Les prostituées ne sont pas des destituées

Je ne sais pas ce qui m’amène à vous parler de ce sujet, mais c’est parce que j’entends beaucoup de choses qui me font parfois mal aux oreilles. C’est comme quand tu vois un journaliste ventru qui n’a jamais pratiqué aucun sport, et qu’il se permet de dire que Samuel Eto’o est un mouilleur… Tsuip !

Moi j’entends des choses qui me dérangent. J’entends des bien-penseurs camerounais se permettre de juger nos compatriotes. J’entends des gens défendre les droits des homosexuels, et pas celui des homosexuelles. J’entends des gens se battre corps et âme pour les droits de l’homme, et en aucun cas pour les droits de la femme. Mais ce qui me fait le plus mal, c’est quand j’entends une fille dire que le jour où elle aura raté sa vie, c’est quand elle deviendra une prostituée…

Revenons sur terre. Les filles de la rue, ce sont d’abord des filles. Et si leur métier perdure depuis des centenaires et même des millénaires, c’est parce que ce sont les hommes qui les maintiennent dans cette déchéance. Et c’est parce qu’il y a beaucoup d’hommes qui ont besoin de leur présence.

Revenons sur terre. Moi je ne suis pas là pour vous dire ce que vous voulez entendre. Il faut d’abord savoir qu’une prostituée est d’abord et avant tout une femme. Elle n’a jamais rêvé de pratiquer le métier qu’elle exerce. C’est la difficulté de la vie qui l’a amenée à vendre le seul bien que Dieu lui a donné sur terre : son corps !

Une prostituée, c’est une fille qui a aimé auparavant. Beaucoup. Arrêtez de les (aperce)voir comme des personnes sans cœur. Une prostituée c’est une fille qui a donné tout son cœur à un homme, puis à un autre, puis à un autre encore. Une prostituée c’est une fille qui a fait des enfants, en rêvant qu’elle allait vivre éternellement avec le(s) père(s) de ces enfants. Une prostituée c’est une fille déçue, une prostituée c’est une fille déchue ; une prostituée c’est une fille qui ne croit plus en l’amour ni au mariage, c’est une fille qui se moque des vertus et des valeurs. Mais la grande question est ailleurs : POURQUOI EST-CE QU’ELLES SE COMPORTENT DE CETTE FAÇON ?

Moi je dis hein, il faudrait qu’on descende un peu de notre piédestal. N’est-ce pas on a un (bon) boulot, comment est-ce qu’on ne va pas leur parler fort ? N’est-ce pas on a un petit-ami qui est (à peu près) sérieux ? N’est-ce pas on a des parents qui nous appellent de temps en temps pour savoir si tout va bien, pour nous conseiller, pour nous consoler, pour nous réconforter ? N’est-ce pas on a des amis qui sont présents ? N’est-ce pas on a des voisins conciliants, compréhensifs ? N’est-ce pas on a fréquenté, on est allés à l’école jusqu’à-jusqu’à, et qu’on rêve même de continuer ça de l’autre côté ? N’est-ce pas on nous a donnés un fonds de commerce pour vendre notre tomate au marché central, ou nos habits, ou nos chaussures ? Qui peut encore nous parler fort ?

Et si nous n’avions pas tout ça, que serions-nous devenus ?

Moi je m’insurge contre cette stigmatisation, cette incompréhension, cette destitution. LES PROSTITUEES SONT DES ETRES HUMAINS COMME LES AUTRES !…

Il faut qu’on essaye de les comprendre un peu plus, voire de les sortir de là le plus tôt possible. Et puis, si vous voulez seulement prendre ça dans ma bouche, TOUTES LES CAMEROUNAISES SONT DES PROTITUEES :

  • – Il y a la serveuse qui va aller passer une nuit avec toi parce que tu lui as offert deux ou trois bières
  • – Il y a la secrétaire qui va te faire les (mauvaises) choses dans ton bureau, parce qu’elle espère que tu vas lui faire un avancement
  • – Il y a la voisine du quartier qui sort avec toi, uniquement pour que tu lui donnes à manger chaque jour (mais toi tu ne le sais pas)
  • – Il y a ta camarade de promotion, Jeanne-l’école devant l’éternel, qui te trouve souvent irrésistible, parce que parfois tu lui permets d’avoir la moyenne lors des examens de rattrapage…

Je vais citer qui et laisser qui ? La mère de ton enfant, qui est avec toi uniquement parce que tu vas t’occuper de son rejeton(s) ? La fille du village, qui est prête à t’épouser uniquement parce qu’elle veut découvrir la ville de Douala ? Ta seconde ou ta troisième épouse, qui se fiche pas mal de ta gueule, mais qui accepte de te partager parce qu’en fait, ce sont tes biens qu’elle voudra partager après ton décès ?

Toutes les camerounaises sont des prostituées !
D’ailleurs, on les appelle les Cameruineuses. Tu drague une fille le lundi et le mardi c’est son anniversaire. Comment vous appelez ça, hein, si ce n’est pas du péripatétisme ?

Alors en un mot comme en mille, je vous demande pardon, essayez de comprendre ces pauvres filles. C’est tout un lent processus qui les amène à se positionner devant le poteau. Ou bien derrière. C’est toute une déchéance progressive, un abandon complet, une pauvreté indescriptible, qui leur font perdre toutes les valeurs.
C’est toute une déconsidération de la société qui fait en sorte que elles-mêmes, elles se déconsidèrent. Et qu’elles se rangent de l’autre côté, du côté de la drogue, du côté de la vénalité sexuelle, du côté des insultes et des bagarres, du côté sombre que chaque être humain possède tout au fond de lui…
Essayons plutôt de les aider et de les tirer de là, au lieu de les vilipender et de les destituer.

Que celui qui n’a jamais péché leur jette la première pierre !

 

Ecclésiaste DEUDJUI

10 réflexions au sujet de « Les prostituées ne sont pas des destituées »

  1. Djouguela San-fou-la-mor dit :

    le Grand Thomas Sankara avait compris tout cela depuis tre s longtemps et etait tres visionnaire sur le respect et la protection QUE l Etat meme doit donner aux prostituées – pas encourager la prostitution, non, mais proteger celles qui s y retrouvent, tout comme on n’encourage personne a se mettre sans abri dans la rue, mais on a , partout dans les pays dignes, de s programmes pour aider les sans-abri ! et la je ne parle meme pas de voir la prostitution comme un e profession parce que au fond c’en est une ! mais les Africains ont tant d amnésie sur les realites et les valeurs africaines que beaucoup de grands Africains ont développé e t promu avant meme tous les programmes des Nations Unies et autres grands programmes des pays occidentaux que l ont voit comme la panacee a tous nos problemes, comme si les autres sont des dieux qui doivent reflechir pour nous et a notre place d etre s inferieurs – c est cela l autre triste verite de nous les Africains D’AUJOURDHUI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.