Pourvu que 2019 ne soit pas comme 2018 au Cameroun…

Paul Biya a été « réélu » pour sept longues années encore. La CAF nous a retiré l’organisation de la Coupe d’Afrique 2019. Ma copine Marguerite a finalement décidé de me laisser tomber.

Pourvu que l’année 2019 ne soit pas comme l’année 2018 au Cameroun…

 

Ahmad Ahmad, président de la CAF

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, nous a retiré l’organisation de la CAN 2019. Image: journalducameroun.com /Image reproduite sous autorisation

 

Pourvu que 2019 change notre politique

Surtout nos politiciens. Puisque durant cette année 2018 qui vient de s’achever, on a découvert de nouveaux acteurs politiques comme Franklyn Ndifor, Wilfried Ekanga, Jean de Dieu Momo, Cabral Libii qui a profité de sa nouvelle notoriété pour s’enrichir, mais surtout le « tireur de pénalty » Maurice Kamto, qui s’était même autoproclamé président de la République au lendemain des élections présidentielles du 7 octobre…

Paul Biya est resté le même ! Il n’a pas battu campagne mais il a été « réélu » avec 71,28% des suffrages (grâce à la fraude force de l’expérience). Transparency International a dénoncé de faux observateurs israéliens qui ont essayé de blanchir ces élections. Banda Kani a retourné sa veste mieux que personne. Célestin Djamen est toujours obsédé par le départ de Paul Biya qui lui-même vient de procéder à un remaniement ministériel. Le contentieux post-électoral a captivé l’attention de presque tous les Camerounais, et c’est grâce à cela que Clément Atangana est subitement devenu le magistrat le plus célèbre de toute notre administration.

 

Pourvu que les faits divers s’arrêtent en 2019

Im-pos-si-ble ! Parce que si on t’expliquait le Cameroun en 2018 et que tu comprenais hein, hum, ça voulait dire qu’on te l’avait mal expliqué…

Il y a sûrement un scénariste qui imagine les faits divers qui vont se dérouler ici au Cameroun. Comme par exemple l’affaire Dôvv. L’affaire de la femme qui avait traumatisé la ville de Yaoundé parce qu’elle avait promis qu’elle allait nous régler quelques factures… Il y a eu l’affaire du riz qui rebondissait (le riz hein, pas l’affaire !) en fin d’année. C’était une campagne dirigée contre les compagnies alimentaires Broli et Armanti, et finalement c’était un fake ! Il y a évidemment eu des vols de bébés comme à l’accoutumée, il y a eu ce gars de Bafoussam qui a assassiné sa copine parce qu’elle avait refusé de passer les fêtes de Noël avec lui, puis qui a été lynché par les populations. Il y a eu ces rumeurs sur l’arrivée des poupées sexuelles chinoises ici au Cameroun, et tous les hommes qui sont encore célibataires comme moi avaient déjà commencé à rêver…

Il y a eu la MIDA qui a dilapidé l’argent les milliards de tous ses épargnants sans aucun scrupule ! Il y a eu des incendies dans certains marchés populaires comme d’habitude. Il y a eu des accidents de la circulation, des coupures d’électricité qui ont (per)duré pendant plusieurs semaines, des enlèvements d’enfants, des viols, des assassinats, des cambriolages à main armée, etc.

 

Maurice Kamto

Le Pr Maurice Kamto s’était autoproclamé président de la République au lendemain des élections. Photo: journalducameroun.com /Image reproduite sous autorisation

 

Pourvu qu’en 2019, l’actualité se calme

L’actualité n’a jamais arrêté de se bousculer durant cette année 2018. Puisque désormais il y a les réseaux sociaux, et donc que tous les documents officiels, administratifs voire confidentiels, se retrouvent dorénavant exposés dans la rue !

Ce qui signifie que même le contrat de Clarence Seedorf et de Patrick Kluivert qu’ils ont paraphé en plein milieu de la nuit à l’aéroport de Yaoundé, on a eu une copie de ça ! Même le courrier du ministre de la Culture qui veut que le Concours Miss Cameroun redevienne une propriété de l’Etat camerounais, on a eu une copie de ça ! Même le livre de sciences de cinquième qui a fait l’objet d’un débat national parce qu’il contenait des illustrations pornographiques, moi je ne l’ai pas acheté mais je sais que ses pages étaient déjà téléchargeables au format PDF.

Mais le vrai coup de tonnerre, c’était le retrait de « notre » Coupe d’Afrique ! Le vendredi 30 novembre 2018. La CAF a déclaré que nous ne serions pas prêts pour cette fiesta du football en juin 2019, et donc elle Ahmad Ahmad nous a accordé celle de 2021. Et c’est cette modification de calendrier que le président Biya a savamment renommé un « glissement de dates »…

 

Pourvu que ma Marguerite revienne…

Sur le plan personnel, 2018 a quand même été une assez bonne année avec mon ami Pierre La Paix Ndamè. Mais… Mais j’ai perdu ma Pascaline. Pascaline était ma belle-sœur, c’était mon amie, c’était ma complice. Rien que pour sa disparition au mois d’avril, je pourrais penser que 2018 n’a pas réellement été une si bonne année sur le plan personnel…

J’ai aussi perdu Marguerite parce que Marguerite m’avait laissé tomber pendant la saison du mois de mai (et pourtant c’est le mois de mon anniversaire). J’avais aussi perdu deux dulcinées qui se sont mariées à Yaoundé durant la même période. Mais avec Marguerite c’était différent. Marguerite était la seule femme au monde qui ne pouvait pas trouver le sommeil lorsque moi je ne me sentais pas bien. Marguerite était la seule fille au monde qui savait comment me faire l’amour. Marguerite était parfois versatile et capricieuse, elle avait un petit garçon de quelques mois que je considère toujours comme mon propre fils, mais je pense qu’elle m’a quitté parce que je n’avais pas su lui montrer combien je l’affectionnais et combien j’étais amoureux d’elle…

 

une foule devant le supermarché Dôvv à Yaoundé

Tous les habitants de Yaoundé s’étaient rendus au supermarché Dôvv. Image: camer.be /Image reproduite sous autorisation

 

Pourvu que 2019 ne ressemble pas à l’année 2018 ici au Cameroun…

Donc le MRC est devenu le premier parti d’opposition en lieu et place du SDF. Seidou Mbombo Njoya est devenu le président de la Fécafoot avec l’aide de Samuel Eto’o Fils. Amougou Belinga a finalement décidé de ne pas fermer son groupe de médias L’Anecdote.

Mais pourvu que l’année 2019 ne soit plus comme l’année 2018 ici au Cameroun.

 

Pourvu que le tribalisme cesse d’être utilisé comme un instrument politique, et que nous retrouvions la paix puisque c’en est assez de cette guérilla qui se déroule au Nord-Ouest et au Sud-Ouest.

Pourvu que les tontinards* fassent aussi la paix avec les sardinards*. Car ça a l’air d’une blague, mais le devenir de notre pays ne doit pas se transformer en guerre de tranchées entre le RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, parti au pouvoir) et le reste des Camerounais.

Pourvu que les détournements de milliards prennent enfin fin en 2019, et que le camion de sable ne se retrouve plus facturé à plus de sept cent milliers de nos francs CFA !

 

Car ce qui nous a choqués durant cette année 2018 qui vient de s’achever, c’étaient des histoires révoltantes comme celles-là. Des histoires de détournement, de corruption, de fraude électorale, etc. C’étaient des histoires comme les arrestations de journalistes qui couvraient les manifestations de Maître Michèle Ndoki*. C’était le décès du mastodonte économique Kadji Defosso. Autant de choses qui m’amènent à espérer que 2019 ne soit pas du tout, mais alors pas du tout comme l’année 2018 qui vient de se terminer ici au Cameroun…

 

*tontinard: surnom donné à un militant du MRC.

*sardinard: surnom donné à un partisan du président Paul Biya.

*Michèle Ndoki: avocate militante du MRC. Elle a organisé plusieurs marches de protestation.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, meilleurs vœux pour 2019 !

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.