Cameroun : comment reconnaître un fonctionnaire fictif ?

Comme je ne rends pas trop visite aux membres de ma famille, certains cousins m’ont dit l’autre jour que je suis un cousin fictif.

Hum ! Fictif comment ? Hein ? Parce que s’il faut même voir, mon nom ne figure pas sur la liste des fonctionnaires fictifs qu’on a recensés au Cameroun.

D’ailleurs je vais vous expliquer comment les reconnaître… Continuer la lecture

Un jour, moi aussi je deviendrai un courtisan Camerounais

Avant, quand mon père n’était pas encore parti à la retraite, il y avait toujours au moins 15 personnes autour de lui ! Les gens lui disaient qu’il était beau, qu’il était propre, qu’il avait raison, et qu’il était même très sage. C’est comme les types qui disent aujourd’hui que Paul Biya est l’homme le plus intelligentissime du monde !

Un jour, vous allez comprendre que ces gens-là ne sont que de bons flatteurs… Continuer la lecture

J’ai testé les nouvelles mesures de sécurité au Cameroun

Le week-end dernier j’étais à Makénéné pour notre réunion de famille. Ce qui m’a surpris dans ce pays qui est en guerre, c’est que je n’ai même pas été contrôlé pendant mes multiples voyages.

La seule fois où la police nous a interpellés, c’était au niveau de Nkongsamba. Et pendant que je fouillais ma poche arrière pour voir si je n’avais pas oublié ma carte d’identité, le chauffeur est venu nous dire : « C’est bon ! »

Il venait de mettre 1.500 francs à l’intérieur de son permis de conduire… Continuer la lecture

Montre-moi ton bureau camerounais, et je te dirai qui tu es

J’étais dans le bureau d’un avocat l’autre jour, à Bonanjo. Ou le type voulait seulement me provoquer oooh ! Il m’a fait attendre plus de 25 minutes en face de lui, parce qu’il était en train de manipuler son ordinateur portable. Un Mac. À un moment il s’est arrêté et il m’a regardé, comme s’il voulait enfin m’adresser la parole. Puis il s’est remis à faire des bruits bizarres avec ses longues phalanges, sous prétexte qu’il dactylographiait avec la méthode aveugle… Tsuip !

Je suis sorti de son cabinet sans même lui demander la permission, car j’en avais déjà marre. Et si son but c’était de m’impressionner avec ses chaises Louis XIV qu’il y avait partout dans la pièce, je dois lui dire qu’il a menti !

Car je connais déjà tous les bureaux qu’il y a ici au Cameroun ! Continuer la lecture

Radioscopie du tribalisme à la camerounaise

Je discutais avec un étudiant de Ngoa-Ekellé l’autre jour. Je crois qu’il doit faire sociologie. Il m’expliquait comment le Cameroun est un pays qui ne connaît même pas la xénophobie (ah bon ?). Je n’ai pas eu besoin d’un laser pour lui prouver que nous sommes un vrai peuple de tribalistes.

J’ai juste eu besoin de quelques rayons X. Continuer la lecture