Cameroun : ces compagnies qui nous donnent le macabo

On dit comme ça hein, nous-mêmes ici nous sommes forts ! Parfois on se rend dans un guichet pour payer notre facture exorbitante, et on doit encore se mettre dans un long rang. Parfois tu arrives même jusque devant la guichetière, et elle te dit que c’est déjà l’heure de la fermeture…

Je ne comprends pas. Ou c’est nous qui sommes bêtes oooh ! En tous cas je vais vous dire une chose, ça fait déjà plusieurs années que les Camerounais ont le macabo de toutes ces grosses entreprises…

 

la jeunesse camerounaise est en déperdition totale

La jeunesse camerounaise est en déperdition

 

IL Y A LA COMPAGNIE QUI NOUS DONNE L’OBSCURITÉ

Je suis obligé de commencer par elle, parce que c’est elle la championne du monde. Elle change de nom tous les jours pour nous embrouiller (et parfois même de propriétaires), mais au final ça nous apporte quoi alors ?

Tout ce qu’elle sait faire, ce sont les « détestages ». Parce que le délestage normalement ce n’est qu’une baisse de la production énergétique, mais sans coupure d’électricité. Alors que nous on nous coupe la lumière à tout moment, et on nous raconte que c’est pour notre bien (n’est-ce pas !).

Il y a des quartiers à Sangmélima où les gens ne voient même pas le courant pendant quatre semaines.

Il y a des endroits où la baisse de tension te donne la tension, et ça revient avec une surtension qui te grille tous tes appareils à la maison…

Tu vas aller te plaindre chez qui ?

 

IL Y A AUSSI LA COMPAGNIE QUI NOUS DONNE L’EAU NON POTABLE

A’ahn… La Camerounaise des autres ? Si c’est pour l’eau de là-bas, c’est plutôt l’au-delà…

Non, sérieux, quel Camerounais fait encore confiance à notre hydraulique ? Hein ? Les gens préfèrent plutôt acheter l’eau en sachet, alors que ça peut pourtant leur donner le mal d’estomac. Et c’est comme ça que tous nos baobabs ont un grand forage derrière leur grande maison, pour ne pas se laisser mourir par cette société empoisonneuse.

Je vais même vous dire : il y a des gens qui préfèrent boire l’eau du puits que de boire l’eau qui sort de notre robinet !

 

IL Y A LA COMPAGNIE QUI VEUT QU’ON PARTE DORMIR DANS LE CANIVEAU

Est-ce que c’est même une seule compagnie ? À la télé comme à la radio, on te demande de boire la bière. Et ces compagnies-là ne se gênent pas, leurs camions circulent bien dans tous nos carrefours. Et comme on dit que les Camerounais vont toujours boire, même si on augmente les prix, c’est aussi comme ça que les gens-là augmentent leur production jusqu’à, jusqu’à…

J’ai le macabo de ces entreprises ! Elles te disent que si tu bois 50 bouteilles de bière, tu vas gagner une très grosse voiture. Elles ne te parlent jamais de ta santé, ni de ta prochaine cirrhose. Elles ont démocratisé les whiskies en sachet pour nos élèves de 14 ans. Bref, elles rêvent d’une population camerounaise qui serait totalement soularde.

Et vous savez ce qu’elles font ? Parfois même elles payent leurs employés avec les casiers de bière !

 

IL Y A SURTOUT LES COMPAGNIES QUI ENREGISTRENT NOS CONVERSATIONS

Vous croyez qu’on vous identifie pour quoi ? Hein ? C’est pour pouvoir retrouver vos conversations, vos mails, vos SMS, vos appels manqués, vos discussions instantanées…

Mais ce n’est même pas ça qui me dérange. Les gens-ci, ils sont trop forts. Ils te vendent l’air comme s’ils te vendaient le diamant brut ou bien le pétrole. Dis donc ! Est-ce que vous savez que même si on vous donne le crédit de 900 millions, ça ne va rien changer aux équipements de ces sociétés téléphoniques ? Hein ? Et pourquoi le téléphone est encore cher alors ?

Et puis la nuit on ne respire plus avec leurs messages publicitaires. Le matin on n’arrive même pas à joindre nos correspondants (c’est le réseau que tu veux voir ?). Sur Internet, on te dit qu’il y a la 3G+++, mais va alors voir si tu peux même te connecter sur leur propre, propre page avec leur propre-propre clé…

Et pourtant je vais vous dire la vérité, ces compagnies réalisent des milliards et des milliards et des milliards de bénéfice sur notre pauvre dos de petits consommateurs… Tsuip !

 

les entreprises ne payent pas les salaires

Les entreprises ne payent pas les salaires

 

CAMEROUN: CES COMPORTEMENTS QUI NOUS ONT TOUJOURS DONNÉ LE MACABO

Et donc ce que j’ai dit ne s’arrête pas qu’aux grosses entreprises comme la Camair-Conne, il y a aussi les petites entreprises. Il y a la chaîne de télé qui émet là-bas à Yaoundé, et qui passe son temps à faire la propagande sur notre chef de l’État. Et il y a aussi l’État camerounais lui-même !

 

Quand tu arrives dans un ministère, les gens font comme si tu là seulement pour les turlupiner.

Quand tu arrives dans un service public, on te demande d’abord une enveloppe avant même de te demander ce que tu cherches.

Quand tu arrives chez un brocanteur, il essaie de te vendre un matériel qui est déjà détérioré.

Et quand tu arrives chez n’importe quel commerçant, camerounais, il te taxe d’abord un prix en te regardant dans les yeux, pour voir si tu vas tomber dans son piège…

 

Car on est dans un pays de l’esbroufe, du mensonge, de l’escroquerie. On est dans un pays où les sociétés ne te respectent même pas. On est dans un pays où les PDG ne recrutent que les gens qui sortent de leur village ! On est dans un pays où les banques sont toutes en surliquidité, mais aucune d’elle ne va jamais prendre le risque de vouloir te soutenir… On est dans un pays où les secrétaires sont mal élevées, et où les infirmières sont imperturbables.

Et si on veut compter le nombre de macabos qu’on a déjà dans notre gorge, je vous assure, on n’aura même plus assez de force pour pouvoir dire quelque chose !

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

7 réflexions au sujet de « Cameroun : ces compagnies qui nous donnent le macabo »

  1. Ces gens-là veulent vous manger tout cru, ou vous cuire à petit feu! C’est des gris mangeurs partout partout. Le plus bizarre, c’est que ça me fait trop penser à ici quoi. C’est le même rackett partout dans nos pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *