Cameroun : leurs gestes trahissent leurs paroles

Franchement, je ne sais même pas pourquoi les Camerounais aiment gaspiller leur salive ! Quand tu les rencontres dans la rue, ils sont toujours en train de dire que « Pardon je ne veux plus le bavardage dans mes oreilles ! » Parfois, quand tu discutes avec une femme qui habite déjà avec un homme, elle est toujours en train de dire qu’elle ne comprend même pas ce qu’il y a dans la tête de son mari.

Alors que si tu veux savoir tout ce qu’il y a dans le cerveau d’un Camerounais, tu n’as même pas besoin d’attendre qu’il ouvre sa large bouche.

Ses gestes suffisent !

 

ce Camerounais n'a pas l'air très emballé par ce que veut la fille...

Ce Camerounais n’a pas l’air très emballé par ce que veut la fille…

QUAND UN CAMEROUNAIS MET LES MAINS SUR LA TÊTE, ÇA VEUT DIRE QU’IL EST DÉPASSÉ

Tu vas aller demander quoi à quelqu’un qui met les mains sur la tête ? Hein ? Toi-même tu ne vois pas que c’est clair comme l’eau de roche ?

Ici, chez nous, quand quelqu’un met les deux mains sur la tête au même moment, ça veut dire qu’il est vraiment dépassé par les événements. Soit on vient de lui annoncer que le FC Barcelone a perdu contre le Recreativo Huelva (adieu son Parifoot), soit on vient de lui montrer la photo des 4 dernières gagnantes du concours Miss Cameroun (elles sont belles avec quoi ?). Soit encore, il a appris que sa petite amie vient d’accoucher de jumelles à l’hôpital Laquintinie, alors qu’elle lui disait chaque fois qu’elle était encore complètement vierge…

Sans blague, les mains sur la tête ça veut tout dire ici chez nous. Ça veut dire que tu ne t’attendais pas du tout à ce que tu viens d’entendre. Tu pouvais même mettre tes deux mains au feu de bois ! Et en général tu ouvres grandement ta bouche, puis tu écarquilles tes larges yeux. C’est là que tu commences à embêter les gens avec des questionnements qui n’ont même pas de raison d’être…

QUAND UN CAMEROUNAIS SE ROULE PAR TERRE, ÇA VEUT DIRE QU’IL Y A UN DEUIL QUELQUE PART

Il s’agit là d’un deuil grave hein, pas n’importe lequel ! Si c’était un simple deuil, tu allais simplement mettre les deux mains sur la tête et tu allais nous poser tes interrogations stupides (« C’est vraiment vrai qu’il est mort ? »). Mais là c’est ton propre père qui est décédé, ou alors ta propre mère. En tous cas c’est un deuil qui te concerne directement-directement.

Et comme on t’a annoncé ça au carrefour –et que tu veux montrer à la foule que tu es vraiment très émotif–, il faut immédiatement que tu t’enroules par terre.

Même si c’est dans la poussière, à terre ! Même si c’est sur le goudron avec les bendskineurs qui accélèrent n’importe comment-là, à terre ! Même si c’est sous la pluie et que tout le monde est en train de fuir pour s’abriter comme s’ils avaient le sucre de la SOSUCAM sur le corps, à terre ! Toi tu dois sauf que rester dans la boue, pour montrer aux gens que tu es vraiment très attristé par cette mauvaise nouvelle qu’on vient de t’annoncer…

Ce geste, c’est surtout les femmes bamilékées qui l’ont inventé pendant le maquis des années 1950 (elles attendent même quoi pour déposer un brevet ?). Donc quand tu vas croiser une Camerounaise qui se roule par terre à côté de toi, il ne faut surtout pas que tu croies qu’elle est en train de subir une crise d’épilepsie !

QUAND UN CAMEROUNAIS GRATTE SA TÊTE AVEC LA MAIN, ÇA VEUT DIRE QU’IL NE SAIT PAS QUOI DIRE

Un Camerounais qui gratte son crâne avec la main, ça ne veut pas dire qu’il a trop d’insectes dans les cheveux. Nôôô. Ça veut simplement dire qu’il est un peu coincé. C’est comme les enfants du cours élémentaire 2 norr ? Dès que la maîtresse demande que 1+1 font combien, tu vois comment tous les gaillards de derrière commencent à se peigner la chevelure avec leurs ongles… Tsuip !

Le grattage de tête avec la main droite (pour les droitiers), ça veut dire « Wèèèh, qu’est-ce que je vais même dire ici éééh ? ». Ou alors : « Je peux même faire comment pour m’en sortir dans cette sale histoire ? ».

Et pourtant les vraies gens qui doivent se gratter la tête ici au Cameroun, ils sont plutôt là pour avaler l’argent de notre République. Je parle en vrac de certains ministres, de certains députés, de certains ambassadeurs. Je parle de certains directeurs généraux ainsi que de certains sénateurs. Ces gens-là devraient se gratter la tête quand on leur pose des questions sur notre avenir, puisqu’ils ne daignent jamais nous apporter les bonnes réponses.

Enfin bref, je rêve d’un Cameroun où notre chef de l’Etat se gratterait la tête à la télévision nationale, quand on lui poserait la question de savoir : « Monsieur le Président, qu’avez-vous fait pour la jeunesse de votre pays ? »

QUAND UN CAMEROUNAIS SE COGNE LES GENOUX, ÇA VEUT DIRE QU’IL ATTEND QUELQU’UN AVEC RAGE

Laissons un peu la politique aux politiciens dis-donc ! Je connais quoi dans les affaires de Paul Biya ? Donc, quand un Camerounais se cogne les deux genoux l’un contre l’autre, ça veut dire qu’il attend un autre Camerounais avec la raaaaaaage.

Je vais même prendre quel exemple éééh ? Voilà ! Supposons que tu viens dire à une femme que tu as rencontré son mari à l’auberge avec sa meilleure voisine… Hein ? Ou bien tu apprends que c’est ton fils qui volait l’argent de la réunion que tu cachais en bas de ton oreiller… Vous voyez un peu ce genre de colère ?

Supposons que tu es un propriétaire, et que ton locataire a déjà fait presque 9 mois sans te donner l’argent du loyer. N’est-ce pas un jour tu vas te décider qu’ « aujourd’hui c’est aujourd’hui ? ». Puis tu vas aller t’asseoir à ta véranda (les bailleurs ont toujours une véranda), tu vas l’attendre, et tu vas subitement te mettre à frapper tes deux genoux l’un contre l’autre ? Hein ? Est-ce que tu auras même besoin d’ouvrir la bouche ?

Et je te rappelle que plus tu seras énervé, plus tu vas accélérer tes cognements là comme si on t’avait jeté sans caleçon au fin fond d’un congélateur.

 

il ne l'embrasse pas, il cherche le Visa Schengen

Il ne l’embrasse pas, il cherche le Visa Schengen

 

CAMEROUN : LEURS GESTES VONT TOUJOURS TRAHIR LEURS PAROLES

Franchement, je ne sais même pas pourquoi les Camerounais aiment toujours gaspiller leur pauvre salive. Alors que si tu restes dans un coin et que tu observes leurs mouvements, tu n’auras même plus besoin de supporter le charabia qu’ils sont tout le temps en train de se dire…

 

Quand les Camerounais haussent leurs deux épaules en même temps, ça veut dire qu’ils ne connaissent pas la réponse à la question que tu leur poses.

Quand les Camerounais sucent la canne alors qu’il n’y a aucune canne entre leurs dents, ça veut dire qu’ils sont énervés, mais que ça va passer d’un moment à l’autre.

Quand les Camerounais se saluent en se cognant le front, ça veut dire qu’ils sont dans une cérémonie, et que bientôt ils vont s’asseoir pour aller boire le vin ensemble.

Et quand les Camerounais posent leur joue à l’intérieur de leur main droite, ça veut dire qu’ils sont vraiment dépassés par les souffrances qu’on nous fait subir ici au Cameroun (« Wèèèh, je vais même faire comment ? »).

 

Parce que pendant le même moment, il y a des gens ici qui se mettent à genoux dans les grandes loges, pour obtenir de grandes nominations. Pendant le même moment, il y a des jeunes garçons qui se courbent devant leurs directeurs, pour que leur profil de carrière se redresse. Pendant que nous on baisse notre tête, il y a des responsables qui nous narguent en plein jour, comme les membres du comité de normalisation de la FECAFOOT.

Parce que paraît-il, ils disent que nous on n’a pas encore compris ce que signifient « les gestes qui parlent ».

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI, je suis Maroua

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Avant 2035, il nous faudra d’abord le développement personnel

J’ai assisté à un Voir-bébé il y a quelques semaines. Je vous le dis tout de suite, je ne sais même pas si le bébé-là était un garçon ou bien une fille. Toujours est-il que quand je suis allé boire mes Mützig avec son père, il m’a dit qu’il aimerait que son enfant obtienne sa licence professionnelle avant d’atteindre 2035.

2035 ? N’est-ce pas c’est le même mot que Paul Biya utilise pour nous embrouiller ? Parce que pour vous dire la vérité, on ne pourra jamais se développer en 2035 si on ne développe pas d’abord l’esprit des gens qui habitent ici au Cameroun…

 

les Camerounais n'exploitent pas leur potentiel

Les Camerounais n’exploitent pas leur potentiel

 

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA D’ABORD CONNAÎTRE L’ÉDUCATION CIVIQUE

C’est terrible ! On est dans un pays où l’éducation civique ne veut plus rien dire ! Les gens ne savent même pas ce que signifie leur citoyenneté. Ils ne connaissent ni leurs devoirs envers la République, ni leurs droits envers la société camerounaise…

Avant 2035, il nous faudra d’abord mettre l’accent sur l’éducation civique !

À partir de la maternelle, il faudra qu’on dise à nos enfants qu’ils ne doivent plus jeter les ordures n’importe comment dans la nature. À partir de l’école primaire, il faudra qu’on apprenne aux écoliers que « pisser sur les murs des voisins, ce n’est vraiment pas bon pour l’émergence ». À partir du lycée ou bien du collège, on devra inculquer aux élèves qu’ils ne doivent plus dire « le cul de ta mère » à n’importe qui, et surtout de n’importe quelle manière…

Au Cameroun, personne ne respecte les feux de signalisation. Et vous, vous voulez qu’on atteigne le développement comment ? Au Cameroun, les gens ne connaissent même pas les gestes des premiers secours. Les relations de bon voisinage sont détériorées dans les sous-quartiers. Les bailleurs et les locataires ne s’entendent même presque jamais. Les femmes mariées ne connaissent pas leurs droits dans le mariage divorce. La politesse a foutu le camp, de même que la bienséance et cette galanterie disparue qu’autrefois on appelait le romantisme.

Si mon ami veut que son bébé obtienne sa licence en 2035, il faudra d’abord qu’il commence par une très très bonne éducation […]

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA D’ABORD INTÉGRER LE PATRIOTISME

Le patriotisme ce n’est pas seulement d’aller retirer sa carte d’électeur à Elecam. À vrai dire, ça n’a rien à voir ! Le patriotisme ce n’est pas de raconter partout, partout qu’on supporte les Lionnes indomptables, ou bien qu’on soutient l’armée camerounaise. Vous voyez un peu, c’est un peu beaucoup plus compliqué que ça. Parce j’ai parfois l’impression que tous les Camerounais adorent le pays-ci, mais que personne ne l’aime en réalité…

Avant 2035, il nous faudra d’abord connaître le patriotisme ! C’est-à-dire que quand on te nomme ministre de l’Agriculture, tu dois faire tout et tout pour que l’agriculture de ton pays se développe. C’est-à-dire que quand tu es disc-jockey dans une boîte de nuit à Yaoundé, tu dois mettre 20 % de musique étrangère, et 80 % de musique camerounaise. C’est-à-dire que tu ne dois pas détourner les budgets publics qui sont censés aider les enfants de ton propre pays (n’est-ce pas tu as dit que tu aimais ta patrie ?). C’est-à-dire que si tu es devenu un spécialiste, tu dois faire en sorte que les gens du pays profitent de ton expertise mais également de tes connaissances…

Avant 2035, il nous faudra avant tout maîtriser le chauvinisme ! C’est-à-dire que si tu es président de la République du Cameroun, tu ne dois plus rester enfermé dans ton château de verre. Tu dois plutôt sortir pour saluer les foules, pardon, tes compatriotes que tu dis qu’ils t’ont élu. Et quand on viendra te dire qu’un Camerounais est en difficulté quelque part dans le monde (ou bien qu’il est mort), tu devras obligatoirement prendre la parole pour montrer que la Nation camerounaise est compatissante.

Tu comprends ? Tu dois vite apprendre ça avant 2035 !

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA AUSSI MAÎTRISER CE QUE C’EST QUE L’ÉTHIQUE

L’éthique c’est un peu comme l’éducation civique norr, je vais encore vous apprendre quoi ? L’éthique c’est quand les enfants obéissent à leurs parents. L’éthique c’est quand un professeur évite de coucher avec toutes ses élèves. L’éthique c’est quand un prêtre ne se retrouve pas dans les affaires de mœurs. L’éthique c’est quand tu peux chanter le bikutsi sans raconter la pornographie. L’éthique c’est quand tu décides que tu ne vas jamais ressembler au Pr Joseph Owona. L’éthique c’est quand les gens ne se moquent pas de ton honnêteté. L’éthique c’est quand un médecin ne considère pas son travail comme un commerce. L’éthique c’est quand tu fais des compliments à quelqu’un pendant qu’il est encore vivant. L’éthique c’est quand tu tombes amoureux d’une fille sans vouloir seulement la déshabiller. L’éthique c’est quand tu peux reconnaître que ton petit-frère est plus fort que toi. L’éthique, c’est quand tu es un intellectuel qui n’est pas là seulement pour faire la vantardise.

Parce que la seule chose qui te préoccupe, c’est qu’il y ait la Justice dans le pays qui t’a vu grandir !

AVANT 2035, IL NOUS FAUDRA D’ABORD APPRENDRE À TRAVAILLER

Les Camerounais ne connaissent pas encore bien le travail ! Eux ils pensent que pour travailler, il faut beaucoup transpirer. Eux ils pensent que pour devenir productif, il faut beaucoup bavarder et il faut absolument se rencontrer… Tsuip !

Au Cameroun, les gens ne travaillent pas encore pour l’émergence ! Tout ce qui les intéresse, c’est le salaire et les frais de mission. Tout ce qui les intéresse quand ils obtiennent un emploi, c’est que ça va leur permettre de tester leurs nouveaux habits (et aussi de ne pas s’ennuyer à la maison).

Avant 2035, il faudra qu’on nous apprenne la ponctualité ! Il faudra qu’on sache comment on se prépare avant une compétition. Il faudra qu’on nous apprenne comment on travaille avec rigueur, comment on interprète les données statistiques, comment on respecte les délais, les normes et les procédures.

Avant 2035, on devra dire aux Camerounais que le bon travail finit toujours par payer un jour ; et que pour devenir compétitif ici dehors, ce n’est pas la sorcellerie : il faut seulement faire ce qu’on appelle « la répétition des gestes ». Et puis je vais vous faire une confidence, parfois tu commences un travail en 2015, mais c’est en 2035 que tu vas obtenir la récompense…

 

le développement personnel commence par le respect

le développement personnel commence par le respect

 

D’ICI 2035, IL NOUS FAUT DÉVELOPPER « LE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL »

Donc voilà, j’ai fini mes Mützig et je suis rentré me coucher parce qu’à vrai dire je ne supporte pas beaucoup l’alcool. Mais j’ai dit à mon ami de respecter ce que je viens de dire, même si jusqu’aujourd’hui je ne lui ai jamais demandé si son enfant-là était finalement un garçon ou bien une fille…

Avant 2035, on doit dire aux Camerounais que chacun de nous est unique et irremplaçable !

Avant d’atteindre 2035, chaque Camerounais devra savoir que le Cameroun-ci nous appartient à nous tous.

Avant qu’on n’arrive à votre « émergence », vous devez d’abord expérimenter la solitude. Parce que celui qui n’arrive pas à vivre seul à seul avec lui-même, comment pourra-t-il vivre avec 23 millions de personnes ?

Et puis je vais vous dire, il faut qu’on cesse de vous faire croire qu’il existe deux types de Cameroun : un Cameroun pour les milliardaires, et un autre Cameroun pour les prolétaires…

Et donc c’est ça, il faut qu’on sache toutes ces choses-là avant d’atteindre 2035. Il faut qu’on ait confiance en nous, il faut qu’on soit motivé, il faut qu’on apprenne à parler public. Il faut qu’on apprenne à dire aux gens-là qu’on n’est pas d’accord, lorsque nous ne sommes pas d’accord. Il faut qu’on apprenne à travailler sur des projets qu’on n’est même pas certains d’apercevoir, mais pourvu que nos enfants puissent en bénéficier un jour…

Et vous allez voir que quand nous serons comme ça avant d’atteindre 2035, ces grands manitous ne vont plus nous malaxer n’importe comment comme ils nous malaxent-là. Parce que ce qu’il y a dans notre tête pour le moment, c’est cette chose étrange à la fin que les psychologues ont appelée l’aliénation mentale.

Et que moi j’appelle « le sous-développement personnel ».

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Immigration : pourquoi les Camerounais partent en aventure ?

Il y a deux ans jour pour jour, mon petit-frère était porté disparu. Ma famille de Yaoundé croyait qu’il était à Douala, et ma famille de Douala croyait qu’il se trouvait à Yaoundé. Mais c’est plutôt un non-membre de la famille qui a appelé depuis Bamenda, pour nous dire que mon petit frère était déjà loin là-bas en Algérie.

Mince alors ! Mes oncles et mes tantes ont commencé à mettre les mains sur la tête, et chacun d’eux regardait mon paternel comme si c’était lui le responsable : « Je dis hein, Pablo ! Pourquoi ton enfant a lui aussi voulu partir en aventure ? »

 

Le Cameroun, territoire de mendicité et de débrouillardise

Le Cameroun, territoire de mendicité et de débrouillardise

 

ILS PARTENT PARCE QUE LE BLANC C’EST LE BLANC

Vous n’avez pas encore remarqué un truc ? Quand tu réalises quelque chose de bien ici au pays, les gens disent que tu « fais comme un Blanc ». Quand tu t’habilles de façon présentable, les gens disent que tu t’habilles comme un Blanc. Quand on veut te parler d’un appareil ultra-sophistiqué qui peut même envoyer un homme sur la Lune, on te parle de « l’appareil du Blanc »… Vous croyez que les jeunes Camerounais ne remarquent pas ça ?

Le Blanc c’est le Blanc, c’est donc ce que nous on croit ici. Et quand tu manges mal, on dit que tu manges comme un Noir. Quand tu gardes ta couleur de peau naturelle, on dit que yich, tu es noire comme le charbon (et on court derrière les filles qui font le maquillage)… Quand tu gardes tes cheveux crépus comme si tu viens d’avoir un deuil bamiléké, on te demande que « C’est quoi ça ? Tu es même normal ? Ton gars n’a pas l’argent pour aller t’acheter les mèches brésiliennes ! » Tsuip !

Ne cherchez plus, c’est pour cela que nos enfants veulent partir en aventure ! Parce que quand notre chef de l’Etat est malade, c’est là-bas que lui-même il part se soigner. Quand les enfants de nos députés obtiennent leur baccalauréat A4 espagnol, c’est là-bas qu’ils partent pour continuer leurs études […]

Ne cherchez plus, le Blanc, c’est le Blanc ! Et donc nous on copie bêtement tout ce qu’ils font l’autre côté, jusqu’à s’approprier même leurs religions monothéistes. Alors que Mahomet est blanc avec la peau satinée, Bouddha est blanc avec les yeux bridés, Jésus-Christ est blanc avec les yeux complètement bleus comme le logo de Facebook.

Le seul Noir qui joue un rôle majeur dans les Saintes Écritures, n’est-ce pas c’est notre pauvre cousin Lucifer ?

ILS PARTENT PARCE QUE CEUX QUI SONT LÀ-BAS NE VEULENT PLUS REVENIR

Vous n’avez pas encore remarqué un truc ? Quand c’est un Noir qui part s’installer en Europe, on dit que c’est un immigrant ou bien un immigré. Quand c’est maintenant un Blanc qui vient s’installer en Afrique noire, on dit que c’est un « expatrié » ! Vous ne voyez pas qu’il y a quelque chose qui cloche ?

C’est donc pour cela que nos frères partent en aventure. Parce que ceux qui sont partis avant eux ne font même pas semblant de vouloir tenter d’essayer de revenir… Oui, norr, on voit seulement leurs photos sur Instagram. Sur WhatsApp, ils se filment sur les Champs-Elysées. Et quand ils (re) viennent ici au pays, ils mettent des bottillons qui sont tellement costauds que hein, hum, toi le gars qui vit au mboa tu ne peux même pas supporter la qualité-là !

Et puis parfois, ils nous narguent sans le savoir, et ils nous font rêver même sans le vouloir. Ils te parlent de l’avion en « whitisant » comme s’ils étaient des Blancs, ils ne mangent même plus n’importe quoi… Ils ne marchent plus avec n’importe qui, et ils nous disent qu’ils vont résoudre tous les problèmes de la famille avec les euros claquants. Mais dans toutes ces choses-là qu’ils nous racontent, ils ne vont jamais nous raconter comment ils vivent !

ILS PARTENT PARCE QUE DANS NOTRE PAYS-CI TU NE PEUX MÊME PAS T’ÉPANOUIR

Quand tu veux ouvrir ton petit commerce, il y a tout de suite 3 agents des impôts qui vont venir te demander où est ta patente (et avec la nouvelle loi de finances, ça va être grave seulement). Quand tu vas perdre tous tes biens dans un incendie ou bien dans une inondation, aucune agence d’assurance ne va assumer de te dédommager (tu es en France ?). Quand tu vas te faire cambrioler et que tu vas aller te plaindre chez le commissaire, il ne va même pas attendre que tu termines ton bavardage : « Je demande hein, tu sais même qui avait gagné la Copa America ? » Quand tu vas travailler quelque part et qu’on va te licencier sans préavis, tu vas d’abord commencer par où pour pleurnicher ? Hein ? Et même si on te paye tous tes droits, ton salaire d’abord c’était combien ?

Au Cameroun, ils ont de bonnes raisons de partir en aventure ! Ce sont les mêmes qui sont au pouvoir depuis presque 40 ans, parce qu’ils ne font que faire des ratures sur notre pauvre Constitution. Et pendant ce temps-là, nous on galère, nous les Camerounais du bas peuple. Pendant ce temps-là le chômage ne fait que grandir et s’agrandir. Les étudiants ont vu leurs bourses multipliées par le chiffre zéro. Nos parents qui ont été limogés dans les années 1980, jusqu’aujourd’hui ils réclament toujours leurs indemnités. Et puis si tu es un enfant de cultivateur ici chez nous, on va effacer ton nom quand tu vas vouloir entrer à l’ESSTIC, à l’IRIC, ou encore à la Magistrature…

ILS PARTENT PARCE QU’IL N’Y A PAS DE RÊVE ICI CHEZ NOUS

Lecteur, les gens ne rêvent pas au Cameroun. Ce n’est pas comme aux États-Unis où, du jour au lendemain, tu peux te retrouver multimilliardaire !

Ici au Cameroun, les gens ne rêvent pas. Si tu es bendskineur, les gens ne vont jamais t’imaginer au volant d’une grosse voiture ! Si tu es call-boxeuse, les gens vont chuchoter qu’on va t’enterrer avec le parapluie-là dans ton cercueil. Si tu gères un petit bar, les gens vont toujours prendre le crédit en disant que : « Barman ! Dépêche-toi de me donner une bière glacée rapidement ! » Sans savoir que si on était dans un pays qui se respecte, le petit barman-là pouvait même devenir votre président de la République un jour…

Au Cameroun, les gens ne rêvent même pas un peu. Si tu es amoureux d’une Camerounaise, il n’y a pas un jardin public où tu peux aller lui dire que tu l’aimes de tout ton cœur. Il n’y a pas de salle de cinéma dans notre République, où tu peux aller manger les pop-corn avec tes meilleurs amis. Il n’y a pas de salle de représentation pour les pièces de théâtre, les grands opéras, et les comédies musicales. Il n’y a même pas de sensations fortes, quand tu pars t’asseoir dans un stade pour regarder un match de notre championnat dans n’importe quelle discipline […]

Rien n’est fait pour que les Camerounais rêvent de rester ici. Les artistes que tu admires à la télé, tu les vois en train de discuter le prix des sandalettes au marché central. Les ministres que tu prenais pour des modèles, tu vois comment ils entrent en prison chacun, chacun avec des menottes sur les poignets. Et puis les gens comme Charles Ateba Eyené qui se sont battu pour notre postérité, tu vois comment leur mémoire s’étiole chaque jour dans l’indifférence la plus généralisée.

Aux âmes bien nées, la patrie camerounaise est non reconnaissante !

 

Le sport camerounais ne fait plus rêver grand-monde

Le sport camerounais ne fait plus rêver grand monde

 

CAMEROUN : POURQUOI PARTIRONT-ILS TOUJOURS EN AVENTURE ?

On a tout fait pour que mon petit-frère retourne vivre ici au Cameroun, mais je vous assure que ça n’a pas été chose facile. Surtout que le gars considérait l’Algérie comme une escale avant de continuer pour l’Italie…

En aventure, les Camerounais risquent leur vie sur les fils barbelés qu’il y a dans les polices d’immigration frontalières.

Quand ils partent en aventure, ils se jettent sur les trains qui roulent à très très grande vitesse à l’entrée des tunnels électriques.

Là-bas dans la chaleur du désert, ils marchent jusqu’à ce qu’ils ne sentent même plus la plante de leurs jambes.

Mais ils préfèrent continuer jusqu’à la mer, parce qu’ils sont à la recherche d’une vie meilleure. Ils préfèrent manger dans la même assiette que les chameaux de leurs passeurs touaregs, parce que c’est tout ce qu’on leur propose comme nourriture. Ils préfèrent supporter les nuits blanches, s’entasser dans des grottes obscures, risquer leur vie sur les embarcations de fortune qui peuvent les balancer dans l’océan à n’importe quel moment.

Tout ça parce que dans leur propre pays, les dirigeants ont passé le temps à ne leur faire subir rien que des mésaventures !

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Quatre leçons à tirer de la rencontre Biya-Hollande

Comme tous les Camerounais qui respectent la redevance audiovisuelle, j’ai regardé la CRTV le vendredi 3 juillet 2015. Même si tu voulais regarder Canal2 ce jour-là, c’est toujours les images de la CRTV que tu avais, toutes les chaînes locales effectuaient la même retransmission.

J’ai donc regardé comment Paul Biya était en train de recevoir son ami François Hollande, et je me suis permis de tirer quelques conclusions de cette rencontre au sommet.

En voici quelques-unes.

 

Samuel Eto'o était invité au dîner de gala offert en l'honneur de François Hollande

Samuel Eto’o était invité au dîner de gala offert en l’honneur de François Hollande

 

1- SI BIYA VEUT QUE LE CAMEROUN SOIT PROPRE, LE CAMEROUN-CI SERA PROPRE

Avant je croyais vraiment que les Camerounais ne connaissent pas la propreté hein, franchement. Parce que dans notre pays-ci les gens pissent n’importe où et balancent leurs ordures n’importe comment dans la nature…

Franchement ! Je me suis même dit à un moment que nos BTP ne connaissent pas comment on bouche un nid-de-poule ! Mais dès l’annonce de la visite de François Hollande, j’ai aussitôt compris que je m’étais trompé sur toute la ligne !

Du lundi au vendredi, mince alors ! Ce sont les travaux que tu voulais voir ? On a délocalisé les petits commerçants (il ne faut pas que Hollande sache qu’on vend des prunes au bord de la route), on a nettoyé les caniveaux et les drains, on a badigeonné tous les poteaux d’Eneo avec la peinture blanche, et puis on a bien bitumé quelques routes principales… Tout ceci en 5 jours seulement !

Je sens que si Barack Obama arrive alors ici, on va élargir le périmètre des travaux jusqu’au village de Fendjemenkouet !

2- LA DURÉE D’UNE RENCONTRE N’EST PAS IMPORTANTE COMME VOUS PENSEZ-LÀ

En tous cas, c’est ce que Paul Biya a voulu nous faire accroire. Comme la visite de Hollande ne durait même pas 6 heures, les gens ont interprété ça comme un manque de respect de la France. Et c’est pour ça que l’homme-lion est directement monté au créneau pour se défendre : « Vous croyez qu’en 6 heures de temps tu ne peux pas monter sur une petite qui vient te rendre visite ? Hein ? Surtout si elle arrive le soir à partir de 17 h 50… »

Enfin bref, il n’a pas exactement utilisé ces termes. Mais quand il levait son verre pour le toast avec son ami français François, il voulait qu’on retienne surtout le passage du maître de l’Elysée au Cameroun. Et c’était aussi une façon de dire que même si le Corrézien-là a refusé de dormir ici, où est même votre problème là-dedans ?

3- FRANÇOIS HOLLANDE N’EST PAS ENCORE PRÊT À SE MARIER LÉGITIMEMENT

Je sais que dans une visite d’Etat ce n’est pas trop ça qu’on regarde, mais j’avoue que ça m’a un peu intrigué quand même. Comment l’un des hommes les plus puissants du monde, François Hollande, peut-il se déplacer bras ballants comme s’il était célibataire comme les nous-ci-là ? Hein ? C’est toujours pour fuir la pension alimentaire ?

Non franchement, il faut qu’il arrange ça vite. J’ai encore du mal à le voir coincé entre la calvitie de son homologue, et la grosse perruque de notre première dame. C’est vrai que Julie Gayet est actuellement bloquée sur un plateau de tournage ; mais il ne pouvait pas voir le réalisateur pour négocier même 48 heures ? Dis donc !

Et c’est comme ça qu’il a vécu 6 ans avec Trierweiler sans jamais lui promettre les fiançailles. C’est comme ça qu’il a eu 4 enfants avec Ségolène Royal sans jamais rencontrer le père de la fille ! Est-ce que c’est comme ça qu’un président de la République doit alors se comporter ?

4- ON NE DURE PAS AU POUVOIR PARCE QU’ON VEUT, MAIS PARCE QU’ON PEUT !

Voici alors la phrase-clé de cette rencontre : « Ne dure pas au pouvoir qui veut, mais qui peut ! » Encore une phrase mythique de notre Paul Biya national, qui avait déjà sorti « Quand Yaoundé respire, le Cameroun vit », « Je ne commente pas les commentaires », « Le Cameroun c’est le Cameroun », « Me voici donc à Douala », « À ceux qui ont annoncé mon décès, je leur donne encore vingt ans sur terre ». C’était en 2004 qu’il a dit ça hein, donc le type là est encore au pouvoir jusqu’en 2024 au moins […]

Non blague à part, qui n’aime pas le pouvoir ? Si on vous met là-bas vous êtes sûrs que vous allez organiser des élections démocratiques ? Hein ? Vous saurez comment le pouvoir est sucré ?

Prenons le cas de Paul Biya par exemple ! Quand il roule dans ses berlines fumées, on bloque toutes les routes de Yaoundé. Quand il veut serrer la main d’un ministre, le ministre-là se courbe jusqu’à ce que son menton touche même le sol ! Quand il veut petit-déjeuner dans son palais présidentiel qui est en or, vous croyez qu’il va aller s’aligner chez le maguida pour demander s’il y a encore le pain croustillant ?Tsuip !

Et d’ailleurs, il ne connaît même pas le prix des allumettes pour commencer (il fait quoi avec ?). Il peut décider de changer le prix du maquereau rien qu’avec sa signature ! Il n’a jamais payé l’eau, ni l’électricité, ni le câble. Il n’a jamais eu affaire avec un bailleur. Et vous voulez que le bon monsieur laisse tout ça comme ça ? Hein ? Sous prétexte que vous avez inventé de pseudo concepts comme la longévité au pouvoir ?

 

La lutte contre Boko Haram a été mise au centre des préoccupations

La lutte contre Boko Haram a été mise au centre des préoccupations

 

UN MILLIARD DE LEÇONS À TIRER DE LA RENCONTRE BIYA-HOLLANDE

Voilà donc pourquoi j’ai allumé la CRTV ce fameux  vendredi. Pour regarder François Hollande, mais aussi pour respecter nos redevances. Pour une fois qu’on ne nous montrait pas que des présentatrices hyper maquillées…

La leçon que je tire de cette visite d’affaires, c’est que Samuel Eto’o est encore important pour Paul Biya. Le footballeur a bien reçu son carton d’invitation.

L’autre leçon que je retire, c’est que si tu as la double nationalité comme Lydienne Eyoum, tu peux détourner l’argent des Camerounais et on va te libérer dans les mois qui arrivent.

La 3e leçon que je retiens, c’est que l’ambassadrice de France peut entrer au palais présidentiel avec un simple pyjama (si elle était Noire, elle allait voir !)

Et puis les gens d’Afrique Média ont un peu fermé leur bouche, parce qu’ils racontaient partout que c’est la France qui ravitaille Boko Haram. J’ai retenu que Michel Sapin n’est pas venu ici pour nos beaux yeux, mais exclusivement pour parapher de conventions bilatérales. J’ai également appris que Paul Biya pouvait se présenter devant des journalistes, et répondre aux questions taboues qui concernent même l’âge de sa propre retraite.

Questions auxquelles il a répondu avec arrogance, bien entendu. Même si de temps en temps il regardait si François Hollande lui accordait toute sa bénédiction…

 

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org