Quatre leçons à tirer de la rencontre Biya-Hollande

Comme tous les Camerounais qui respectent la redevance audiovisuelle, j’ai regardé la CRTV le vendredi 3 juillet 2015. Même si tu voulais regarder Canal2 ce jour-là, c’est toujours les images de la CRTV que tu avais, toutes les chaînes locales effectuaient la même retransmission.

J’ai donc regardé comment Paul Biya était en train de recevoir son ami François Hollande, et je me suis permis de tirer quelques conclusions de cette rencontre au sommet.

En voici quelques-unes.

 

Samuel Eto'o était invité au dîner de gala offert en l'honneur de François Hollande

Samuel Eto’o était invité au dîner de gala offert en l’honneur de François Hollande

 

1- SI BIYA VEUT QUE LE CAMEROUN SOIT PROPRE, LE CAMEROUN-CI SERA PROPRE

Avant je croyais vraiment que les Camerounais ne connaissent pas la propreté hein, franchement. Parce que dans notre pays-ci les gens pissent n’importe où et balancent leurs ordures n’importe comment dans la nature…

Franchement ! Je me suis même dit à un moment que nos BTP ne connaissent pas comment on bouche un nid-de-poule ! Mais dès l’annonce de la visite de François Hollande, j’ai aussitôt compris que je m’étais trompé sur toute la ligne !

Du lundi au vendredi, mince alors ! Ce sont les travaux que tu voulais voir ? On a délocalisé les petits commerçants (il ne faut pas que Hollande sache qu’on vend des prunes au bord de la route), on a nettoyé les caniveaux et les drains, on a badigeonné tous les poteaux d’Eneo avec la peinture blanche, et puis on a bien bitumé quelques routes principales… Tout ceci en 5 jours seulement !

Je sens que si Barack Obama arrive alors ici, on va élargir le périmètre des travaux jusqu’au village de Fendjemenkouet !

2- LA DURÉE D’UNE RENCONTRE N’EST PAS IMPORTANTE COMME VOUS PENSEZ-LÀ

En tous cas, c’est ce que Paul Biya a voulu nous faire accroire. Comme la visite de Hollande ne durait même pas 6 heures, les gens ont interprété ça comme un manque de respect de la France. Et c’est pour ça que l’homme-lion est directement monté au créneau pour se défendre : « Vous croyez qu’en 6 heures de temps tu ne peux pas monter sur une petite qui vient te rendre visite ? Hein ? Surtout si elle arrive le soir à partir de 17 h 50… »

Enfin bref, il n’a pas exactement utilisé ces termes. Mais quand il levait son verre pour le toast avec son ami français François, il voulait qu’on retienne surtout le passage du maître de l’Elysée au Cameroun. Et c’était aussi une façon de dire que même si le Corrézien-là a refusé de dormir ici, où est même votre problème là-dedans ?

3- FRANÇOIS HOLLANDE N’EST PAS ENCORE PRÊT À SE MARIER LÉGITIMEMENT

Je sais que dans une visite d’Etat ce n’est pas trop ça qu’on regarde, mais j’avoue que ça m’a un peu intrigué quand même. Comment l’un des hommes les plus puissants du monde, François Hollande, peut-il se déplacer bras ballants comme s’il était célibataire comme les nous-ci-là ? Hein ? C’est toujours pour fuir la pension alimentaire ?

Non franchement, il faut qu’il arrange ça vite. J’ai encore du mal à le voir coincé entre la calvitie de son homologue, et la grosse perruque de notre première dame. C’est vrai que Julie Gayet est actuellement bloquée sur un plateau de tournage ; mais il ne pouvait pas voir le réalisateur pour négocier même 48 heures ? Dis donc !

Et c’est comme ça qu’il a vécu 6 ans avec Trierweiler sans jamais lui promettre les fiançailles. C’est comme ça qu’il a eu 4 enfants avec Ségolène Royal sans jamais rencontrer le père de la fille ! Est-ce que c’est comme ça qu’un président de la République doit alors se comporter ?

4- ON NE DURE PAS AU POUVOIR PARCE QU’ON VEUT, MAIS PARCE QU’ON PEUT !

Voici alors la phrase-clé de cette rencontre : « Ne dure pas au pouvoir qui veut, mais qui peut ! » Encore une phrase mythique de notre Paul Biya national, qui avait déjà sorti « Quand Yaoundé respire, le Cameroun vit », « Je ne commente pas les commentaires », « Le Cameroun c’est le Cameroun », « Me voici donc à Douala », « À ceux qui ont annoncé mon décès, je leur donne encore vingt ans sur terre ». C’était en 2004 qu’il a dit ça hein, donc le type là est encore au pouvoir jusqu’en 2024 au moins […]

Non blague à part, qui n’aime pas le pouvoir ? Si on vous met là-bas vous êtes sûrs que vous allez organiser des élections démocratiques ? Hein ? Vous saurez comment le pouvoir est sucré ?

Prenons le cas de Paul Biya par exemple ! Quand il roule dans ses berlines fumées, on bloque toutes les routes de Yaoundé. Quand il veut serrer la main d’un ministre, le ministre-là se courbe jusqu’à ce que son menton touche même le sol ! Quand il veut petit-déjeuner dans son palais présidentiel qui est en or, vous croyez qu’il va aller s’aligner chez le maguida pour demander s’il y a encore le pain croustillant ?Tsuip !

Et d’ailleurs, il ne connaît même pas le prix des allumettes pour commencer (il fait quoi avec ?). Il peut décider de changer le prix du maquereau rien qu’avec sa signature ! Il n’a jamais payé l’eau, ni l’électricité, ni le câble. Il n’a jamais eu affaire avec un bailleur. Et vous voulez que le bon monsieur laisse tout ça comme ça ? Hein ? Sous prétexte que vous avez inventé de pseudo concepts comme la longévité au pouvoir ?

 

La lutte contre Boko Haram a été mise au centre des préoccupations

La lutte contre Boko Haram a été mise au centre des préoccupations

 

UN MILLIARD DE LEÇONS À TIRER DE LA RENCONTRE BIYA-HOLLANDE

Voilà donc pourquoi j’ai allumé la CRTV ce fameux  vendredi. Pour regarder François Hollande, mais aussi pour respecter nos redevances. Pour une fois qu’on ne nous montrait pas que des présentatrices hyper maquillées…

La leçon que je tire de cette visite d’affaires, c’est que Samuel Eto’o est encore important pour Paul Biya. Le footballeur a bien reçu son carton d’invitation.

L’autre leçon que je retire, c’est que si tu as la double nationalité comme Lydienne Eyoum, tu peux détourner l’argent des Camerounais et on va te libérer dans les mois qui arrivent.

La 3e leçon que je retiens, c’est que l’ambassadrice de France peut entrer au palais présidentiel avec un simple pyjama (si elle était Noire, elle allait voir !)

Et puis les gens d’Afrique Média ont un peu fermé leur bouche, parce qu’ils racontaient partout que c’est la France qui ravitaille Boko Haram. J’ai retenu que Michel Sapin n’est pas venu ici pour nos beaux yeux, mais exclusivement pour parapher de conventions bilatérales. J’ai également appris que Paul Biya pouvait se présenter devant des journalistes, et répondre aux questions taboues qui concernent même l’âge de sa propre retraite.

Questions auxquelles il a répondu avec arrogance, bien entendu. Même si de temps en temps il regardait si François Hollande lui accordait toute sa bénédiction…

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

3 réflexions au sujet de « Quatre leçons à tirer de la rencontre Biya-Hollande »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *