Cameroun : comment gagner la Coupe d’Afrique 2019 à Yaoundé ?

N’est-ce pas l’autre jour j’ai appris que le Cameroun allait organiser la canne à sucre 2019 ? Pardon, je voulais dire la CAN 2019, la coupe d’Afrique de football. Il paraît que les gens de la CAF-là ont annoncé ça en plein 2h du matin. Comme si son président (un Camerounais) ne pouvait pas supporter jusqu’au matin pour nous annoncer la « bonne » nouvelle…

             Vrai-vrai hein, j’ai d’abord cru que je rêvais. Quoi ça ? Le Cameroun, organiser une Coupe d’Afrique ? C’est la sorcellerie ou quoi ? Depuis que je suis né je n’ai jamais vu un joueur « Blanc comme le rose » évoluer dans un de nos stades. Et puis, depuis toujours les camerounais réparent leur vieille télé à l’approche des grandes compétitions. Parce que eux-mêmes ils savent que la CAN peut se dérouler partout-partout dans le monde (même au Qatar, je te jure !), mais pas au Cameroun…

La dernière fois qu’on a organisé le machin-là, les images étaient encore en noir et blanc. D’ailleurs les gens suivaient la plupart des matches à la radio. Il paraît que Ahidjo n’était même pas au courant quand le sultan Mbombo Njoya avait soumis notre candidature, et qu’il avait dû rafistoler à la dernière minute.
Il paraît aussi qu’il avait confié l’argent pour qu’on le donne à celui qui allait le transmettre à celui qui allait le remettre à l’arbitre de la demi-finale, mais que comme la chaîne était trop longue, l’argent n’était pas arrivé à temps dans les poches de l’homme en noir (qui en l’occurrence n’était pas Blanc) ; et donc, l’arbitre vexé, l’équipe du Cameroun avait été défaite par l’équipe du Congo, traumatisant ainsi toute une génération au stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé…

J’ai d’abord cru que je rêvais quand on m’a dit que le Cameroun allait organiser la canne à sucre 2019. Pourtant la seule fois où je rêve en même temps sur le Cameroun et sur le football, c’est quand je rêve qu’on a une bonne équipe. Et en général je me réveille brutalement, pour constater que même le petit Cap-Vert nous fait déjà peur, pour voir la Croatie balkanique nous dominer 4 buts à 0, pour voir Assou-Ekotto se crêper le chignon avec Benjamin Moukandjo en pleine Coupe du Monde. Tsuiiiiip !

SI ON VEUT VRAIMENT REMPORTER CETTE COUPE D’AFRIQUE QUI AURA LIEU ICI CHEZ NOUS, IL FAUT A TOUT PRIX QU’ON REVIENNE A NOS FONDAMENTAUX. Je m’explique :

             NE PAS TOUCHER A NOS INFRASTRUCTURES
Je dis hein, c’est quoi cette histoire-là que les chinois veulent nous construire des stades ? Qui leur a dit qu’on veut ça ? LAISSEZ NOS STADES TELS QUELS. Comme ça quand les adversaires vont vouloir déborder Nicolas Nkoulou, il va soulever la poussière avec ses deux mains et ceux-ci vont tirer hors de la cage…
Dis-donc ! Comment on va gagner les Ghanéens-là qui sont vifs comme l’éclair, s’ils savent à l’avance comment le ballon va rebondir ? Ou alors si le terrain est délimité ? Ou alors s’il n’y a pas un arbre au milieu de la pelouse ? Et puis si on n’arrive pas à marquer en première période, on pourra compter sur la tombée de la nuit pour frapper dans les buts, quand le gardien adverse ne verra plus bien à cause de l’obscurité dans le stade. Krkrkrkrkrkrkr.

RAPPELER SAMUEL ETO’O EN 2018
Pas tout de suite quand même ! Le gars-là a trop semé la zizanie  dans l’équipe-ci. Mais je suis « pour » qu’on le rappelle en 2018, de préférence par décret présidentiel, comme on avait fait pour Roger Milla en 1990, et pour Patrick Mboma en mil neuf cent 2004. Même si on ne le fait pas jouer, il faut qu’on le rappelle pour conserver au moins les sponsors Tangui, Puma et Orange. Et puis, il n’aura que 39 ans donc il sera encore plus jeune que ceux qui évoluent dans l’équipe aujourd’hui…

             RESOUDRE LE PROBLÈME BOKO HARAM
Hum ! Je ne veux pas que l’affaire du Cabinda qui a eu lieu en Angola-là nous arrive. En 2010, Les rebelles avaient failli tuer Adebayor. Imagine si le Nigeria part jouer son match à N’Gaoundéré et que les gars-là attaquent dans le stade. Pardon oooh. Résolvez vite le problème des gens-là, sinon on va sauf que regarder tous les matches à la télé.

             SUPPRIMER LE PROBLÈME DES PRIMES
Pour moi c’est pas compliqué : pas de prime de match aux joueurs avant la finale ! On les donne aux femmes des ministres.

             FERMER LES BOÎTES DE NUIT
Franchement si on veut gagner la CAN 2019, la première mesure c’est de fermer les boîtes de nuit. Tu as déjà vu quand un Lion (in)domptable entre dans une discothèque ? Il boit, il fume, il met les filles sur ses genoux, et après il rentre avec elles pour faire des choses que la mémoire de mon grand-père m’interdit de dire ici.
Il faut fermer les boîtes de nuit  pendant 4 ans et demi, et il faut fermer les auberges qui vont avec.

             AUGMENTER LA TAXE SUR LA TONDEUSE
Si on veut avoir une équipe du tonnerre, il faut faire comme les gars de 82’. Aoudou, Emmanuel Kundé, Thomas Nkono, Kaham Michel… Tu voyais les cheveux des gens-là ? C’était comme la forêt. Tu voyais aussi leur barbe ? Et laisse-moi te dire qu’ils ne se brossaient même pas les dents. C’est pour ça qu’ils sont rentrés de la coupe du monde avec zéro défaite (et avec zéro victoire aussi, mais ça personne ne le dit).
Quand un joueur laisse pousser sa « chabalité » ça le rend influent dis-donc ! Surtout un défenseur. Il faut que nos joueurs arrêtent d’être élégants comme Aurélien Chedjou et Stéphane Mbia qui baissent leur short tout le temps. Mofmidé ! vous croyez que le nom Lions-là on a donné ça au hasard ? Vous croyez que le lion de la forêt peigne sa crinière chaque matin ?
Il nous faut des gens comme Benjamin Massing qui te tacle jusqu’à ta godasse sort du stade. « L’homme passe, le ballon ne passe pas. Le ballon passe, l’homme ne passe pas ». Il nous faut des Mbappè-Leppé qui te tchouke le ballon en étant au centre. Il nous faut des vrais gars, je te dis, c’est quand même la Coupe d’Afrique des Nations.

Donc voilà, voilà ma part de tactique là-bas. Je pourrais ajouter qu’il faut libérer Iya Mohamed de prison, qu’il faut prolonger le comité de (a)normalisation, qu’il faut suspendre le championnat camerounais, qu’il faut voter le RDPC en 2018, qu’il faut mettre un sélectionneur Noir et le payer comme un Noir, mais avec ce que j’ai dit-là on peut déjà gagner la CAN.
Et si vous êtes trop paresseux pour appliquer cette simple recette, essayez au moins de faire comme Ahidjo : confiez l’argent pour qu’on le donne à celui qui va le transmettre à celui qui va le remettre à l’arbitre de la demi-finale…

                                                                                                                                                               

Ecclésiaste DEUDJUI

3 réflexions au sujet de « Cameroun : comment gagner la Coupe d’Afrique 2019 à Yaoundé ? »

  1. Pastedo dit :

    très marrant; j’ai adoré ce passage:  » Mofmidé ! vous croyez que le nom Lions-là on a donné ça au hasard ? Vous croyez que le lion de la forêt peigne sa crinière chaque matin ?
    Il nous faut des gens comme Benjamin Massing qui te tacle jusqu’à ta godasse sort du stade. « L’homme passe, le ballon ne passe pas. Le ballon passe, l’homme ne passe pas ». »

    je suis mort de rire et pourtant c’est riche de leçons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *