J’ai testé la sécurité dans les aéroports

La semaine dernière je me suis rendu en Afrique de l’Ouest. J’en ai profité pour tester la sécurité dans tous ces aéroports…

 

contrôle de bagages dans les aéroports

Le contrôle des bagages est une étape obligatoire dans les aéroports. Source: abidjan.net /CC-BY

 

J’ai testé le check-in

Je parle de l’enregistrement des voyageurs. Parce que quand ton vol est programmé à 9h15 par exemple, il est officiellement recommandé d’arriver à l’aéroport avant 7h15 !

Mais comme moi j’aime souvent prendre des risques, je suis arrivé à 8h45. Et on a rapidement vérifié mon billet électronique, on a pesé mes bagages à main (je n’avais rien en soute), on m’a dit de remplir une fiche pour la douane camerounaise et on a vérifié mon passeport et mon visa à quinze mille reprises au moins…

Mais le plus énervant, c’est que je n’avais que des policiers autour de moi à chaque étape : les douaniers d’abord, ensuite l’Emi-Immigration et enfin la Sûreté Nationale. Sans oublier les anti-gangs qui traînent là-bas en civil comme s’ils étaient seulement de simples passagers hein…

 

J’ai testé l’embarquement

Là ça dépend des aéroports. Parce que si c’est à Blaise Diagne par exemple (au Sénégal), l’aéroport est tellement beau et les boutiques sont tellement luxueuses que tu peux te divertir en effectuant quelques achats du lèche-vitrine. Mais si c’est à Conakry, oublie ! Déjà que Conakry est comme Cotonou et Bamako qui n’ont même pas d’abord le Wifi pour commencer…

Bref, l’embarquement commence toujours par la fouille des bagages. On te déshabille presque complètement (on enlève ta montre, ton téléphone, ton ordinateur portable, ta ceinture, tes chaussures…) et on fait passer tes sacs devant un écran bizarre qu’ils appellent le scanner. On te scanne également le corps avec un magnétomètre et si c’est en Côte-d’Ivoire ils vont également bien te palper et te fouiller avec les mains gants. Et le pire hein, c’est que si tu attends ton vol à l’aéroport de Lomé et que tu laisses ta valisette pour aller faire pipi par exemple, je suis sûr que tu vas revenir trouver que ta valisette-là a été emportée par un pickpocket !

 

magnétomètre de marque SUNS

Un magnétomètre de marque SUNS. Il permet de détecter les objets en métal sur les passagers. Source: www.suretech.fr /Image reproduite sous autorisation

 

J’ai testé le décollage et l’atterrissage

Ce sont les moments les plus critiques d’un vol. Et c’est pour ça que les commandants aiment souvent nous répéter que « Préparez-vous pour l’atterrissage ! ». Massa. C’est nous qui pilotons ?

Toujours est-il que durant le trajet, les hôtesses donnent récitent les consignes de sécurité mais aucun passager ne les respecte. Je vous jure ! Puisque nos téléphones sont toujours allumés alors qu’on nous a demandé de les éteindre. Nos ceintures de sécurité sont détachées alors qu’on nous a demandé de les attacher. Nos déplacements dans l’avion sont aléatoires et intempestifs, et certains passagers osent même carrément aller fumer dans les toilettes alors que c’est pourtant strictement interdit par le règlement… Tsuip !

Mais sinon hein, il n’y a pas que du mauvais. Il y a certaines hôtesses qui sont quand même jolies et qui te font croire que tu es le garçon le plus mignontissime de la planète. Il y a le désinfectant que les stewards pulvérisent dans l’avion pour notre sécurité sanitaire. Il y a les handicapés qui sont privilégiés et correctement entretenus. Il y a même des malades qui peuvent poursuivre leur traitement à bord de l’avion, puisque j’ai vu un passager qui s’est injecté un produit sur la cuisse avec sa propre seringue (je ne sais pas comment une seringue a pu se retrouver à l’intérieur de notre avion) !

 

J’ai testé les entrées dans les territoires

Ça c’est la partie la plus difficile. Parce que même si tu viens du Cameroun comme Pierre La Paix Ndamè et que tu as déjà ton visa sur ton passeport, les policiers sénégalais vont te demander que « Vous êtes là pour quoi faire ? », « Vous allez loger où ? », « Vous êtes là pour combien de temps ? »

Malchance ! Déjà qu’ils ne sont même pas souriants hein. Mais c’est presque la même chose dans tous les aéroports que j’ai parcourus là-bas en Afrique de l’Ouest. Y compris ici au Cameroun ! Car les policiers qui sont à l’entrée du territoire sont toujours armés et nerveux jusqu’ààààààà… Jusqu’à ils sont même plus gentils avec les étrangers qu’avec leurs propres frères qui sont pourtant en train de revenir au bercail…

Mais quand tu es en règle il y a quoi ? Tu vas seulement un peu donner tes empreintes, tu vas présenter ton carnet de vaccination contre la fièvre jaune à distance, tu vas te déshabiller de temps en temps, tu vas présenter les talons de tes bagages pour qu’on re-vérifie qu’ils sont effectivement à toi, tu vas prendre quelques photos biométriques et tu vas aussi remplir quelques fiches de renseignements interminables.

Il y a quoi ? N’est-ce pas ils appellent ça la Sécurité du Territoire ?

 

illustration hôtesse de l'air

Les hôtesses sont le maillon essentiel de la sécurité durant le vol. Crédit: dreamstime.com /CC0

 

J’ai finalement testé la sécurité dans les aéroports

Donc la semaine dernière je me suis encore rendu en Afrique de l’Ouest. Mais c’était la première fois que j’ai voulu tester la sécurité qu’on pratique dans nos différents aéroports…

J’ai testé les selfies dans les aéroports. Mais ce n’était pas facile hein, puisqu’il y a un policier au Burkina qui m’a menotté et qui a même menacé de vouloir me confisquer mon téléphone portable !

J’ai testé le transfert de devises, mais je n’ai pas pu ! Puisque c’est interdit de voyager avec de grosses sommes d’argent. C’est interdit de voyager avec des enveloppes suspectes. C’est interdit de voyager avec la marchandise d’une autre personne.

J’ai testé la sécurité dans plusieurs terrains d’aviation ici en Afrique francophone, et j’ai constaté qu’il y avait des caméras de surveillance presque dans tous les couloirs !

Puisque sur le plan diplomatique, les aéroports sont en réalité des zones terrestres internationales. Ce sont des lieux de transit où peuvent se mélanger plusieurs individus de nature plus ou moins dangereuse : des terroristes, des espions, des trafiquants de drogue, des génocidaires en cavale mais également aussi des blogueurs.

Et c’est pour ça qu’il fallait que je vérifie si notre sécurité était vraiment au maximum.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, j’ai testé les aéroports

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

2 réflexions au sujet de « J’ai testé la sécurité dans les aéroports »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.