Peuple camerounais, il vous manque l’Histoire !

Quand j’étais encore tout petit, on nous avait enseigné que « L’Histoire est la connaissance du passé basée sur les écritures ». Mais depuis que j’ai un peu grandi vieilli, je n’arrive pas à comprendre pourquoi est-ce que les Camerounais ne se sont jamais réellement intéressés à leur Histoire.

 

couverture du livre "Les grandes figures de l'Histoire du Cameroun"

Enoh Meyonesse a rédigé un livre sur les grandes figures de l’Histoire du Cameroun. Source: camer.be /Image reproduite sous autorisation

 

Il vous manque les autobiographies

Je parle de l’histoire de monsieur tout-le-monde. Je parle de l’histoire de votre grand-père. Je parle de l’histoire de votre propre père, de votre oncle, de votre cousin, de votre voisin, de votre belle-mère, de votre patron, de votre meilleur ami Pierre La Paix Ndamè, etc.

Je parle de votre propre histoire à vous-mêmes ! Parce que ce qui manque encore ici au Cameroun, c’est surtout que les Camerounais ne racontent jamais leurs véritables histoires. Hormis quand ils sont dans les snack-bars avec de jolies filles, et qu’ils veulent les impressionner. Hormis quand ils sont au carrefour en train de taper leurs commentaires avec les femmes qui sortent du salon de coiffure… Alors que nous devons commencer par avoir des journaux intimes, des blogs, des témoignages manuscrits, des récits autobiographiques, etc.

Car ce n’est que de cette façon que nos descendants pourront comprendre comment est-ce que nous avons pu (sur)vivre à cette époque…

 

Il vous manque l’histoire de la science

Les Camerounais n’ont pas encore la culture de la science, et encore moins la culture de l’Histoire ! Ils n’ont pas encore la culture de l’Héritage. Ils ne savent pas que tu peux commencer un travail aujourd’hui et que le résultat de ton expérience aboutira au bout de 250 ans ! Ils ne savent pas que tu n’es pas obligé de voir avec tes propres yeux le résultat de tes recherches. Ils ne savent pas que le facteur le plus imposant de la science, eh bien c’est simplement l’histoire de la science !

Concrètement, ça veut dire que nous devons encourager nos marabouts à écrire. Nous devons laisser nos tradipraticiens pratiquer l’écriture. Nous devons transformer nos médecins en littéraires. Nous devons fournir un stylo à nos chercheurs afin qu’ils puissent consigner toutes leurs expériences, et que leurs travaux puissent ainsi être poursuivis. Car il ne faut pas qu’on soit tout le temps en train de re-découvrir les mêmes-mêmes choses, au lieu de franchir un cap et d’avancer. Et il n’y a que l’histoire de la science qui va nous empêcher de réinventer la roue comme on a l’habitude de le faire ici chez nous…

 

Marché de Bagangté en 1920

Marché de Bagangté en 1920. Source: Centre national des archives /CC0

 

Il vous manque l’historiographie

L’historiographie, ça veut dire l’histoire du présent. C’est un peu comme l’histoire contemporaine mais ce n’est pas exactement la même chose puisque l’histoire contemporaine ne se projette pas beaucoup dans le futur.

L’historiographie est une science qui a été inventée par Thucydide pendant la Guerre du Péloponnèse (431-404 av. J-C). C’est un peu comme une histoire du passé mais ça se rédige plutôt sur les événements présents. C’est un peu comme si on était en train de raconter l’histoire de ce qui se passe aujourd’hui comme si on était déjà le lendemain. C’est un peu comme si on commentait une actualité comme si cette actualité s’était déroulée depuis l’Antiquité. C’est un peu comme si on prenait du recul avant le temps, et qu’on avait décidé de rédiger minute by minute  la vraie histoire de notre pays le Cameroun.

 

Il vous manque aussi l’archéologie

Là je sais que je rêve ! Car pour qu’un Camerounais s’intéresse à son passé lointain, il faudrait que ça concerne au moins l’une de ses ex !

Alors que l’archéologie hein, c’est certainement le plus beau message caché de toute l’Histoire ! C’est une trace qui nous prouve que des Camerounais avaient habité sur notre territoire avant nous-mêmes.  C’est une preuve qui va nous conforter que notre Histoire n’a pas commencé le 5 juillet 1884 avec le Kamerun des Allemands, ni avec les Néerlandais auparavant, ni avec les Portugais de Fernando Pô aux alentours de 1472…

Si les Camerounais s’intéressaient un peu à l’archéologie et à la paléontologie, on en saurait davantage sur les différentes migrations de nos anciennes populations. On saurait presqu’exactement d’où sont venus les Bamilékés, les Bakas, les M’bororos, les Bamouns, les Fangs, les Bassa’a et que sais-je encore ! On en apprendrait davantage sur nos anciennes traditions, nos anciennes peintures et sculptures (si, si, nos aïeux étaient des artistes), nos coutumes ancestrales et aussi nos préhistoriques chefferies qui, rappelons-le, étaient certainement meilleures que la gouvernance présidentialiste que nous connaissons actuellement depuis 1982…

 

Histoire de la carte du Cameroun

évolution de la superficie du Cameroun depuis 1901. Source: Wikipédia /CC0

 

Peuple camerounais, il vous manque l’histoire de votre pays !

Donc quand je fréquentais encore au primaire hein, on nous avait enseigné que « L’Histoire est la connaissance du passé basée sur les écrits », « La Préhistoire est l’histoire des Hommes avant l’apparition de l’Histoire », « L’Antiquité est la période de l’Histoire qui s’achève au Moyen-Âge »

 

Peuple camerounais, il vous manque l’Histoire ! Car savez-vous qu’il y a eu des émeutes sanglantes ici à Douala au mois de mai 1955, et que le Cameroun a connu des crimes contre l’Humanité pendant les années 1950 et 1960 ?

Peuple camerounais, il vous manque l’Histoire ! Car personne ne peut citer un seul Camerounais qui a vécu à Bagangté durant les années 1816. Et personne ne peut citer un seul Pygmée qui a vécu au Cameroun durant les années 1920.

Peuples du Cameroun, il vous manque vraiment l’Histoire de votre propre pays, puisque même les nationalistes qui ont donné leur vie pour votre Indépendance ont été métamorphosés en maquisards !

 

Puisque Ruben Um Nyobè et Ernest Ouandié ont été métamorphosés en antipatriotes. Puisque les Bassa’a et les Bamilékés ont été victimes d’un gigantesque génocide. Puisque personne ne veut plus nous parler du président Ahmadou Ahidjo. Puisque personne ne veut vous dire la vérité sur les élections frauduleuses de 1992, sur la guerre civile avortée du 25 février 2008, et encore moins sur le coup d’Etat manqué du 6 avril 1984.

Alors que l’Histoire du Cameroun doit être la connaissance du Cameroun basée sur nos propres écritures…

 

Ecclésiaste DEUDJUI, il me manque l’Histoire !

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.