Ce que l’affaire Sosthène Fouda devrait nous enseigner…

Mardi dernier sous le coup de 22 heures, une vidéo a circulé sur WhatsApp et dans laquelle on reconnaissait Vincent Sosthène Fouda, candidat à la présidentielle de 2018, en train de bagarrer avec un autre Camerounais qui était torse nu et avec un bermuda.

J’ai tout de suite imaginé les leçons que nous devrions tirer de cette histoire…

 

Vincent Sosthène Fouda

Le Professeur Vincent Sosthène Fouda enseigne la sociologie au Canada et aux Etats-Unis. Source: Wikipedia /CC

 

Les Camerounais adorent les futilités

Mardi dernier vers les 23 heures, tous les Camerounais étaient déjà en possession de ladite vidéo. Parce que dès que ça concerne les histoires de fesses et de sans caleçon, tous les Camerounais vont t’écrire sur WhatsApp pour te dire supplier que « S’il te plaît, Pierre La Paix, est-ce que tu peux me procurer les images de Sosthène Fouda ? »

Alors que quand il faut travailler, il n’y a plus personne ! Alors que nous sommes restés un pays qui est encore très-très pauvre et véritablement très endetté. Mais lorsqu’il s’agit de Parfait Ayissi et de Bonita, lorsqu’il s’agit de l’homosexualité présumée de Charlotte Dipanda, nous devenons subitement très déterminés. Lorsqu’il faut faire le kongossa, jouer les voyeurs, les rapporteurs et les délateurs, nous sommes très-très forts ! Nous sommes concentrés sur les fêtes et sur les faits divers et nous sommes vraiment mobilisés lorsqu’il s’agit de faire le folklore…

 

Les Camerounais ne savent pas (encore) utiliser les réseaux sociaux

Je chante cela ici tous les jours ! Et je vais finir par penser que c’eût été mieux que les réseaux sociaux ne fussent pas encore disponibles ici dans notre Camaroès des crevettes. Sans blague ! Parce que si la connexion internet ne vous sert qu’à diffuser la pornographie et à rechercher de pseudo-buzz au détriment de la vie intime de vos propres compatriotes, alors votre cas est grave ! Si c’est seulement pour insulter les gens et pour diffamer que vous êtes sur Facebook, alors ça craint. Si votre travail sur Messenger et sur WhatsApp ce n’est pas de partager la connaissance, mais au contraire de partager des inepties et des futilités, alors c’est vraiment dommage.

Et ce qui est pire encore, c’est que quand je vois comment vous vous comportez comme des cochons comme ça sur les réseaux sociaux, je me dis que c’est sûrement comme cela que les Camerounais se comportent aussi dans la vraie vie.

 

un ouvrage de Vincent Sosthène Fouda

L’un des ouvrages de Sosthène Fouda qui est un intellectuel assez prolixe. Source: Wikipedia /CC

 

Les Camerounais ne connaissent pas la Loi

Tout ce bordel auquel on assiste depuis que certains personnes certains indigènes disposent déjà d’un téléphone Androïd, c’est parce qu’il n’y a pas une législation claire qui entoure ces nouvelles technologies ; puisque les Camerounais ne maîtrisent même pas d’abord leurs droits, ni leurs devoirs pour commencer. Ils passent leur temps à violenter la vie privée des gens sans même se rendre compte qu’il s’agit d’une véritable infraction pénale, donc passible de condamnation. Ils ne comprennent savent pas que c’est illégal de filmer quelqu’un sans son autorisation. Ils ne connaissent pas la notion de droit à l’image. Ils sont persuadés que tout ce qui circule sur les réseaux sociaux est librement diffusable puis partageable. Ils aiment seulement dire que « On veut voir ! On veut voir ! » sans savoir que ça peut leur arriver à eux aussi, et que ces publications-là peuvent les envoyer directement dans la prison centrale de Kondengui…

 

Les Camerounais ne savent pas faire attention

Mais une fois que j’ai dit tout cela, il faut quand même reconnaître que certains hommes publics ne savent pas aussi vraiment comment ils doivent se protéger. Sérieux ! Parce que si c’est moi qu’on filmait comme ça comme on a filmé Sosthène Fouda en caméra non-cachée et que je n’avais pas porté le caleçon pour couvrir cacher mes bijoux de famille, j’allais dire au paparazzi que « Arrête-moi rapidement ce téléphone ! » J’allais même d’abord me retrouver sans caleçon comment devant un groupe de trois personnes ? C’était la partouze ? J’allais faire comment pour me masturber comme ce sénateur qui a envoyé sa vidéo à une araignée qui a directement balancé ce streaming sur les réseaux sociaux ? Hein ? Ou bien comme cet adjoint au maire de Douala 5ème qui était complètement nu dans un hôtel, et qui a laissé son bangala pendouiller pendant que l’une de ses bordelles était en train de filmer cet enregistrement pornographique et de le diffuser instantanément en direct sur Facebook ?

 

Facebook

Les réseaux sociaux nécessitent un encadrement au Cameroun. Crédit: cameroun24.net /CC

 

Ce que l’affaire Sosthène Fouda devrait enseigner à tous les Camerounais

Donc le mardi 14 novembre 2017 sous le coup de 22 heures pile, il y a une vidéo qui circulait sur WhatsApp et dans laquelle on reconnaissait clairement Vincent Sosthène Fouda, presque nu comme un ver de terre, en train de bagarrer avec un Camerounais qui voulait l’étrangler et qui n’avait pour seul sous-vêtement que son bermuda…

 

Ce que cette affaire devrait nous apprendre, eh bien c’est simple : il faut que les Camerounais se concentrent désormais sur les priorités, au lieu de toujours déverser toute leur énergie lorsqu’il s’agit des futilités.

Ce que cette affaire devrait enseigner à certains journalistons de Vision 4, c’est que de telles images ne doivent jamais être diffusées dans un journal de 20H, ni ne doivent pas non plus faire l’objet de son grand reportage.

Ce que l’affaire Sosthène Fouda devrait enseigner aux autorités camerounaises avant toute autre chose, c’est qu’il est désormais urgentissime de vite concevoir une réglementation stricte sur l’utilisation de nos réseaux sociaux.

 

Parce que si on continue à laisser faire, ça va devenir du grand n’importe quoi ! Les gens vont continuer à annoncer de faux décès. Les imbéciles vont continuer à porter de fausses accusations. Les taupes vont continuer à faire leur travail de diffusion de documents qui sont pourtant classés « Top secret » ou encore « Confidentiel », et les corbeaux vont encore nous menacer de mort en passant par les faux profils puisqu’ils n’ont pas encore imaginé les leçons que nous devrions normalement tirer de ce genre d’histoires…

 

Ecclésiaste DEUDJUI, moi j’ai tiré les leçons

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *