Cameroun : comment reconnaître un fonctionnaire fictif ?

Comme je ne rends pas trop visite aux membres de ma famille, certains cousins m’ont dit l’autre jour que je suis un cousin fictif.

Hum ! Fictif comment ? Hein ? Parce que s’il faut même voir, mon nom ne figure pas sur la liste des fonctionnaires fictifs qu’on a recensés au Cameroun.

D’ailleurs je vais vous expliquer comment les reconnaître…

 

Charles Ateba Eyené, dont le salaire continue de passer depuis sa disparition en 2014

Charles Ateba Eyené, dont le salaire continue de passer depuis sa disparition en 2014

 

IL Y A LES TITULAIRES QUI NE SONT JAMAIS PRÉSENTS AU POSTE

Mes cousins-là m’amusent hein, ils font comme si je suis invisible. Pourtant quand il y a mariage ou bien baptême dans notre famille, je suis toujours le premier à arriver avec mon appareil photo numérique. Ils veulent me voir que comment ?

Dans la fonction publique camerounaise, il y a des gens qui peuvent faire dix ans sans que leurs collègues ne mettent l’œil sur eux ! Parfois ils sont dans la même ville, mais ils sont toujours absents au poste de travail. Parfois ils ne veulent pas aller dans la brousse où on les a affectés, et ils négocient un arrangement à l’amiable avec leur chef de service sur leur salaire.

Vous allez passer par où pour les démasquer ?

 

IL Y A LES GENS QUI SONT DEJA MORTS DEPUIIIIIIIS

Moi au moins mes cousines savent que je suis encore vivant, parce que de temps en temps je change mon profil sur Facebook. Mais comment l’Etat va savoir qu’un fonctionnaire de Ndikiniméki vient de décéder ? Hein ?

Dans notre administration, on fait le business sur les cadavres ! Quand le banquier se rend compte que tu ne viens plus chercher ton salaire depuis un bon moment, il ne dit rien, mais il se partage ça avec ses collègues. Quand un enseignant trépasse et que toute sa famille comptait sur son salaire, son épouse vient supplier le proviseur que « Ééh ! Chef ! Pardon ne dites pas au ministre que mon mari est mort, parce qu’il m’a laissé au moins 4 bouches à nourrir. »

C’est comme le cas de Charles Ateba Eyené norr ! Tout le Cameroun sait qu’il est mort le 21 février 2014 ; mais est-ce que vous savez que son salaire continue de passer jusqu’aujourd’hui ? Hein ? Vous voulez me dire que c’est lui qui perçoit ça de l’autre côté ?

 

IL Y A LES DÉSERTEURS QUI NE VIVENT PAS DANS LE DÉSERT

Je ne vous apprends rien, tous les Camerounais rêvent de partir du Cameroun ! Parfois quand tu n’as pas encore l’argent pour entamer les démarches du visa, tu t’engages dans la fonction publique. Tu sais qu’on va te trimballer pendant deux ans et qu’on peut même te demander de raser tes cheveux, mais tu sais qu’à la fin il y aura au moins ton rappel

Et avec ce rappel, tu vas bien te rappeler de tes anciennes copines. Tu pourras partir en aventure comme on dit ici, ou alors te lancer dans une nouvelle affaire. Tu pourras aussi mouiller la barbe de deux ou trois supérieurs hiérarchiques, pour que ton salaire continue de passer même si tu te retrouves déjà en Mauritanie.

Il y a même quoi d’étrange ?

 

IL Y A LES CRÉATURES ADMINISTRATIVES

Pas ce que Jacques Fame Ndongo part dire à la télé qu’il est la créature de Paul Biya ! Si tu veux vraiment voir ce qu’on appelle la créature d’un créateur, il faut d’abord maîtriser la création d’un fonctionnaire.

Un ministère Y informe le MINFOPRA (le ministère des fonctionnaires) qu’il a besoin de personnel. Le MINFOPRA examine la liste des gens qu’on a envoyée, puis la transfère au ministère des Finances. Celui-ci vérifie qu’on peut les intégrer au fichier solde de l’Etat, donc qu’on peut les payer. Ensuite il renvoie cette liste au MINFOPRA qui l’enregistre avant d’aller en informer le ministère Y.

C’est facile norr ?

Sauf que dans la liste que le ministère Y avait envoyée au départ, il y avait beaucoup de personnes qui sont fictives ! Vous me comprenez ? Le MINFOPRA a aussi élargi la liste-là avec des gens qui sont totalement imaginaires. Vous me suivez bien ? Le ministre ministère des Finances a aussi dit que « A’aka ! Vous voulez seulement manger vous deux ? J’ajoute aussi ma part ! »

Et c’est comme ça qu’à la fin du mois, tu vas voir quelqu’un qui se retrouve avec 14 matricules de la fonction publique camerounaise…

 

Michel Ange Angouing, ministre de la fonction publique du Cameroun

Michel Ange Angouing, ministre de la Fonction publique du Cameroun

 

CAMEROUN : COMMENT RECONNAÎTRE UN ADMINISTRATEUR IMAGINAIRE ?

Donc je le redis encore, ce n’est pas parce que je ne rends pas visite que vous allez penser que je suis un cousin imaginaire. Car si j’étais vraiment fictif comme certains fonctionnaires, vous n’auriez même pas l’occasion de me voir pour me raconter ce genre de choses…

 

Pour reconnaître un fonctionnaire fictif, c’est le genre de personne qui a triplé son salaire depuis qu’on l’a envoyé à la retraite.

Pour savoir qu’un fonctionnaire est louche, c’est quand il vit déjà au Gabon, mais qu’il vient toujours retirer son salaire à Bamenda.

Pour reconnaître un vrai fonctionnaire qui n’existe pas, c’est quand son oncle vient toujours percevoir son argent par procuration (pendant cinq ans ? Mon frère !).

 

Et donc on a recensé 10.375 fonctionnaires fictifs au Cameroun ; je dis bien 10.375 fonctionnaires imaginaires ! Et si tu calcules ce que ça coûte au contribuable camerounais pendant seulement 12 mois, tu vas presque te retrouver dans le vertige : 24,9 milliards de francs CFA !

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

6 réflexions au sujet de « Cameroun : comment reconnaître un fonctionnaire fictif ? »

  1. Non mais allô quoi le problème il est sérieux et ça existe malheureusement dans plusieurs pays africains.

    Une année le ministre de la fonction publique ivoirienne avait recensé des milliers de fonctionnaires fictifs.

    Il en est de même des électeurs qui sont décidés ; mais sué d’autres viennent voter à leur place…C’est dommage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.