Au Cameroun, on préfère les « Lionnes indomptables »

J’ai dragué Madeleine Mani Ngono en 2005, à Yaoundé. Elle sortait d’un entraînement avec son club de l’époque. Je me suis approché de la fille, et je lui ai dit : « Tu dribbles bien, hein ! » (Je sais, ce n’est pas terrible).

Toujours est-il que la fille m’avait repoussé au bout de quatre phrases seulement, mais cette histoire-là n’a plus d’importance ! Parce que c’est grâce à Mani que je suis tombé amoureux du football féminin camerounais. Continuer la lecture

Le top 4 des superstitions camerounaises

Quand j’étais petit à Nkongsamba, je ne comprenais pas pourquoi c’était mon père qui devait manger la tête de la viande (pourquoi toujours lui ?). Et puis on disait à ma mère que les femmes n’ont pas le droit de manger la viande du serpent, sauf si elles sont déjà arrière-arrière-grand-mères (même goûter ? Dis-donc !).

Et à nous les enfants on disait que si tu croises les jambes devant quelqu’un qui te dépasse en âge, eh bien tes jambes vont rester collées comme ça jusqu’à la fin de tes jours… Continuer la lecture

Nous sommes Camerounais, nous sommes chiches jusqu’ààààà

N’est-ce pas que si tu viens d’arriver au Cameroun, tu vas penser que les Camerounais sont très généreux ? Hein ? N’est-ce pas que quand tu vas les voir faire des tournées dans les bars, tu vas te dire qu’ils ne sont même pas un peu calculateurs ? N’est-ce pas ?

N’est-ce pas que lorsque tu vas les voir offrir des chawarmas aux filles qu’ils sont en train de re-draguer, tu vas te dire que tu aimerais aussi rencontrer un Camerounais dans ta vie ? Norr ?

Et pourtant laisse-moi te dire une chose, il n’y a pas plus radins que les gens qui habitent ici où 5 francs CFA ne cherchent même pas son petit-frère… Continuer la lecture

Vous voyez comment la langue française déteste les femmes ?

Dernièrement c’était la fête des Mères. Et comme je pensais à la femme qui m’a fait venir dans ce monde, je me suis aussi demandé pourquoi les femmes sont toujours marginalisées. Je me suis demandé pourquoi les hommes les maltraitent autant, alors que ce sont les femmes qui nous ont pourtant donné l’existence…

Parfois j’ai envie de comprendre pourquoi nous les aimons de tout notre cœur, mais que nous ne les respectons même pas un peu. Parfois je trouve un semblant d’explication à tout ce mépris, mais je finis toujours par aboutir à la même conclusion : c’est à cause de notre dictionnaire ! Continuer la lecture