5 bonnes raisons d’épouser une Camerounaise

 

Je connais un informaticien camerounais qui vit en Angleterre. Avant de quitter le pays, il avait déjà une petite amie ici. Mais depuis trois mois il ne fait que me chauffer les oreilles, comme quoi il serait tombé amoureux d’une jolie fille de Manchester.

Je ne lui ai pas interdit de continuer ses amourettes là-bas en Grande-Bretagne, mais je lui recommande une seule chose : « Quand tu auras déjà envie de te marier, il faudra à tout prix choisir la Camerounaise ! »

 

le rêve ultime de toutes les Camerounaises, c'est le mariage

le rêve ultime de toutes les Camerounaises, c’est le mariage

 

1- AVEC LA CAMEROUNAISE, TU POURRAS FAIRE DES ENFANTS AVANT DE VOIR SI TU PEUX L’ÉPOUSER

Je ne sais pas comment on fait là-bas en Angleterre, mais ici au Cameroun c’est beaucoup plus simple : tu dragues une fille, tu la mets chez toi avec le « viens on reste », et puis tu lui pompes des enfants alors que tu n’as même pas encore mis la bague sur son annulaire…

Ce qui est encore bien, c’est que tu peux même lui demander d’élever les enfants que tu avais déjà pondus auparavant… Ce qui est encore-encore bien, c’est que même si tu as déjà fait 50 enfants avec elle, rien ne t’obligera jamais à l’épouser !

 

2- AVEC LA CAMEROUNAISE, TU N’AURAS PAS DE PRESSION POUR RATIONNER À MIDI

Il ne voit pas comment les Camerounais font dans les ménages ? Le jour où tu n’as pas l’argent, tu sors-toi de la maison sans donner aucune explication. Et même si tu as l’argent, c’est obligé ?

Il y a des gens ici qui jettent 1.200 FCFA par terre pour que leur femme ramasse, et pour qu’elle parte préparer la nourriture de 2 jours avec ! Il y en a d’autres qui te bastonnent correctement, avant de te donner 750.

Mais les champions du monde ce sont ces types qui te donnent 500 FCFA le matin, mais qui exigent que tu leur réserves un gros plat de mbongo tchobi avec le plantain mûr. Les superchampions ce sont ceux-là qui ne te rationnent même pas pendant 10 jours, 3 semaines, 2 mois, 6 ans, etc…

Croyez-moi, ça existe !

 

3- AVEC LA CAMEROUNAISE, SI TU ES STÉRILE ON VA DIRE QUE C’EST PLUTÔT ELLE QUI EST STÉRILE

On n’est pas en Europe ici hein, mon gars ! Là-bas en Angleterre si tu n’as pas d’enfant avec une femme, on va mener les enquêtes sur vous deux. Alors qu’ici chez nous c’est clair comme l’eau de roche : c’est de la faute de la fille !

Et donc tu n’auras pas de pression si tu épouses une Camerounaise, tout ton travail sera de la déshabiller dans la nuit […]. Et tu pourras même la répudier quand tu voudras, sous prétexte qu’elle n’a pas encore réussi à te concevoir un digne successeur.

 

4- AVEC LA CAMEROUNAISE, PAS BESOIN DE MAGISTRAT POUR PASSER PAR LA CASE DIVORCE

Est-ce que vous savez que dans notre code civil, l’infidélité de l’homme c’est dans le lit conjugal, alors que l’infidélité de la femme c’est partout dans la nature ? (y compris sur simple soupçon ?).

C’est pour dire que si tu veux te séparer d’une Camerounaise ici chez nous, ce sera facile comme bonjour. Tu peux même te lever un beau matin et tu jettes toutes ses valises dehors ! On ne va rien te faire. Tu peux dire que tu ne veux plus la voir dans ta chambre. Tu peux lui verser l’eau chaude. Tu peux même prendre les voisins à témoin pour leur dire que « Vous voyez norr, vous voyez comment la sorcière-là me dérange ? ».

Et, sans même connaître le fond du problème, tous vont se mettre là avec leur serviette et leur brosse à dents, pour dire que c’est certainement toi qui as raison dans cette histoire…

 

5- AVEC LA CAMEROUNAISE, NE T’INQUIÈTE PAS POUR LA BELLE-FAMILLE

Dans une société sérieuse, c’est la belle-famille qui protège sa fille qu’elle a envoyée en mariage. Mais ici chez nous, niètt !

On amadoue les beaux-frères en leur donnant une ou deux bières, et ils ferment leur grande gueule. On assagit la belle-mère en lui envoyant le pagne du 08 mars, et elle ferme les yeux sur les multiples souffrances de sa petite fille… On refait la toiture du beau-père, et puis on lui offre quelques paquets de cigarette, et c’est comme ça qu’il vous concède son enfant cadeau pour de bon.

J’allais oublier : on peut même coucher avec les sœurs et les cousines de notre propre épouse !

 

au Cameroun, la femme devient parfois la bonne à tout faire

au Cameroun, la femme devient parfois la bonne à tout faire

 

55 BONNES RAISONS D’ÉPOUSER UNE FILLE CAMEROUNAISE

J’ai commencé à parler à mon ami d’Angleterre en souriant, mais là je vois que ce n’est pas du tout une histoire amusante.

 

Les hommes mariés utilisent leurs femmes comme des punching-balls, et c’est sur elles qu’ils font leurs entraînements de boxe chaque fois qu’ils ont des difficultés dans l’existence.

Les hommes mariés utilisent leurs femmes comme des poupées gonflables, et ils ont tout le temps envie de leur monter dessus comme des bestioles sauvages.

Les hommes mariés utilisent leurs femmes comme des ménagères sans ménagement, et c’est comme ça qu’ils les esclavagisent dans les domiciles camerounais.

 

Et puis ils trompent ces femmes mariées, et puis ils les humilient en public, et puis ils les répudient quand ça leur chante. Et nous-nous serons toujours là pour applaudir, parce qu’on a déjà mis dans notre tête que l’aboutissement de la vie d’une Camerounaise, eh bien ça restera toujours le mariage !

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Cameroun : ces compagnies qui nous donnent le macabo

On dit comme ça hein, nous-mêmes ici nous sommes forts ! Parfois on se rend dans un guichet pour payer notre facture exorbitante, et on doit encore se mettre dans un long rang. Parfois tu arrives même jusque devant la guichetière, et elle te dit que c’est déjà l’heure de la fermeture…

Je ne comprends pas. Ou c’est nous qui sommes bêtes oooh ! En tous cas je vais vous dire une chose, ça fait déjà plusieurs années que les Camerounais ont le macabo de toutes ces grosses entreprises… Continuer la lecture

Douala, la ville où on te « frappe » sans te toucher

Le 27 mai 2009, j’ai voulu jouer au bon samaritain. Pendant que le Barça était en train de remporter la Champions League, moi j’étais dehors en train de discuter avec deux gars qui me disaient qu’ils venaient du Mali.

Ils m’ont présenté un sac rempli de « dollars », qu’il fallait convertir en francs CFA. Et quand j’ai voulu les aider, je me suis retrouvé sans argent, sans téléphone, sans portefeuille, sans ordinateur portable.

Et après ça, ils ont disparu dans la nature…

 

 un gang de frappeurs de la ville de Douala

Un gang de frappeurs de la ville de Douala

 

À DOUALA, IL NE FAUT PAS TROP T’HABITUER À JOUER AU DAMIER

Tu peux jouer au damier de temps en temps, avec tes amis du quartier. Mais attention ! Si un jour tu es dans un bar, ou dans une boulangerie, ou dans un tourne-dos, il ne faut surtout pas t’intéresser aux gens qui vendent les tableaux de damier !

Ces gens-là ils viennent devant toi te proposer une position où tu es sûr de gagner (ils te donnent même 2 chefs parfois), et ils te demandent de miser quelque chose. Je ne sais pas comment ils font ensuite, mais ce qui est sûr c’est que c’est toi qui vas perdre.

 

À DOUALA, IL NE FAUT PAS ALLER COUCHER AVEC LES FEMMES N’IMPORTE COMMENT

Parfois une fille t’embrouille en boîte de nuit, et elle « t’angoize ». Tu es sûr que la fillec » te ya mo » parce que tu es mignon jusqu’à, jusqu’à, et après ça elle t’amène à l’auberge. Et par-derrière ses gens volent ta voiture…

Parfois elle t’emmène dans sa soi-disant chambrette, et elle te drogue pour que des homosexuels musclés viennent correctement te sodomiser le derrière…

Parfois encore elle te laisse bien te déshabiller. Et dès que tu enlèves ton caleçon, tu entends comment un monsieur fracasse votre porte. Il te dit qu’il est son mari, et il te demande ce que tu fais dans sa maison.

Je te laisse imaginer la suite.

 

À DOUALA, IL NE FAUT MÊME PAS AVOIR PITIÉ D’UN ENFANT QUI PLEURE

Même les enfants qui pleurent hein, hum, il ne faut pas avoir pitié ici à Douala.

Tu veux aider un gamin de huit ans que tu crois abandonné, et c’est lui qui t’amène à l’endroit où on va bien t’agresser. Tu veux porter secours à une grand-mère qui est en train de traverser la route, et c’est elle qui te pulvérise un parfum somnifère dans les narines. Tu vois une jolie jeune fille qui est belle, bio, propre, sophistiquée, et c’est à cause d’elle qu’on va te poignarder dans le taxi où tu pars entrer là…

 

ICI À DOUALA, IL FAUT TE MÉFIER DES « HOMMES D’AFFAIRES » ET DES « HOMMES POLITIQUES »

Les « hommes d’affaires », ce sont les feymens. Ne vous en faites pas, ils ont tout ce qu’il faut pour vous impressionner : costard, cravate, billets d’avion, relations au port de Douala, grosses voitures, etc. Parfois même ils vous donnent de l’argent pour vos petites affaires. Mais une fois qu’ils ont réussi à bien vous escroquer, ne vous inquiétez pas : vous n’allez plus jamais les revoir !

Avec les « hommes politiques », ce n’est pas trop différent. Ils entrent dans ton bureau pour te dire qu’ils vont t’installer au comité central du RDPC, et blablabla et blablabla. Quand tu leur donnes beaucoup d’argent, ils te disent même qu’ils vont te faire rencontrer Paul Biya. Ou bien qu’ils vont te faire entrer au Sénat. Ou bien que tu vas devenir secrétaire général à la présidence de la République…

 

ce sont parfois nos proches qui nous poignardent dans le dos

Ce sont parfois nos proches qui nous poignardent dans le dos

 

CAMEROUN : LE PAYS OÙ ON TE « FRAPPE » SANS MÊME TE TOUCHER

Donc depuis le 27 mai 2009 qui était aussi le jour de mon anniversaire, je suis devenu un gars très, très circonspect. Et j’ai décidé de ne plus jamais rater les finales de Champions League.

 

Ça m’amuse quand je rencontre une femme dans la rue, et qu’elle me dit qu’elle a ses trois enfants qui sont en train de mourir à l’hôpital.

Ça m’amuse quand un soi-disant marabout m’interpelle sous un arbre, et qu’il me demande de lui donner tout ce que j’ai sur moi (sinon je vais toujours marcher avec la malchance).

Ça m’amuse quand un pasteur réveillé me demande de lui donner la moitié de mon salaire.

Ça m’amuse quand on nous dit qu’il faut cotiser pour nos valeureux soldats qui sont là-bas au front, pour nous dire demain que tout ce que les Camerounais ont collecté là, ça se trouve quelque part entre Yaoundé et Kolofata…

 

Ça m’amuse, ça m’amuse, ça m’amuse. Les fausses assurances, les taxes qu’on te demande à l’aéroport ou à la douane, le prix du taxi qui augmente tous les jours, ainsi que celui de la téléphonie et même de la nourriture…

Parce que quand on y réfléchit bien, le Cameroun est le seul pays où les gens sont capables de te frapper correctement, en public, en plein jour. Ils sont capables de te dépouiller sans même te menacer, et d’ailleurs c’est même toi qui leur donnes ta chose.

Et après quand ils sont partis, c’est là que tu commences à réfléchir. Tes idées se remettent en ordre, tu commences à comprendre ce qui s’est passé. Tu as perdu ta moto, tu as perdu ton argent, tu as perdu ta bouteille de gaz, tu as perdu un membre de ta famille.

Mais ce qui te fait mal dans cette histoire, c’est qu’ils t’ont frappé comme ça sans même te toucher !

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org

Au Cameroun de Paul Biya, les borgnes sont des ministres

Je viens de lire la biographie de notre chef de l’État (Le code Biya, de François Mattéi). J’y ai appris beaucoup de choses. Par exemple, que notre cher président a eu son premier enfant à l’âge de 38 ans (pourquoi les gens me mettent alors la pression ?). J’ai aussi appris qu’il a toujours été le meilleur élève de sa classe, le fonctionnaire le plus discipliné, et que « à moins un », il allait même devenir prêtre.

Pau Biya n’est pas si incompétent que vous pensez; il faut plutôt chercher le problème du côté de ses ministres…

 

Paul Biya et son épouse Chantal Biya, de retour d'un séjour privé à l'étranger

Paul Biya et son épouse Chantal Biya, de retour d’un séjour privé à l’étranger

 

ON A UNE FEMME BORGNE AU MINISTÈRE DE L’ACCULTURE

J’ai bien dit l’acculture, et non la culture. Parce que si vous me dites que la femme-là connaît la culture du Cameroun, je vais vous dire qu’elle vous a donné le gombo !

Sérieusement, on n’a pas de ministère de la Culture. Tout ce qu’ils savent faire là-bas, c’est envoyer les danseuses quand les Lions partent jouer les coupes d’Afrique à l’extérieur. Tout ce qu’ils savent faire pour les musiciens, c’est acheter les vieilles guitares et venir distribuer ça devant les vieilles caméras de la CRTV ; alors qu’on les attend plutôt pour redistribuer les droits d’auteur !

La femme du ministère de la Culture, c’est une borgne ! Qu’est-ce qu’elle a déjà fait pour les dessinateurs dans ce pays ? Hein ? Pour les peintres, pour les sculpteurs, pour les cinéastes, pour les littérateurs ? Hein ? À part aller se disputer avec les administrateurs de la Socam…

Est-ce qu’elle sait que dans ce pays-ci il n’y a pas de salle de cinéma ? Hein ? Alors qu’à notre époque il y avait le Fohato, il y avait l’Abbia, il y avait le Wouri, il y avait le Capitole, il y avait le Moungo, etc.

Est-ce qu’elle sait que c’est à elle d’organiser les grands spectacles, de mettre sur pied les universités des beaux-arts, de nous faire construire des opéras, et de redonner de la lumière à nos traditions villageoises ?

ON A UN INTELLECTUEL ILLETTRÉ À L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Je demande hein, ce typ croit qu’il parle le français plus que les qui ? Hein ? Je parle du fameux Jacques ! Toujours en train de contorsionner les adverbes, comme s’il allait pouvoir nous épater. Toujours en train de tenir des discours laudateurs envers le chef de l’État qui, semble-t-il, serait son véritable créateur (donc il n’a pas fêté Pâques).

Dernièrement il y a eu les bisbilles de l’Iric, où les gens faisaient la magouille pour faire réussir leurs enfants frauduleusement. Qu’est-ce qu’il en a dit ? Hein ? N’est-ce pas, il a seulement mangé la bouche ?

Et puis je me demande même s’il est déjà descendu dans nos universités pour voir les étudiants. Pour voir comment ils sont serrés dans les amphithéâtres. Pour voir comment ils se mettent dans un long rang pour donner leur argent au gouvernement. Pour voir comment ils mangent la nourriture qui n’est même pas bien préparée dans les restaurants universitaires. Pour voir comment à la fin de leur formation en doctorat, ils récupèrent leur parchemin pour devenir de bons photocopieurs.

 

ON A UN GRIOT QUI CHANTE LES LOUANGES LÀ-BAS AU MINISTÈRE DE LA COMMUNISATION

J’ai bien dit communisation, et non communication. Parce que vrai-vrai je pense que le type là veut déjà nous rendre communistes ! Il bavarde le matin, à midi et le soir. Toutes ses phrases commencent par des remerciements au type qui habite loin là-bas à Yaoundé. Il dit toujours que le Cameroun se porte bien. Il est persuadé qu’on sera même émergents avant 2035. Il est clairvoyant, il est optimiste, il est intelligent. Il habite ici avec nous, mais il sait tout ce qui se passe là-bas à Kolofata…

On a un borgne au ministère de la Communication ! Sa première mission, c’est d’intimider les journalistes, et de faire un lavage de cerveau à la population camerounaise. Je ne sais pas pourquoi, mais sa propagande me rappelle étrangement celle de Joseph Goebbels !

 

ON A UN MINISTRE DES SPORTS QUI PORTE LE NOM DE LA VILLE DE COTON SPORT

En réalité, il n’est pas le seul borgne, il y a aussi les gens qui sont là-bas au comité de normalisation de la Fecafoot (surtout le type qui a les favoris là). Des agrégés en droit qui n’arrivent même pas à tenir droit dans leurs idées. Tout ce qu’ils savent faire, c’est proroger leur mandature et amener leurs petites copines à la Coupe du monde 2014 au Brésil…

Franchement, il y a un bon borgne au ministère de la Jeunesse et des Sports ! Il n’arrive pas à mettre de l’ordre dans nos fédérations sportives. Les karatékas se battent entre eux, les boxeurs se donnent des coups de poing, les cyclistes ont même déjà envie de jeter leur petite reine sur le goudron…

Dans nos équipes de sport, il y a toujours deux présidents. Que ce soit en handball, en football, en basket-ball, en volley-ball. Et quand l’un des présidents se fâche, il quitte le bateau pour aller créer son propre club.

Et puis en ce qui concerne les infrastructures, c’est encore nécessaire qu’on en reparle ? On n’a pas un vrai stade de football. On n’a pas de piste d’athlétisme. Le palais des sports est devenu le palais des forts (c’est là-bas que les riches se marient). Les stades de tennis, c’est pour les gens qui ont les gros moyens. Quand on veut nager dans une piscine olympique, on part se plonger dans les marigots du village…

Et puis toutes nos équipes nationales fonctionnent comme au Moyen Âge : problèmes de primes, agenda désorganisé, maillots qui n’ont pas de nom sur le dos, joueurs qui sont abandonnés à l’aéroport, etc. etc.

La date de la finale de la Coupe du Cameroun n’est jamais connue à l’avance (ils ne sont même pas capables de faire un simple calendrier).

Et quand tu vas vouloir ouvrir la bouche pour contester tout ça, on va te dire qu’ « impossible n’est pas camerounais »… Tsuip !

 

Issa Tchiroma, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement

Issa Tchiroma, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement

 

ICI DANS LE CAMEROUN DE PAUL BIYA, CE SONT LES BORGNES QUI SONT DES MINISTRES

On va même parler de quel ministère et laisser quel ?

 

Les ministres de la Promotion de la femme, n’ont jamais rien fait pour que la femme s’émancipe dans notre pays-ci.

Les ministres de l’Education de base se fichent pas mal de notre éducation de base, parce que nos enfants de la maternelle connaissent déjà « le cul de ta mère »

Les ministres de la Santé ne veulent même pas savoir si nous sommes en santé ou pas. Et c’est comme ça qu’ils laissent les faux médicaments s’emparer de notre territoire…

 

À la Finance, à la Justice, à l’Administration territoriale jusqu’aux plus petites entreprises, tous nos ministères se fichent pas mal de notre sombre visage. Et les gens qui sont à leur tête, c’est-à-dire les ministres de Paul Biya, n’ont qu’une seule idée dans leur petit cerveau de fonctionnaires : se remplir les poches le plus rapidement possible !

 

Ecclésiaste DEUDJUI

WhatsApp: (+237) 696.469.637

Tous mes articles sur http://achouka.mondoblog.org