J’ai finalement lu « Revenge porn »

Depuis que Nathalie Koah a sorti son livre, les gens ne font que déblatérer sur Samuel Eto’o. C’est vrai qu’au départ je disais aussi que « Ah’ka ! Qu’est-ce que la pute-là peut bien écrire de bon ? » Mais j’avoue que j’ai changé d’avis depuis que j’ai parcouru cette fameuse revanche pornographique…

 

Samuel Eto'o est le héros principal du livre de Nathalie Koah

Samuel Eto’o est le héros principal du livre de Nathalie Koah

 

SAMUEL ETO’O EST UN PERVERS

Ce n’est pas moi qui le dis hein, c’est Nathalie Koah. Ou du moins, c’est ce qu’elle laisse transparaître. Parce que quand tu lis le livre-là, la fille t’explique comment le gars collectionne les jolies femmes jusqu’ààààààà… Il a l’argent norr, est-ce qu’une jolie femme peut le refuser ?

Mais à partir de la page 88, sa perversité déborde les normes. On dit qu’il aime regarder sa copine faire l’amour avec un autre homme, et que parfois même il participe avec une autre lesbienne. On dit qu’il a des amis échangistes et proxénètes (p. 177) ; qu’il aime enregistrer les ébats sexuels de toutes ses petites ; que quand il se fâche il peut te gifler jusqu’à ta mâchoire quitte ta bouche (p. 137) ; et que quand il veut se venger, il peut même t’envoyer prendre les photos de Fally Ipupa lorsque celui-ci est encore sans caleçon dans sa chambre d’hôtel…

 

NATHALIE KOAH EST UNE BARBIE

Je m’appuie toujours sur son livre hein, je n’invente rien. J’ai lu ça parce que depuis qu’elle a sorti son livre, je disais toujours que « Ah’ka ! Qu’est-ce que la bordelle-là peut même nous raconter de bon ? »

À la page 61, Eto’o appelle Nathalie que « ma petite femme ». À la page 142, cette dernière nous apprend que Samuel lui envoyait au moins 1.500 euros chaque fin de mois (soit environ 1 million de FCFA). À la page 183 elle nous informe que le Pichichi lui a offert une Rolex de presque 25.000 euros de valeur, mais que la montre-là « ne lui plaisait pas trop » (la fille-là m’amuse hein…)

Et si on ne compte pas les voyages à Manhattan, les courts séjours à Monaco, les restaurants 6 étoiles à Paris ou bien à Dubaï, la page 213 nous apprend que même un inconnu peut donner 20 millions de FCFA à Nathalie Koah pour rien comme ça, juste parce qu’elle est frustrée d’avoir vu ses photos circuler sur les réseaux sociaux

 

CE LIVRE N’EST PAS UN CHIFFON COMME ON PENSE

Malgré les commentaires désagréables que j’entendais partout-partout, ce livre n’est pas un si mauvais livre que ça. D’abord parce que ça étanche notre curiosité sur la vie sexuelle privée de Samuel Eto’o, mais aussi parce que c’est bien écrit tout simplement ! Car hormis quelques fautes de frappe comme « ma conquise » au lieu de « m’a conquise » à la page 59, le reste du livre peut être considéré comme d’une écriture très appréciable.

Et puis, c’est rondement structuré. Ça raconte la carrière de la star, sa rencontre avec la fille au stade Ahmadou Ahidjo (p. 31), leur histoire d’« amour », leurs vices pornographiques et leurs partouzes, leur séparation judiciaire, l’humiliation et enfin la renaissance totale de Nathalie…

 

IL FAUT DÉFENDRE LES DROITS DE LA FEMME

C’est vrai qu’elle s’y est mal pris, Nathalie. C’est vrai que tout le long de ses 216 pages, elle veut seulement nous faire accroire qu’elle était une victime innocente. Mais en filigrane ce qu’il faut retenir, c’est l’essentiel : ce livre se bat quand même un peu pour la cause de la femme africaine !

Car dans notre société camerounaise où il y a beaucoup d’hommes qui sont surpuissants, il y a aussi beaucoup de femmes qui sont Nathalie Koah. Il y a beaucoup d’hommes qui utilisent leur(s) maîtresse(s) comme de simples pouliches. Ils les logent dans des appartements meublés et luxueux, et ils pensent que ça leur donne le droit de bien les maltraiter. Il y a des hommes que quand il te donne un moindre cadeau, il part enregistrer ça dans sa comptabilité. Il y a des types qui pensent que l’argent suffit à procurer le bonheur à une femme. Et si je tout dis ceci, c’est parce que je suis persuadé que Nathalie Koah était réellement amoureuse de Samuel Eto’o.

 

Le livre de Nathalie Koah a été interdit de commercialisation en France

Le livre de Nathalie Koah a été interdit de commercialisation en France

 

JE ME SUIS FINALEMENT DÉCIDÉ À LIRE LA REVANCHE PORNOGRAPHIQUE…

Donc comme je suis un grand fan du numéro 9, je voulais un peu voir comment il vit lorsqu’il n’est pas sur un stade de football. Surtout lorsque c’est raconté par une femme qui a partagé sa vie entre 2008 et 2014…

 

Dans « Revenge Porn », Nathalie nous révèle que Samuel Eto’o est né aux environs de 1976. En tous cas c’est ce qu’elle a écrit à la page 184.

Dans le même livre, la fille de Nkoldongo avoue qu’elle voue une grande admiration à Georgette Eto’o (p. 87), la femme officielle de notre goléador.

Et même si elle balance ses argumentaires sur un ton qui veut se camoufler sous la franchise, elle ne nous a pas dit toute la vérité sur ce qui s’est vraiment passé entre elle et Fally Ipupa.

 

Mais elle a été forte, courageuse et intrépide. Elle a reconnu elle-même qu’elle n’est pas une fille exemplaire. Elle a accepté de travailler alors que la vie facile s’offrait à elle. Elle a frôlé la mort lorsque ses photos ont été publiées sur Internet, mais elle s’est redressée pour créer sa propre marque de lingerie sexy (Psychee by NK).

Que la femme qui n’a jamais péché lui lance la première pierre !

 

Ecclésiaste DEUDJUI, je suis Nathalie Koah

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

4 réflexions au sujet de « J’ai finalement lu « Revenge porn » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *