Peuple camerounais, vous ne luttez pas contre le Sida !

Vendredi dernier c’était la Journée internationale de la lutte contre le VIH-Sida. Mais lorsque je vous observe, vous le peuple camerounais, je n’ai pas encore l’impression que vous luttez véritablement contre cette épidémie…

 

campagne de prévention VIH-Sida au Congo

Un exemple de campagne de Prévention contre le Sida, organisée par la MONUSCO au Congo. Crédit photo: MONUSCO/ Michael Ali. Source: flickr.com / CC-BY

 

Il y a encore de la stigmatisation

Même dans les films camerounais tu peux constater ça. Puisque dès qu’un personnage est atteint de VIH-Sida, c’est tout le scénario qui le rejette. On lui fait croire que sa vie est déjà foutue, et c’est comme ça que les gens vont penser qu’il faut considérer les PPVVIH (personne portant et vivant avec le VIH) comme des persona non grata ici dans notre société…

C’est faux ! Et pourtant même dans la vraie vie, il y a encore beaucoup-beaucoup de stigmatisation envers les personnes qui sont officiellement déclarées séropositives. Il y a leur discrimination lors de l’embauche. Il y a leur « excommunication » au quartier et parfois aussi dans leur famille. Il y a les nombreux ostracismes dont ils sont victimes dès que quelqu’un prend connaissance de leur carnet de vaccination, et que la personne décide subitement de les classer directement dans la catégorie des personnes indésirables.

 

Il y a beaucoup de désinformation

Parce que jusqu’aujourd’hui en 2017, il y a encore des Camerounais qui pensent que si tu deviens un peu maigrichon, ça voudra probablement dire que tu es déjà certainement devenu un sidéen…

C’est faux ! Le Sida n’est pas un Syndrome Inventé pour Décourager les Amoureux. Le Sida ne se transmet pas par la nourriture ou bien par les câlins la salive. Le Sida n’est pas une maladie honteuse ou bien une maladie issue de la malédiction. Le Sida est simplement une infection virale parmi plusieurs autres, et cette infection est devenue aujourd’hui quasiment guérissable.

Parce que grâce aux antirétroviraux qui sont presque gratuits et qu’on dispense déjà dans tous les dispensaires, tu peux désormais vivre normalement. Tu peux conserver ton poids de boxeur, tu peux faire des enfants qui sont beaux et sains, tu peux te marier comme tout le monde, tu peux vieillir, tu peux construire, tu peux devenir un écrivain de poésie comme mon ami  Pierre La Paix Ndamè, etc.

 

plaque d'un hôpital évangélique de Ngaoundéré

Un hôpital évangélique de Ngaoundéré qui assure la prise en charge des PPVVIH. Crédit photo: Elin Beckmann /wikimedia commons CC

 

Il y a la discrimination contre les homosexuels

Je dis ça parce que dans les campagnes de prévention contre le VIH-Sida, la plupart des messages sont généralement toujours hétéro-centrés. Et pourtant s’il faut voir, il y a au moins 10% de la population camerounaise qui sont des personnes homosexuelles !

Est-ce que ça veut donc dire qu’elles n’ont pas aussi le droit à la santé ? Est-ce que ça veut dire qu’elles n’ont pas aussi le droit de se soigner et ensuite de (sur)vivre ? Est-ce que c’est parce que je serais un homosexuel que les campagnes de prévention contre le Sida ne devraient pas aussi me concerner et me toucher ? Hein ? Est-ce que vous avez un peu réfléchi à ça ?

Parce que statistiquement, la prévalence VIH dans les communautés LGBTI du Cameroun est dix fois plus élevée que celle de la population générale (37% contre 3,9%). Ce qui signifie que si vous ne luttez pas contre le VIH dans les milieux gays et lesbiens, ça voudra dire que vous n’avez pas lutté contre le Sida qui sévit ici au Cameroun…

 

Il y a la sexualité incontrôlée

Que les Camerounais soient des hétérosexuels ou alors des bisexuels, il reste que notre sexualité est devenue véritablement très incontrôlée.

Par exemple, combien de Camerounais peuvent être sexuellement fidèles envers un ou une seule partenaire ? Aucun ! Combien de Camerounais utilisent systématiquement le préservatif avec des inconnu(e)s ? Très peu ! Combien de Camerounais ont fait le test du VIH, combien connaissent déjà l’existence du préservatif féminin, et combien ont déjà fait l’amour après avoir ingurgité des casiers et des casiers de bouteilles de bières ? Hein ?

Donc sérieusement, nous avons une sexualité non contrôlée qui ne nous aide pas à lutter convenablement contre le VIH-Sida : nous regardons beaucoup les vidéos pornographiques, nous achetons parfois le piment djansangtérisé, et nous organisons les rencontres de groupes WhatsApp qui sont généralement métamorphosées en gangs-bangs et en partouzes.

 

préservatif féminin

Le préservatif féminin est encore très peu connu par les Camerounais. Crédit photo: Anqa. Source: pixabay.com /CC0

 

Peuple camerounais, vous ne luttez pas vraiment contre le Sida !

Donc vendredi dernier c’était le 1er décembre. C’était la journée internationale de la lutte contre le Sida. C’était une occasion pour moi de vous rappeler que nous ne luttons pas encore efficacement contre le VIH !

 

Vous ne luttez pas contre le Sida ! Parce que vous pensez toujours que c’est plus dangereux que le cancer. Que c’est plus mortel que le paludisme. Que c’est plus brutal que les AVC.

Vous ne luttez pas contre le VIH ici au Cameroun, puisque c’est à cause de votre regard que certains patients ont souvent eu l’impatience de vouloir se suicider.

Vous ne luttez pas contre la propagation de cette épidémie ici à Yaoundé et aussi à Douala, puisque le taux de prévalence ne fait que s’incrémenter au sein de notre jeunesse.

 

Puisque les filles de quatorze ans sont déjà correctement sexuellement actives. Puisque les Camerounais ne vont jamais à l’hôpital pour effectuer leur bilan de santé. Puisque certains adolescents sont déjà des toxicomanes. Puisque les coiffeurs ne prennent même plus la peine de désinfecter et ensuite de nettoyer leur vieille lame de rasoir. Puisque dans les courts-métrages camerounais, les gens qui sont séropositifs sont souvent stigmatisés publiquement, ils sont dénigrés et ils sont répudiés s’ils sont des homosexuels.

Parce que vrai-vrai hein, je n’ai pas encore l’impression que vous avez déjà commencé à lutter contre le VIH-Sida ici au Cameroun.

 

Ecclésiaste DEUDJUI, moi je lutte contre le Sida

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *