hein, la culture générale ne sert à rien, walaï ! Puisque quand tu vas mourir on va t’enterrer comme un énergumène. On ne va même pas consulter ton blog ou bien tes ouvrages que tu avais rédigés hein, puisque les Camerounais ne lisent pas. Le seul bouquin qu’ils peuvent acheter sans discuter c’est « Comment devenir riche en moins de 24 heures ? »

 

deux artistes africains de body-painting

Les hommes de culture ne sont pas assez valorisés au Cameroun. Photo by dazzle_jam via Iwaria /CC-BY

 

La réussite sociale dépasse la beauté physique

La réussite sociale, c’est lorsque tu possèdes une grosse voiture. Pas une jolie hein, une grosse ! Une voiture qui peut consommer beaucoup-beaucoup de carburant et qui va malheureusement aussi contribuer au réchauffement climatique

Donc si tu as une voiture pareille, alors tu seras forcément beau !

Et c’est pour ça que nos adolescentes adorent les papys croulants qui roulent en grosse bagnole ici dehors, et qui enfilent de jolis costards. Nos araignées n’en ont rien à cirer de ta beauté plastique ou encore de ta pseudo-jouvence. Nos cameruineuses te trouvent immédiatement séduisant lorsque ton portefeuille est volumineux. Elles te trouveront très attirant lorsque tu feras partie de notre Gouvernement. Et si par malheur tu es un prolétaire qui n’a pas un bon travail ni même seulement une bonne famille, alors tu n’auras aucune chance !

Car aucune Camerounaise ne pourra jamais te dire que tu es son genre de profil…

 

La fin justifiera toujours les moyens

Même le début hein, ça dépend de comment tu te comportes. Car si tu nous donnes la bière régulièrement, alors tu deviendras une bonne personne. Si tu nous apportes à manger et si tu « contribues » lors de certaines manifestations familiales, alors tu deviendras quelqu’un d’intéressant.

Et cela reste également valable pour les mbeinguètaires. Parce que nous on ne veut même pas savoir comment ils font pour gagner leur argent là-bas à l’étranger hein, nous on s’en fout. Tout ce qui nous intéresse et qui peut les rendre plus intéressants à coup sûr, ce sont exclusivement leurs euros !

 

Samuel Eto'o, considéré comme rempli de sagesse

Malgré son jeune âge, certains Camerounais considèrent Eto’o comme leur grand-frère. Source: Flikr /CC0

 

Au Cameroun, la sagesse dépassera toujours l’intelligence…

Donc même si tu as fréquenté n’importe comment et que tu ne parviens pas à rationner la mère de tes propres enfants hein, c’est ton problème ! Car nous on préfère les gens qui sont bêtes comme leur pied gauche mais qui savent au moins comment on ramène de l’argent à la maison…

 

Au Cameroun, l’âge de la richesse dépasse déjà le droit d’aînesse. Puisque tu vois de vieux grands-pères qui s’agenouillent devant leur petit-fils Samuel Eto’o Fils, et cela reste aussi valable pour toutes les autres familles camerounaises.

Au Cameroun, la longévité a remplacé la jeunesse. Car il y a des octogénaires qui occupent des postes stratégiques depuis bientôt un demi-siècle, et le pire c’est qu’ils se considèrent toujours comme l’avenir de notre nation.

Dans le Cameroun de mon ami Pierre La Paix Ndamè, pourtant si brillantissime, la cupidité et l’ingratitude surpasseront toujours son intelligence…

 

Le mensonge dépassera toujours la vérité. La filouterie dépassera toujours l’intégrité. La médiocrité devancera toujours la compétence. La trahison surpassera toujours la loyauté et la fidélité, et les gens qui sont mesquins et avares surclasseront toujours les Camerounais qui sont restés dans la pauvreté et dans la galère.

Et c’est cette malhonnêteté-là qu’on appelle ici la sagesse.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, moi je ne suis pas « sage »

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

4 réflexions au sujet de « Au Cameroun, la sagesse dépasse parfois l’intelligence… »

  1. Willy prodige dit :

    terrible la sagesse version cameroun! alors comme cela même si tu réfléchis comme une crevette mais que tu rationnes bien à la maison on s’en fout de l’origine de tes sous. mdr. mais sagissant des cameruineuses je dirai que mon ancien directeur avait raison de dire que si ton 3ième pied est en érection il vaut mieux que ton portefeuille le soit aussi. Dommage que la cupidité soit élevée au rang de valeur de nos jours.

  2. NjoyaKnoli dit :

    Un texte très intéressant, car tous les Camerounais minimement honnêtes sauront reconnaître la vérité dans tes paroles. De là que les fé-men soient traités commes des héros, que le luxe d’une minorité soit sacralisée et jalouser par la majorité qui se rabaiasse en mineur… Cette culture de ‘grande poche = merite plus de respect » que je ne comprend pas. Malheursement, j’ai vu cette attitude de dorer la pildore et adorer le riche dans plusieurs nationalités africaines, et au delàs du continent ailleurs. Nous ne le soulignons pas assez, mais nous vivons dans un monde capitaliste ou la valeur d’une personne est réconnue en fonction de son ‘capitale’ economique, et après humain ou culturelle. Peut-être que les Camerounais sont plus honnêtes dans cette logique de capitalisation de la valeur humaine et ne le cachent pas? Je n’en sais rien.

    Ce que je ne suis pas d’accord, c’est la tendance à jetter la faute aux femmes camerounaises, du fait qu’elles veuillent l’homme qui a assurer le vie de ses enfants, c’est un intérêt tout à fait légitime, voire obligatoire d’une personne responsable. C’est peut-être aussi parce que la société africaine a tendance à reléguer la femme à un statue passif, de femme à maison qui doit attendre que l’homme sorte pour aller travailler? Beaucoup n’acceptent pas que la femme veuillent travailler et faire la concurrence à un même pour un poste de travail. Ils ont même refuser de passer la loi qui les protegerait au Nigeria, imaginez vous. Je crois que ces femmes ne font qu’assumer le rôle de quemandeuses que le système reserve pour elles, du moins pour la majorité, les non élites ou moins cultivées.
    Ceci es visible quand on se rend compte que les hommes africains continuent avec cette vision en Occident mais les femmes africaines ont accès à un travail et arrêtent de leurs suivre pou quemander, de se rabaisser. Alors, les problèmes commencent. Les séparations et divorces partout. Les rôles et axes de pouvoir changent, mais certains ne changent pas de mentalité.

    De toute façon, c’est pas un portrait séduisant de notre pays. Le triomphe du faut et de la malhonneteté… Pietre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.